X

Recherches fréquentes

Zoom
Le Cosmos

Le ballet des étoiles

Sur les traces de la comète de Noël. Mais comment s’y retrouver dans les chemins du ciel? La réponse est au bout du télescope. Départ pour un voyage interstellaire!

PHOTO
Keystone, TI-Presse
VIDEO
Geoffrey Raposo
24 décembre 2018

La comète Hale-Bopp a été la plus observée le siècle dernier. Cette photo a été réalisée le 31 mars 1997 dans le ciel de Teufenthal (AG).

 

Quel incroyable spectacle! Le ciel est déjà parsemé d’étoiles et, en cette froide nuit de novembre, le vent a balayé tous les nuages. Après plusieurs jours de pluie, les conditions sont enfin réunies pour observer la voûte céleste. A l’observatoire Calina de Carona (TI), Francesco Fumagalli (60 ans) donne une leçon d’astronomie élémentaire à une dizaine d’astrophiles, dans le cadre de cours pour adultes. Tous suivent avec attention le discours de l’astronome responsable des lieux. Je reçois pour ma part une formationexpress par Anna Cairati (51 ans), secrétaire de la Société astronomique tessinoise (SAT) et de l’Association Astrocalina, mais aussi astrophile-astronome passionnée depuis qu’elle a participé à ce cours, il y a dix ans. «Avant, lorsque je regardais le ciel, je m’émerveillais devant sa beauté. Maintenant, j’ai le vertige!» Elle ajoute: «C’est formidable de regarder une étoile et de se dire que la lumière que l’on voit est née il y a des millions d’années, qu’elle a voyagé à 300000 km/s et parcouru 9400 milliards de kilomètres en un an. Le télescope permet non seulement d’observer des corps célestes à des distances folles, mais également de voyager dans le temps.»


Retrouvez la liste des observatoires romands dans notre Zoom sur l'éclipse du siècle.


Anna Cairati ne cache pas son enthousiasme. Lorsqu’elle parle des corps célestes, elle le fait avec beaucoup d’affection, comme si elle parlait d’amis qui lui sont chers ou de vieilles connaissances. «On devrait pouvoir apercevoir la comète Wirtanen dans les jours prochains, annonce-t-elle. En raison de sa période d’apparition, on la surnomme également la comète de Noël. «Il ne faut toutefois pas la confondre avec la comète Hale-Bopp, observée à la fin des années 1990. En comparaison, Wirtanen est une comète minuscule, une petite boule brumeuse», explique-t-elle en joignant les mains et le bout des doigts comme pour mimer la petite taille de cette comète périodique qui s’approche de notre planète tous les six ans environ.

Francesco Fumagalli, responsable de l'observatoire Calina de Carona, au Tessin, anime des cours pour astrophiles amateurs.

Une petite boule brumeuse? L’astre mentionné dans l’évangile de Matthieu (2, 1-10), où il est question de la naissance de Jésus, devait être autrement plus impressionnant. Sa réalité scientifique fait toutefois aujourd’hui encore l’objet de débats (lire les pages 20 et 21). Les comètes ont suscité l’émerveillement pendant des siècles et ont souvent été interprétées comme des messages célestes ou des signes prémonitoires. Elles n’ont cependant pas toujours été de bon augure, ni vues d’un bon œil. Elles avaient notamment mauvaise réputation auprès des Grecs anciens qui ne les considéraient pas comme des corps célestes, mais comme des amas de gaz provenant des zones les plus putrides de notre planète et qui, en s’élevant dans l’atmosphère, étaient soumis à la chaleur du Soleil et s’enflammaient. Nous savons désormais que les comètes sont des corps célestes faits de glace, de roche et de poussières (voir l’infographie ci-dessous). Quand elles s’approchent du Soleil et sont donc exposées à la chaleur et aux vents solaires, les couches de glace extérieures passent de l’état solide à l’état gazeux, provoquant ainsi la formation, autour du noyau, d’un nuage de poussière appelé coma (komêtês en grec) et d’une queue caractéristique.

Après la théorie, place à la pratique: le moment est venu de sortir pour observer le ciel avec le télescope. Nos chances d’apercevoir la fameuse comète sont grandes étant donné qu’elle est cent fois plus lumineuse que prévu, comme le précise Francesco Fumagalli. L’astronome pilote l’immense télescope au moyen d’un ordinateur: «Nous observons dans ce ciel d’hiver la galaxie d’Andromède. C’est le seul et unique objet extragalactique visible à l’œil nu. Puis, nous contemplons la nébuleuse d’Orion, véritable «pouponnière» spatiale où naissent les étoiles. Mais ce soir, nulle trace de la comète Wirtanen. Trop de pollution lumineuse? La brillance de la Lune lui vole-t-elle la vedette? Pour pallier cette frustration, le spécialiste reprend les commandes de son ordinateur et oriente le télescope dans une tout autre direction: «Nous partons sur la Lune!» Nous distinguons des détails à la surface de notre satellite et ses contours semblent trembloter. Nous finissons par être littéralement aveuglés et il faudra quelques minutes à nos yeux pour se réhabituer à la lumière. Nous aurons en revanche besoin d’un peu plus de temps pour nous remettre de nos émotions. Certains, comme Francesco ou Anna, continueront de les vivre au quotidien. Gageons qu’ils seront ici même les nuits prochaines pour repartir à la recherche de la comète Wirtanen.

