X

Recherches fréquentes

Actuel

Nouveau look pour la loco

Rails Pour fêter les 25 ans de Naturaplan, Coop lance sur les rails la locomotive aux couleurs du label biologique. Elle sillonnera le réseau des CFF durant un an.

TEXTE
PHOTO
Heiner H. Schmitt
29 janvier 2018

La loco dun coup d?il. Poids: 84 t Longueur (butoirs compris): 18,5 m Hauteur (sans pantographe): 4,3 m Largeur: 3 m Surface publicitaire: 180 m2 Vitesse maximale: 200 km/h Puissance: 6100 kW (env. 8300 chevaux)

 

Une odeur d’huile de moteur et de métaux flotte dans les ateliers CFF d’Yverdon-les-Bains (VD). Partout, des techniciens s’affairent sur les différents composants du train. La modernisation des trois énormes locomotives Re 460 fait partie de leurs plus gros projets.
Une locomotive déjà relookée est garée le long du mur situé à l’avant de la halle. Coop a souhaité la faire transformer pour le 25e anniversaire de Naturaplan. Le logo Naturaplan ornera les parois extérieures. Tous les systèmes du véhicule ont été passés en revue, les peintures refaites à neuf et chaque composant minutieusement nettoyé. Mais bien d’autres changements ont été apportés, comme l’installation de nouveaux convertisseurs de traction plus efficients. Grâce à cette modernisation, les CFF économiseront chaque année jusqu’à 27 gigawattheures d’énergie, soit l’équivalent de la consommation annuelle de la ville d’Olten.

 

Une seconde jeunesse

La locomotive est encore recouverte de part et d’autre de larges bandes de film. «C’est un film spécial, imprimé numériquement puis laqué», explique Svenia Schorch, responsable montage d’une équipe de cinq techniciens publicitaires chargés de redonner une seconde jeunesse à la locomotive. Il s’agit d’abord de prendre les mesures exactes puis de fixer les bandes de film aux emplacements prévus à l’aide de rubans adhésifs.
Les bandes de film se chevauchent pour éviter qu’elles ne se décollent. «Nous avons choisi une peinture spéciale sur laquelle les salissures s’éliminent facilement. Pour maintenir le film en place jusqu’à son encollage définitif, nous utilisons un ruban adhésif spécial. Un scotch traditionnel n’adhèrerait pas correctement», indique Babs Gaduff (41 ans), peintre en lettres et technicienne publicitaire. L’experte applique centimètre par centimètre, d’un geste sûr et fluide du haut vers le bas, la première bande verte. Elle utilise une raclette plastique caoutchoutée pour éliminer les bulles d’air et faire en sorte que le film adhère partout parfaitement, y compris dans les angles.
Pour éviter d’endommager la laque, les bandes de film ne sont pas découpées au couteau. La solution consiste à coller un fil ultrafin dans un ruban adhésif placé aux points de coupe. Dès que le film est collé par-dessus, il suffit de tirer le fil pour couper la bande de l’intérieur proprement, en suivant l’arête.
Pour transformer une locomotive, l’équipe travaille deux à trois jours et utilise 180 m2 de film environ. Une fois l’encollage terminé et la colle activée par la chaleur, il faut compter huit heures pour que l’adhésif atteigne son degré de rigidité définitif. Grâce à la laque, le lettrage tient en principe jusqu’à dix ans. Mais en raison de la vitesse élevée du train, des mauvaises conditions atmosphériques et des salissures, il est souvent nécessaire de le remplacer plus tôt.
Mise en circulation la semaine dernière, la locomotive Naturaplan de Coop sillonnera pendant un an le réseau ferroviaire des CFF.

À gagner: trois voyages en cabine de pilotage d’une locomotive des CFF