X

Recherches fréquentes

LIFESTYLE
MAISON

Des conseils de pro pour organiser ses placards

Les jumelles Eliette et Marieke Staub, consultantes en désencombrement entre Lausanne et Genève, partagent leurs astuces pour organiser ses rangements et pour donner le goût de l’ordre aux enfants.

TEXTE
PHOTO
Marius Affolter
VIDEO
Tatiana Tissot
08 octobre 2018

Pour Marieke Staub, c'est un plaisir de prendre soin de ses possessions et de les présenter esthétiquement. Ici son tiroir à épices.

Eliette et Marieke Staub ont un dada: l’organisation et le rangement de la maison! Ces consultantes en désencombrement en ont fait leur métier, avec leur entreprise Clarity Home Detox. Elles sont des disciples de la Japonaise Marie Kondo, papesse mondiale dans le domaine. Ces jumelles (33 ans) qui ont grandi à Genève partagent aujourd’hui leurs astuces pour lutter contre le chaos ambiant de nos intérieurs.

Trier avant d’organiser

Pour une démonstration sur le terrain, nous nous retrouvons dans le deux-pièces que Marieke partage avec sa fille Eva (4 ans) à Lausanne. Les deux sœurs, rayonnantes, nous reçoivent pieds nus, avec du thé, du chocolat et des amandes grillées en guise d’accueil. La déco reste épurée, et un hamac trône dans le salon. L’atmosphère est agréable, et pourtant ce n’est pas bien grand: la pièce à vivre accueille d’ailleurs le lit de Marieke.

Avant de dispenser leurs conseils, le duo insiste: chacun devrait commencer par faire un tri avant d’organiser ses placards, car on garde trop de choses qui ne nous font pas plaisir, par obligation sentimentale ou «au cas où». C’est une fois cette étape franchie que l’organisation s’avèrera efficace – aussi nombreux soient les objets, que l’on a fait le choix de garder. «Il y a trois grands principes pour organiser ses affaires», insiste Eliette, «l’accessibilité, la visibilité et la mise en valeur de nos biens matériels. Suivant ces principes, on recommande par exemple de favoriser les tiroirs plutôt que les placards à la cuisine, car cela permet de voir le contenu jusqu’au fond!»

Eliette et Marieke Staub sont des as de l'organisation, même dans un petit espace.

«L’objectif en ayant des armoires rangées, c’est de gagner du temps!»

Marieke Staub

L'astuce du rangement vertical

Pour ranger les choses en optimisant la visibilité, une autre astuce qui révolutionne les placards est le rangement vertical. Prenez un tiroir de t-shirts. Plutôt que de former des piles – où les vêtements du bas ne sont ni visibles ni accessibles, l’idée est de les placer à la verticale (voir photo ci-dessus, et notre vidéo pour la méthode de pliage, lien en fin d’article). «Je vois ainsi tous mes t-shirts ou tous mes pantalons en un coup d’œil», explique Marieke. Sur les étagères de l’armoire, on peut utiliser des boîtes rectangulaires pour arriver au même résultat. La méthode s’applique également aux linges de cuisine, aux chiffons et à bien d’autres textiles.

Le rangement vertical, une révolution dans les tiroirs.

La technique de pliage

 

Définir une place pour chaque objet

«Une autre règle d’or du rangement est le regroupement familial: on a trop de choses d’une même catégorie dispersées partout dans la maison, et du coup on ne sait plus où est quoi», relève Eliette. «Il faut donc s’évertuer à ranger les piles avec les piles, les stylos ensemble, les livres de cuisine aussi, etc.»

Un autre conseil est d'attribuer une place fixe à chaque objet. Au besoin, on peut s’aider d’une étiqueteuse, utile notamment en cas de tribu nombreuse. «Et évidemment, le plus important est qu’une fois qu’on a utilisé quelque chose… on le remet toujours à sa place», insiste Marieke.

Donner le goût de l'ordre aux enfants

La jeune maman a aussi de bons conseils à partager pour motiver les plus jeunes à ranger. «En fait, ranger n’a jamais été une source de conflit avec ma fille Eva. Pourquoi? Car c’est un plaisir de remettre les choses à leur place pour moi.» Ce geste naturel est perçu par la petite fille de 4 ans comme quelque chose faisant partie du quotidien. Elle a spontanément calqué ce réflexe sur sa maman.

«Pour inculquer aux enfants la notion de ranger leurs affaires, donner l’exemple est la meilleure solution. Alors que l’ordre range ta chambre est considéré comme une punition!» souligne Marieke. «Ce qui est important aussi, c’est que nous avons défini ensemble une maison dans la maison pour chaque objet - soit une place fixe.»

Trop de choix

Autre observation de Marieke: les enfants sont aujourd’hui entourés de trop d’objets, de trop de choix, et se retrouvent perdus. «J’ai enlevé deux tiers des jouets de ma fille. Elle n’a rien remarqué et a même commencé à jouer seule! Une partie se trouve dans une grande boîte en haut de l’étagère. De temps en temps, on fait un tournus et c’est comme si c’était Noël!» Les consultantes organisent d’ailleurs des ateliers pour les parents qui en ont marre du chaos généré par leurs enfants et préparent un e-book sur le sujet, qui sortira en novembre.

Marieke Staub devant sa capsule wardrobe (garde-robe minimaliste).

 

 

Les jumelles insistent: pour elles, le désencombrement et la popularité de gourous de l’organisation tels que Marie Kondo n’est pas une simple mode. «Il s’agit d’une réponse à une suffocation de la société, qui se rend compte que non, avoir plus, ce n’est pas toujours mieux… et que nos murs ne sont pas flexibles», notent-elles.

Elles ne formulent en revanche aucun jugement face aux intérieurs désordonnés qu’elles rencontrent avec leur métier. «Il faut noter qu’il y a beaucoup de gens qui vivent très bien avec beaucoup de choses ni organisées ni rangées autour d’eux. Ils sont heureux et créatifs comme ça, et c’est très bien ainsi!» Leur rôle consiste plutôt à donner un coup de pouce à ceux qui rêvent à la tranquillité d’esprit que leur apporterait la vision de placards bien ordonnés.

  • Prochains ateliers «Home Detox» à Genève le 14 octobre et à Lausanne le 11 novembre 2018. Dates à venir pour 2019. Infos et contact sur le site: www.clarityhomedetox.ch

Se libérer l'esprit des choses à faire

Astuce pour la maison: le sac à charge mentale

Un sac à charge mental 

Une astuce d’Eliette et Marieke Staub est d’avoir un «sac à charge mentale». Dedans, on place les objets à rendre à des amis, les livres à ramener à la bibliothèque, et les autres choses à faire ou en attente. Une façon symbolique de s’en libérer l’esprit, et d’éviter qu’ils ne traînent sur le haut d’un meuble durant des semaines!