A vous, chers lectrices et lecteurs, il ne vous reste plus que quelques jours pour tenter de l’apercevoir. Sinon, rendez-vous dans six ans… 

Site officiel de la Société vaudoise d'astronomie


De quoi est composée une comète?

Une boule de glace et de poussières

Interview

Stefano Sposetti (60 ans) est connu pour avoir découvert plus de 150 astéroïdes. Président de la Société astronomique tessinoise, il répond à nos questions.

Comment distingue-t-on une planète d’une étoile?

Une planète est un corps céleste qui gravite autour d’une étoile. Les étoiles se déplacent aussi dans l’univers, mais leur mouvement est tellement lent qu’il est imperceptible à l’échelle temporelle humaine. Cela est dû à l’énorme distance qui les sépare de la Terre. Leur «immobilité» caractéristique leur vaut même le nom d’«étoiles fixes». Ce n’est qu’avec l’invention de la longue-vue que l’on a pu mesurer leur distance.

Comment choisit-on le nom d’une nouvelle planète?

La découverte d’une nouvelle planète dans le système solaire se fait à partir de son mouvement par rapport aux étoiles dans le ciel. La première désignation qu’on lui attribue est d’ordre chronologique; elle contient des chiffres et des lettres qui font référence à l’année et au mois de sa découverte. Ce n’est qu’après avoir défini son orbite avec précision et effectué des centaines de mesures, quant à sa position, qu’on lui donne un sigle plus simple, voire un nom.

Quelle mission spatiale a été la plus importante à vos yeux?

Difficile à dire. Le lancement de Spoutnik 1 en 1957 revêt une importance majeure puisque c’était le premier. Le WMAP (ndlr: Wilkinson Microwave Anisotropy Probe, une mission de la Nasa) est un satellite qui a obtenu des résultats scientifiques que je considère brillants. Il a permis, avec ses prédécesseurs, de cartographier le rayonnement du fond diffus cosmologique et a permis de comprendre de quoi notre univers est constitué.

Les rendez-vous astronomiques à ne pas manquer en 2019?

Nous aurons une éclipse totale de Lune le 21 janvier prochain, partiellement visible depuis l’Europe. Une seconde éclipse de Lune, partielle cette fois, aura lieu le 16 juillet.

L’année 2019 connaîtra également deux éclipses de Soleil, non visibles de chez nous. Mercure passera devant le Soleil le 11 novembre. J’ai déjà observé ce phénomène en 2003 à l’aide d’un télescope. C’est vraiment magnifique, à ne pas rater!

Que savons-nous de l’étoile de Bethléem, tant sur le plan historique que scientifique?

Le débat fait rage depuis longtemps. Diverses études ont été consacrées à la question sans parvenir à une conclusion définitive. Il semblerait qu’il y ait eu une conjonction planétaire ou stellaire particulière qui aurait pu attirer l’attention, mais je n’en sais pas plus.

Y a-t-il d’autres évènements astronomiques liés à des mythes ou à des périodes de l’histoire?

Oui, les éclipses et les apparitions de comètes ou de nouvelles étoiles. Je pense à Christophe Colomb qui, lors de l’un de ses voyages dans le Nouveau-Monde, avait prédit une éclipse de Lune. Pour des phénomènes qui font encore parler d’eux de nos jours, je pense plutôt aux impacts d’astéroïdes et de comètes, comme celui survenu il y a 65 millions d’années, ou le météore de Tcheliabinsk observé dans le ciel en février 2013.

Et la différence entre météoroïde, météore et météorite?

Tous ces termes ont un rapport avec les étoiles filantes. Avant son entrée dans l’atmosphère terrestre, l’objet s’appelle météoroïde. Le météore désigne pour sa part la traînée lumineuse qui découle de cette interaction. Enfin, la météorite est le corps solide restant après l’apparition lumineuse. Bien évidemment, tous les météoroïdes ne sortiront pas indemnes de l’impact atmosphérique et les météorites sont donc rares.

La vie sur Terre est-elle due à la chute d’une météorite?

C’est la thèse à laquelle on accorde aujourd’hui le plus de crédit, mais il ne s’agit pas d’une certitude. Il y a plusieurs milliards d’années, une pluie de météorites, qui peuplaient le système solaire, s’est abattue sur la Terre, enrichissant ainsi notre planète de nouveaux matériaux.

Quelle est la différence entre une comète et une étoile filante?

Une comète est un corps céleste très éloigné de la Terre et doté d’une «chevelure», ou «coma», ou d’une queue lumineuse. On peut généralement l’observer pendant plusieurs jours consécutifs, voire plusieurs mois. Une étoile filante est en revanche un phénomène de courte durée (quelques secondes au maximum) causé par l’entrée dans l’atmosphère d’un corps solide. Elle se situe donc à une distance relativement faible de la surface de notre planète.

 


5 applis gratuites pour comprendre le ciel

Pointez votre smartphone vers le ciel et laissez-vous guider dans l’espace. Ces applications utilisent la boussole et la position de votre téléphone pour indiquer avec précision le nom de l’astre ou de la constellation que vous êtes en train d’observer. Vous pouvez également suivre les événements célestes en parcourant les rubriques actualités des applications.

Star Walk 2 Free : Guide du ciel nocturne et étoiles

 

 

Star Tracker – Mobile Sky Map

 

 

Starlight – Explore the Stars