X

Recherches fréquentes

Loisirs

Un séjour en whitepod

Cocons Sur les hauts de Monthey, aux Giettes (VS), quinze tentes avec feu de cheminée, grand lit et terrasse accueillent une clientèle qui aime marier écologie avec confort cinq étoiles.

TEXTE
PHOTO
Jasmina Slacanin, DR
09 janvier 2017

Séjour romantique par excellence, de nombreuses demandes en mariage se font sur ce site. Les Giettes la nuit. Lorsque le ciel est dégagé on tutoie les étoiles. Dans le pod, le feu de cheminée (automatisé) crépite. La structure du pod permet de supporter des quantités importantes de neige. Des lits confortables pour un camping version luxe ! Parmi les activités hivernales, la balade en chiens de traîneau est un best-seller. Les pods se ferment par une simple fermeture éclair. En été, les pods shabillent en vert pour se fondre au paysage.

Les Giettes la nuit. Lorsque le ciel est dégagé on tutoie les étoiles.

Dans le pod, le feu de cheminée (automatisé) crépite.

La structure du pod permet de supporter des quantités importantes de neige.

Des lits confortables pour un camping version luxe !

Le dépaysement commence au check-in où le mode d'emploi de ces tentes de luxe (pods) est présenté sur tablette. «Le feu de cheminée automatisé, à pellets, s'allume dès que la température atteint 22 degrés», explique-t-on à la réception. Pour indiquer que la tente est occupée, il suffit de retourner un gobelet rouge, à l'entrée, car le pod ne se ferme pas à clé mais par une fermeture éclair. Le petit-déjeuner, le sauna et le goûter servi entre 15 et 17 h sont inclus dans le prix (de 290 à 590 fr. par pod en été et de 390 à 690 fr. en hiver). Ces services se trouvent sur le site, dans un chalet centenaire restauré appelé «Pod House».

L'aventure encadrée

De la réception, on atteint les pods uniquement à pied (20 min). Lorsqu'il y a suffisamment de neige (ce qui n'était pas le cas lors de ma visite il y a deux semaines), des raquettes sont mises à disposition. Un sac à dos est fourni, avec lampes frontales, jumelles et radio en cas d'urgence, pour donner au séjour des airs d'aventure. Il s'agit d'«une aventure assistée» bien entendu, comme le précise Emilien Sommier (31 ans), le directeur des lieux. Les nombreuses activités proposées à la carte, non comprises dans le prix, comme le ski ou la balade en chiens de traîneau sont toujours encadrées.
En arrivant sur le site, on découvre ces dômes de 40 m2 chacun, ronds, verts en été, blancs en hiver. Ils épousent la couleur du paysage (à condition qu'il neige) créant une atmosphère futuriste. L'intérieur se présente comme un cocon de bien-être. Sol en bois, grande salle de bains, lit confortable, feu de cheminée qui crépite, couvertures chaudes et vue panoramique à travers la paroi trans­parente du pod. Difficile de quitter cet endroit unique, où l'on dort si bien, situé dans un cadre idyllique au milieu d'une riche faune et flore. On s'habitue vite au service cinq étoiles enveloppé d'une atmosphère conviviale.

Camper en hiver bien au chaud et dans un lit.

Choix d'activités.

Proximité, durabilité, économie
On doit la version actuelle des Whitepods à Patrick Delarive, le propriétaire, qui a pris en 2007 les rênes du projet pour le transformer peu à peu. À l'origine, en 2005, les Whitepods se trouvaient à Villars-sur-Ollon et se résumaient à trois tentes de 10 m2 sans eau ni électricité. Cette hôtellerie atypique a évolué et sert de modèle écologique. De la forme géodésique des pods, consommant environ 30% d'énergie de moins qu'un bâtiment classique, à l'utilisation des cheminées à foyer fermé pour ralentir la consommation des pellets, en passant par l'installation d'économiseurs d'eau sur les pommeaux de douche et les robinets, et l'approvisionnement en produits locaux pour le restaurant (viande, vin, etc.). Si le 100% écologique ne peut être atteint en hôtellerie de luxe, les Whitepods s'en rapprochent.

14 personnes travaillent à plein temps en hiver et 10 en été pour accueillir les visiteurs dans une nature intacte. La clientèle d'affaires (entreprise) représente 10-15% de l'occupation à l'année. De nombreux team building et séminaires à thème y sont organisés.

Les touristes principaux viennent de Suisse (65%), et de Suisse romande tout particulièrement. Si les familles sont très présentes, elles ne peuvent occuper que 5 pods (sur 15), afin de garantir une certaine tranquillité dans ce lieu atypique. Le cadre, le prix et le service se prêtent plutôt aux séjours en amoureux. Pas étonnant que de nombreuses demandes en mariage y voient le jour, parfois très originales et spectaculaires.

Télécharger PDF