L'éclipse lunaire
 du siècle | Coopération
X

Recherches fréquentes

Loisirs

L'éclipse lunaire
 du siècle

Le 27 juillet, ne ratez pas un phénomène astronomique qui ne 
se reproduira pas avant des milliers d’années: la plus longue éclipse lunaire du siècle, accompagnée de la grande opposition de Mars.

PHOTO
NASA, Philipp Schmidli, Christoph Kaminski, Alamy
16 juillet 2018

Reportage

Télécharger PDF

Une telle vue de 
la Lune, on ne l’obtient qu’avec un énorme télescope.

Des phénomènes extraordinaires

«La conjonction de ces événements le même jour ne se reproduira pas avant plusieurs milliers d’années», s’exclame Thomas Baer, responsable de l’observatoire de Bülach, situé entre Zurich et Winterthour. Voilà qui met le monde des astronomes professionnels et amateurs en effervescence. Tous se rendront à l’observatoire le plus proche pour admirer ce phénomène exceptionnel, comme le confirme Thomas Baer. «Nous installerons de nombreux télescopes et longues-vues autour de notre observatoire, pour qui souhaite observer le ciel – à condition bien sûr qu’il ne soit pas nuageux.»
Cet astronome zurichois est en quelque sorte un collectionneur d’événements célestes. Il est d’ailleurs une des rares personnes à avoir observé tous les événements célestes significatifs de ces 50 dernières années. Il a, par exemple, été témoin du passage de Vénus devant le Soleil, ainsi que de celui de Mercure, et bien entendu de plusieurs éclipses solaires totales ou annulaires (quand le Soleil et la Lune sont parfaitement alignés avec la Terre). «Ce sont des phénomènes que l’on explique mieux lorsqu’on les a observés soi-même», affirme-t-il. Aujourd’hui encore, l’ambiance d’Hawaï lui revient en mémoire aussitôt qu’il évoque une éclipse solaire. «C’était ma première éclipse solaire totale, et elle m’a profondément impressionné.» A tel point que le scientifique en devient lyrique: «Soudain, un grand silence s’est établi, c’est à peine si quelques-uns murmuraient. C’était une manifestation d’une puissance et d’une violence divines.»

Ici, l’astronome Thomas Baer à l’observatoire de Bülach (ZH).

Les mythes vus par l’astronome

En temps normal, Thomas Baer est plutôt un astronome rationnel, «fasciné par la manière dont ces phénomènes se déroulent à la seconde prévue». Il n’a que peu de compréhension pour les différents mythes et légendes liés à la Lune. «On prête indûment à cet astre de nombreux phénomènes qui sont tout simplement faux», explique-t-il. Prenons la pleine lune ou la lune en croissant: il s’agit là d’un phénomène d’éclairage. «Cela ne dépend que de l’alignement du Soleil, de la Terre et de la Lune. Même si l’on n’en voit qu’une petite partie, éclairée par le Soleil, la Lune est toujours là dans son entier.» Donc, selon Thomas Baer, son apparence ne peut rien influencer. Pour sa part, il ne plante pas ses tomates à la lune croissante ou décroissante, mais «par beau temps»!
En revanche, la Lune exerce une influence incontestée sur les marées, dont elle provoque une à deux fois par jour le flux et le reflux. Dans la Méditerranée, l’amplitude de la marée est modeste, entre 30 et 40 cm, et dans la mer Noire, elle est imperceptible. Il en va tout autrement en Bretagne, où le marnage peut dépasser dix mètres. Dans la baie de Saint-Malo, une installation de captage de l’énergie marémotrice a été construite en 1966 pour transformer l’énergie des marées en électricité. Et le saviez-vous? La force gravitationnelle de la Lune n’attire pas seulement l’eau, mais la croûte terrestre elle-même, dont la déformation peut atteindre 50 cm.
Au cours des siècles, de nombreuses théories ont tenté d’expliquer la formation de la Lune. Aujourd’hui, les astronomes s’accordent à dire qu’elle est née de la collision d’un énorme astéroïde – ou autre objet de la taille de Mars – avec la Terre, il y a quelque 4,5 milliards d’années (voir la vidéo de présentation de cette théorie sur le lien en fin d’article). La puissance de l’impact a arraché à notre planète de la matière qui s’est agglomérée pour former peu à peu la Lune. En raison de ce choc, la Terre tournait alors beaucoup plus vite qu’aujourd’hui et l’orbite de la Lune était bien plus proche. La friction de la roche encore en fusion a rapidement ralenti la rotation de la Terre, et la Lune s’en est lentement éloignée. Ce qu’elle continue d’ailleurs de faire. Cependant, nous ne sommes pas près de perdre notre satellite: il ne s’éloigne que de quelque 3,2 cm par an!

  • Diamètre moyen: 3476 km (env. ¼ du diamètre de la Terre)
  • Orbite de la Lune autour de la Terre: 27,3 jours
  • Distance moyenne à la Terre: 381 550 km
  • Températures: diurnes jusqu’à +130 °C, nocturnes jusqu’à -160 °C
  • Population: aucune à ce jour, mais 12 visiteurs en 6 alunissages Apollo entre 1969 et 1972.

Voici, dans le jargon sélénite, une lune gibbeuse croissante à environ 65%.

Les astronomes rejettent pour la plupart l’influence de la Lune sur nos petites personnes. Seule sa force gravitationnelle, conjuguée à celle du Soleil, montre clairement son effet, notamment avec les marées. Pour expliquer plus précisément les mythes liés à la pleine lune ou à la nouvelle lune, nous vous invitons à découvrir sur notre site web les réponses aux six affirmations suivantes:
1. Il y a plus d’accidents de la circulation pendant la pleine lune.
2. Il y a davantage de naissances durant la pleine lune.
3. Le bois coupé à lune décroissante est meilleur.
4. Il vaut mieux planter durant la pleine lune.
5. Certaines personnes dorment moins bien durant la pleine lune.
6. Le temps change durant la pleine lune.

