X

Recherches fréquentes

LIFESTYLE
MAQUILLAGE

Eyeliner: un trait qui remonte loin

Emblématique de l’époque du cinéma muet, de l’œil de chat des sixties ou du look grunge des années 1990, le geste de noircir son regard existait déjà… durant l’Egypte ancienne.

02 septembre 2019

Quoi de plus moderne qu’un trait d’eyeliner pour surligner son regard? Et pourtant, ce type de maquillage était déjà en vogue à l’époque des pharaons. Les historiens pensent qu’il était à la fois une façon d’honorer les dieux et de protéger les yeux des réfractions du soleil dans le désert. Le khôl a en plus des propriétés antibactériennes. Hommes et femmes de toutes classes sociales utilisaient ce cosmétique dans l’Egypte ancienne.

L'Egypte ancienne a inspiré le maquillage. Ici, l'actrice Elizabeth Taylor dans le film «Cléopâtre» (1963).

Sa formule complexe mêlait entre autres de l’antimoine, du plomb, de l’oxyde de cuivre, de l’ocre, de la malachite, à des amandes brûlées et de la cendre, pour donner un pigment variant du noir au gris, parfois même vert. Mélangée à de l’eau ou de l’huile, cette poudre s’appliquait avec un outil autour des yeux et sur les sourcils. Grecs et Romains en étaient eux aussi des adeptes.

«Or après le déclin de l’Empire romain, ce type de maquillage n’a plus été à la mode en Europe pendant plus de mille ans», note Lisa Eldridge, make-up artist, dans son livre «Face Paint: The Story of Makeup». En revanche, il reste traditionnellement utilisé au Moyen-Orient et en Inde jusqu’à nos jours.

Un engouement pour l’Egypte

Avant le XXe siècle en Occident, le maquillage apparent est désapprouvé socialement et réservé aux femmes de petite vertu. Durant des siècles, la société pose un regard conservateur sur l’usage d’artifices. Ce n’est que dans les années 1920 que les choses changent, à travers l’engouement pour l’Egypte qui découle de la découverte de la tombe de Toutankhamon (1923) et la fascination pour la reine Néfertiti, dont le célèbre buste a été exhumé. Souligner son regard, ce geste perçu comme exotique, est adopté par les plus intrépides. La marque américaine Maybelline commercialise déjà un eyeliner en 1929!

Les stars du cinéma muet contribuent à populariser l’usage de maquillage. A Hollywood, actrices (et parfois même acteurs) accentuent ainsi leurs expressions. Elles adoptent un fard noir charbonneux, façon smokey eyes, des sourcils très fins, parfois rasés et redessinés.

Sa virgule d'eyeliner était la marque de fabrique de la regrettée chanteuse Amy Winehouse.

L’évolution de l’eyeliner

Au fil des décennies, le maquillage va participer à l’émancipation des femmes, mais également devenir un carcan. Une arme à double tranchant.

La façon de se maquiller les yeux en noir va aussi évoluer. Après la guerre, les années 1950 sont caractérisées par un look glamour, avec de l’eyeliner et du rouge à lèvres, façon Marilyn Monroe.

Révolution: dans les années 1960, l’eyeliner liquide apparaît et avec lui le cat eyes, ce trait étiré sur les côtés de l’œil, avec pour égéries Brigitte Bardot ou Twiggy, la mannequin britannique qui redessine son regard de mille façons. Dans les années 1970, on s’amuse avec le maquillage de façon décomplexée et 1980 sonne une décennie haute en couleur, nourrie par les excentricités des différentes subcultures.

Génération 1990: le trait de crayon dans la muqueuse a la cote, appuyé et dégoulinant pour un effet grunge. Enfin dans les années 2010, avec l’apparition de Youtube, le make-up se fait plus sophistiqué: chacune peut s’entraîner à maîtriser la virgule d’eyeliner en suivant des tutoriels. Les techniques de pro se démocratisent. Pour y arriver, il n’y a cependant pas de secret; il faut s’entraîner à effectuer ce geste qui puise ses origines si loin! Avec un coton-tige et de l’eau micellaire sous la main pour effacer les bavures, inévitables au début…


Kohl et kajal, des gestes traditionnels
Souligner son regard de kohl est un geste traditionnel en Inde, en Asie du Sud, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord notamment. Il est parfois appliqué aux enfants, comme une protection contre le mauvais œil. Le nom khôl vient de l'arabe, et le kajal de l'hindi. Or acheter du khôl traditionnel ou en ramener de vacances n'est pas une bonne idée: ces formules peuvent contenir des doses de plomb problématiques. Mieux vaut choisir des équivalents de marques occidentales, qui se présentent sous la forme de bâtons de couleur. Un brin d'exotisme sans risque.
 
Et chez les hommes?
Le "guyliner" reste un trait excentrique, adopté par des musiciens, glam comme Prince, Boy George ou Bowie, ou rock tel qu'Alice Cooper, les Rolling Stones ou Robert Smith (The Cure). Un précurseur reste Little Richard dans les années 1950! Plus récemment, au cinéma, on pense aussi à Jack Sparrow, le pirate caribéen incarné par Johnny Depp, ou au groupe emo Tokio Hotel. L'eyeliner apporte un côté bad boy, ou brouille les frontières du genre – selon la façon dont il est porté.


Les types d’eyeliner

Vers quel outil se tourner?

Le crayon

Plus ou moins gras, on l’applique dans la muqueuse ou au ras des cils.

Crayon bio Dr. Hauschka Eye Definer, 20 fr. 50, Coop City

L’eyeliner feutre (Tuto en vidéo, voir plus haut)

Idéal pour les débutantes, il a une très bonne tenue.

Graphik Ink Liner de Clarins, 34 fr. 90, Import Parfumerie

En pot

Le préféré des pros! L’eyeliner gel ou crème s’utilise avec un pinceau fin et nécessite un geste assuré. MAC Pro Eyeliner, 26 fr., uniquement sur le site: www.impo.ch

Le khôl (aussi appelé kajal)

Le geste traditionnel d’Orient: on le place sur la paupière inférieure, on ferme l’œil et on le fait glisser le long des yeux. Collistar Kajal Shock Black No.1, 22 fr. 90, Import Parfumerie

L’eyeliner liquide à pointe pinceau

Maniable avec sa pointe plus ou moins souple, c’est notre type d’outil favori. Celui-ci a même un chablon pour réaliser la virgule.

Superliner Flash Cat Eye de L’Oréal, 21 fr. 90, Coop City

Astuce

Vous pouvez aussi détourner un fard à paupières sombre en liner. Prélevez-le avec un pinceau plat ou biseauté mouillé, et appliquez au ras des cils pour former un trait fumé et subtil.

Malin

Le 3-dot liner, un outil à trois pointes pour étoffer ni vu ni connu la frange des cils.

3-Dot Liner de Clarins, 37 fr. 90 chez Import Parfumerie