X

Recherches fréquentes

Sport
La relève

Espoirs sportifs

Le mountain bike et le bicross ont une relève de classe mondiale avec Alexandre Balmer et Zoé Claessens qui viennent d’être couronnés par l’Aide sportive suisse.

20 mai 2019

Ils sont à la fête et feront certainement des étincelles aux Jeux olympiques de 2020 et 2024. Alexandre Balmer est champion du monde junior de VTT et Zoé Claessens vice-championne du monde junior de BMX. Tous deux viennent d’être élus meilleurs espoirs romands par la Fondation de l’Aide sportive au Musée olympique de Lausanne. Une reconnaissance publique de leur talent également récompensée par un prix de 6000 francs, qui leur permettra d’empoigner une année encore plus acrobatique dans deux sports très impressionnants!

Elevé sur un vélo

«Ce prix est une belle confirmation pour tous mes résultats, s’exclame Alexandre. En plus, j’ai été plébiscité par le public et les spécialistes. Savoir qu’ils croient en moi et qu’ils me considèrent peut-être comme le futur Fabian Cancellara ou Nino Schurter (ndlr: médaille d’or de VTT aux JO 2016) me motive incroyablement!» Sa discipline de prédilection est le VTT cross-country. En forêt, en descente, en montée, avec des obstacles naturels qu’on pense infranchissables, tout y passe sur un circuit de 5 kilomètres que les coureurs parcourent à plusieurs reprises. Une claque visuelle pour les spectateurs venus voir ces casse-cous pendant plus d’une heure de course. Elevé au vélo par son papa dès l’âge de 6 ans, Alexandre arpente un terrain d’entraînement plutôt musclé dans la région de La Chaux-de-Fonds et la vallée du Doubs. Ses objectifs? «Les JO de 2024, à Paris, à VTT avant de passer à la discipline du vélo de route!»

Zoé Claessens (18 ans)

Etudiante au gymnase de Morges, vient de Villars-sous-Yens (VD).

 

Alexandre Balmer (19 ans)

Apprenti polymécanicien, habite à La Chaux-de-Fonds.

Le bicross, une histoire de famille

La «tornade» du BMX Club d’Echichens (VD) a décroché l’argent aux Jeux olympiques de la jeunesse à Buenos Aires (ARG) en octobre dernier. Le but avoué de Zoé Claessens: être sélectionnée pour les JO de Tokyo en 2020. Où elle risque fort de monter sur le podium! Son père, fondateur du club où elle s’entraîne, et ses frères et sœurs pratiquent tous le bicross. «Ce prix est un honneur pour moi, car je ne pensais pas gagner, sourit-elle. Je suis aussi très contente pour mon sport, car ça le fait un peu mieux connaître!» A côté de ses études, Zoé ne chôme pas. En Coupe du monde, après la Hollande début mai, elle s’envolera pour Paris avant de participer peut-être aux rendez-vous du circuit aux Etats-Unis, puis en Argentine au mois de juin! Souhaitons-lui de devenir championne du monde cette année!