X

Recherches fréquentes

Lifestyle

Des luges fabriquées à la main

Qui n'aime pas dévaler les pistes enneigées sur une luge en bois? Mais pendant combien de temps encore aurons-nous ce plaisir? Les artisans qui maîtrisent l'art de sa fabrication sont en effet de moins en moins nombreux.

TEXTE
PHOTO
Peter Mosimann, DR
15 janvier 2018

Paul Burri est menuisier par passion. Il construit des luges depuis une vingtaine dannées.


Paul Burri (60 ans) est l'un des derniers Mohicans. Selon lui, ils ne seraient plus qu'une poignée dans le pays à savoir construire des luges en bois. «La longévité de nos produits n'est malheureusement pas très favorable aux affaires», sourit-il.

Son atelier est situé à Lohnstorf (BE). «J'ai repris en 1992 cette menuiserie qui construisait déjà des luges depuis des générations, raconte Paul. C'est ici que j'ai appris à les fabriquer.» Si des outils mécaniques et des machines traditionnelles pour le gros ouvrage trônent encore à côté de son établi, le menuisier a aménagé et adapté son atelier exprès pour la réalisation des luges. «Ces fraiseuses et perceuses fonctionnaient autrefois à l'aide d'une turbine hydraulique. Aujourd'hui, elles ont des moteurs». Chaque luge est néanmoins fabriquée de façon artisanale.

Pour la fabrication des luges, on privilégie le bois de frêne. «Il est flexible et résistant à la fois, idéal à travailler, nous apprend le spécialiste. Et l'avantage, c'est qu'il s'avère élastique, on peut donc le courber facilement.» Cette particularité  se révèle importante pour les patins qui doivent être courbés uniformément. On débite tout d'abord les planches de bois que l'on assouplit pendant 90 minutes dans un bain de vapeur à 150 degrés. «Les planches deviennent tendres comme du beurre. Et on peut alors les cintrer à souhait», ajoute Paul.

Un moule en forme de patin courbe ensuite le bois pendant 24 heures, le temps que celui-ci durcisse à nouveau en séchant. C'est alors qu'on coupe la planche en deux. «Pour la conduite de la luge, il est important que les deux ‹jumeaux› soient issus d'un seul et même morceau. Sinon, la luge ne glisse pas tout droit et se tord rapidement.» Pour ne pas perdre ses «paires» de patins, Paul numérote les pièces au crayon.

Une fois les patins terminés, il fixe la traverse aux deux montants. Pour une question de stabilité, les montants s'inclinent de bas en haut vers l'intérieur «pour éviter de tomber à la renverse», indique-t-il. On assemble alors toutes les pièces: les deux travées sont montées sur les patins. On fixe ensuite sur la traverse cinq liteaux pour former le siège. Toutes les pièces en bois sont poncées sur les côtés pour avoir une meilleure prise. L'artisan fixe enfin les rails métalliques aux patins sur lesquels on appose le logo Pro Montagna. Chaque luge est enfin plongée dans un bain de vernis, puis suspendue pour séchage. «Sans protection, le bois finirait par se dégrader», dit Paul. Le vernis sèche au bout de 24 heures et la luge est prête pour dévaler les pistes.

Paul Burri fabrique généralement 250 à 300 luges par an. Cette année, il en produira 100 de plus pour le compte de Lukas Pirkheim, le propriétaire de Eicher Holzwaren à Schwarzenegg (BE). Ce dernier a conclu un contrat avec Coop brico+loisirs pour livrer près de 850 luges en bois de frêne, originaire
des forêts de la région de Meiringen, qui seront estampillées Pro Montagna.

Lukas Pirkheim salue le travail de fourmi du menuisier: «Sans son expérience et ses connaissances, nous n'aurions jamais pu réaliser ce projet gigantesque.»

L'atelier du fabricantde luges est en pleine effervescence depuis cet été. Une nouvelle expérience: «Je n'ai pas l'habitude de travailler dans cette ambiance hivernale en plein été.»

-

-

--------------------------------------------------------------------

D'où lui vient son nom «Davos»?

Difficile d'affirmer que la luge Davos est originaire de la station de ski de Davos, mais tout porte à croire qu'elle doit son nom à la toute première course de luge qui s'est tenue en 1883 dans la ville grisonne. Sa forme est inspirée des luges norvégiennes apparues à la fin du XIXème siècle. Le modèle a été ensuite perfectionné par divers menuisiers.

Il existe en Suisse plusieurs modèles de luges, comme le grindelwalder, le bergüner, le schanfigger, l'aroser ou encore le beggrieder. Mais la luge par excellence reste le classique Davos. Les noms de lieux n'étant pas protégés légalement, tout le monde peut fabriquer des luges Davos.

-
-

Journées luge de Coop

Jusqu'au 28 janvier 2018, Coop organise les journées luge en collaboration avec Suisse Tourisme. Avec la Supercard ou Supercard Hello Family, bénéficiez de 30% de réduction sur les forfaits luge dans les 13 stations participantes. Infos et liste des lieux participants:

Participez aux Journées luge de Coop

-
-

Luge Pro Montagna chez Coop Brico+Loisirs

Le bois de frêne utilisé pour la luge de style Davos est issu de forêts gérées de manière durable, qui protègent des avalanches, des éboulements et des chutes de pierres.

La marque Coop Pro Montagna s'engage pour le maintien de ces forêts de protection. Une partie du prix de vente est versée à la réalisation de ces projets. Les luges Pro Montagna (90 cm) sont disponibles chez Coop brico+loisirs.

brico+loisirs