Et pour remettre les pieds sur Terre… ou sur la Lune, sachez qu’on fêtera le 21 juillet 2019 les 50 ans des premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune. D’ailleurs Hollywood n’allait pas manquer une telle aubaine. Le 17 octobre prochain sortira le film «First Man», avec Ryan Gosling dans le rôle de Monsieur «C’est un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour l’humanité». Imaginez un peu, vous pourrez revivre l’aventure humaine la plus folle du XXe siècle, comme vos parents ou vos grands-parents, une nuit de juillet 1969 à 3 h 56 devant leur poste de télévision.

C’est en 1972 qu’on marcha pour la dernière fois sur la Lune. Ici, Charles Duke, de l’avant-dernière mission lunaire, Apollo 16.

-

Liste des hommes ayant marché sur la Lune Planétarium du musée suisse des transports

-

Mythe ou réalité?

L’influence de la lune, mythe ou réalité?

1ère affirmation: «Il y a plus d’accidents de la circulation durant la pleine lune.»
Le Bureau de prévention des accidents (bpa) ne dispose pas d’une évaluation selon les phases de la lune. Allianz Suisse a cependant annoncé en 2012 avoir enregistré «nettement plus de dommages le jour précédent la pleine lune», soit une augmentation de 16 % des dommages casco. Cependant, le jour même de la pleine lune, ces derniers se situent en-dessous de la moyenne sur le long terme, avec moins 7 %.  Il est impossible d’en déduire si les conducteurs sont plus agressifs juste avant la pleine lune, parce que les chiffres n’indiquent pas la date de l’accident, mais celle de la déclaration des dommages.

2e affirmation: «Il y a plus de naissances durant la pleine lune.»
Selon la Fédération suisse des sages-femmes, aucune statistique n’indique une recrudescence des naissances durant la pleine lune. Une étude réalisée par l’université allemande Halle-Wittenberg a analysé plus de quatre millions de naissances entre 1966 et 2003 dans le Bade-Wurtemberg. Elle conclut également qu’il n’y a pas de relation entre la pleine lune et le nombre des naissances. Par contre, le nombre mensuel de naissances culmine au mois de septembre, ce qui, selon l’étude, peut s’expliquer par des conceptions durant les vacances de Noël ou durant la période sombre de l’année.

3e affirmation: «Le bois coupé durant la lune décroissante est meilleur.»
Le «bois de lune» est coupé dans le dernier quartier de la lune décroissante, en saison froide, entre octobre et janvier. Ernst Zürcher, ingénieur forestier et professeur, a démontré par une longue étude que les phases de la lune n’influencent pas seulement l’aubier (la couche sous l’écorce), mais également le duramen, parfaitement lignifié. La lune influence le séchage du bois et, par conséquent, sa densité. Le bois de lune sèche plus vite, se déforme moins, est plus dur et plus stable.  

4e affirmation: «Il vaut mieux planter durant la pleine lune.»
Selon la Fédération Demeter suisse, l’agriculture biodynamique s’oriente suivant la lune. Non pas la lune croissante ou décroissante, mais la lune montante ou descendante.  Dans sa phase descendante, la lune passe de son apogée dans le signe des gémeaux à son périgée dans le signe du sagittaire. Selon certains, les plantes stockeraient durant ce temps leur vitalité dans la racine, ce qui en fait une période idéale pour planter, travailler la terre, la fertiliser et tailler les plantes.

5e affirmation: «Certaines personnes dorment moins bien durant la pleine lune.»
Lorsqu’on leur pose la question, un cinquième des hommes et un tiers des femmes annoncent dormir moins bien durant la pleine lune, dit Christian Cajochen, responsable du Centre de chronobiologie de l’Université de Bâle. Il est cependant difficile de prouver que la pleine lune en est la cause directe. On sait pourtant que certains animaux ont une horloge lunaire interne. Christian Cajochen dit qu’il existe une thèse selon laquelle les humains possèderaient les vestiges d’une telle horloge lunaire, qui ne joue plus un grand rôle à l’époque actuelle, mais capable d’influer sur le sommeil.

6e affirmation: «Le temps change durant la pleine lune.»
Voilà qui est sans conteste un mythe, ne serait-ce que parce qu’il faudrait alors que la météo change partout sur terre en même temps. Car lorsque la lune est pleine chez nous, elle l’est partout ailleurs. La force d’attraction lunaire peut certes provoquer le flux et le reflux des marées, et même soulever la croûte terrestre. Cependant, l’air étant environ 800 fois moins dense que l’eau, la force d’attraction de la lune ne suffit de loin pas à influencer notablement les précipitations de neige ou de pluie.      TCO
 

Observatoires

Observatoire d'Ependes: soirée spéciale le 27 juillet. De 20 h jusqu'à environ 1 h du matin. www.observatoire-ependes.ch

Musée suisse des transports à Lucerne et son planétarium:

Télécharger PDF

, www.verkehrshaus.ch/fr/mond

Observatoire ASTRAC Morges: www.astrac.ch

Observatoire de Lausanne: svastro.ch

Observatoire de Vevey et société d'astronomie du Haut-Léman: www.astro-vevey.ch

Observatoire astronomique jurassien: www.jura-observatory.ch

Les autres observatoires de Suisse: sag-sas.ch/sternwarten-und-planetarien/