X

Recherches fréquentes

LIFESTYLE
BIEN-êTRE

Transpirer, c'est bon pour la santé

Toux, reniflements, yeux larmoyants nous incommodent en hiver. Une piste contre ces petits maux? Des séances régulières de sauna activent les défenses de l’organisme.

PHOTO
Fotolia
04 mars 2019

Les véritables aficionados profitent des bienfaits du sauna tout au long de l'année.

Pour certains, le sauna est un lieu de détente et de bien-être. Les autres s’interrogent sur les vertus relaxantes de cette activité, qui implique de transpirer à outrance dans un espace confiné où règne une chaleur suffocante! Parfois en plus en compagnie d’inconnus dénudés.

Contrairement aux idées reçues, les Finlandais n’en sont pas les inventeurs. Dès l’Antiquité, les Romains se délassaient déjà dans leur laconicum, une salle de transpiration sèche, dont la température atteignait jusqu’à 60 °C.

Les saunas finlandais traditionnels affichent des températures pouvant atteindre 80 à 100 °C. Il en existait déjà de semblables en Asie de l’Est il y a plus de 1500 ans. Les Finlandais ont perfectionné et développé la culture du sauna, devenu un symbole du pays.

Dans les pays du Nord, la plupart des habitants disposent de leur propre cabine de sauna. En Suisse, on se rend plutôt dans un centre de bien-être. Mais le principe reste le même: il s’agit d’une pièce exiguë revêtue de bois, agencée sur plusieurs niveaux, où il est possible de s’asseoir ou de s’allonger sur des sortes de banquettes en bois. Plus on s’installe en hauteur, plus la chaleur est intense. Traditionnellement, le chauffage se fait au bois, mais de nos jours l’énergie électrique gagne du terrain.

Le rituel est immuable. Les novices se serrent aux étages inférieurs et progressent à leur rythme jusqu’à la position la plus haute. Quand la sudation ne semble pas suffisamment stimulée, ils augmentent la température ressentie en versant une louche d’eau, parfois parfumée, sur les pierres brûlantes du poêle. Une séance de sauna dure en moyenne entre 8 et 12 minutes, 15 au maximum.

Une pratique aux vertus vivifiantes

Notre corps y exsude jusqu’à 30 g par minute. Le sang a alors tendance à s’épaissir. L’organisme compense ce phénomène inhabituel par une ponction d’eau provenant des muscles, des tissus adipeux et des tissus conjonctifs. Les déchets tissulaires passent ensuite dans le sang et sont éliminés via le système urinaire. Pour que cette mécanique fonctionne parfaitement, il ne faut pas boire, y compris pendant les pauses d’une demi-heure entre les séances. Ce n’est que tout à la fin, après deux ou trois séances, que l’eau ou le thé non sucré sont autorisés, et ce sans aucune modération.

Quels bienfaits apporte le sauna? La chaleur stimule la circulation sanguine, rosit et lifte la peau, donnant un joli teint. Et l’impact positif ne s’arrête pas là. Le sauna agit aussi sur le système immunitaire de l’organisme. Il est particulièrement efficace au cours de la saison froide, période où prolifèrent les virus et les bactéries. Les adeptes des cabines de sudation tomberaient d’ailleurs deux fois moins malades que le reste de la population. Mais attention, les bactéries et les virus ne sont pas éliminés avec la transpiration. Donc, si vous êtes déjà en proie à un rhume, le sauna ne pourra malheureusement rien pour vous!

Dans l’étuve, la hausse de température de la surface cutanée peut atteindre 10 °C, celle du corps 1 à 2 °C. Comme en cas de fièvre, l’organisme entre en état d’alerte, active les lymphocytes, stimule le métabolisme, dilate les vaisseaux sanguins et accélère la fréquence cardiaque et respiratoire.

Cela équivaut à un entraînement sportif de haut niveau pour les systèmes cardiovasculaire et immunitaire, mais uniquement si la séance de sauna s’achève par un coup de froid. D’abord à l’air frais, puis sous la douche glaciale ou dans le bassin d’eau froide, si votre état de santé l’autorise. Car attention, il est important que les personnes souffrant de maladies chroniques, cardiovasculaires, pulmonaires ou rénales sollicitent l’avis de leur médecin avant de s’aventurer dans un sauna. Pour toutes les autres, la règle est de ne rien forcer et d’écouter ses propres limites. Le sauna doit rester une pratique ludique apportant du bien-être!

La nudité est-elle obligatoire au sauna?

«Cet aspect n’est pas strictement réglementé, mais en Suisse, il est d’usage d’entrer au sauna sans maillot de bain», explique Claude Ammann (51 ans), membre du comité de direction de la Fédération Suisse des Centres Fitness et de Santé. Cette tradition favorise l’absorption de la chaleur, n’entrave pas la transpiration et améliore aussi le refroidissement.

Si la nudité vous incommode, Claude Ammann recommande de commencer par un sauna non mixte. «Et bien sûr, rien n’empêche d’emporter deux serviettes avec soi: une pour s’asseoir et l’autre pour se couvrir!»