X

Recherches fréquentes

Le cor des Alpes pour les nuls

Cet hiver, si la météo ne vous permet pas de skier, vous pouvez toujours opter pour un spa, un musée, un bon livre ou, comme à Nendaz, une initiation au cor des Alpes.

TEXTE
PHOTO
ETIENNE BORNET | Jasmina Slacanin
VIDEO
Morgane Roth
12 novembre 2018

Instrument symbole de la Suisse, le cor des Alpes dépoussière peu à peu son image et séduit les jeunes générations.

 

Quel instrument symbolise mieux la Suisse que le cor des Alpes? Longtemps oublié, il retrouve la cote et rajeunit son image. «Je constate que de plus en plus de jeunes de 20 ou 30 ans s’y intéressent», révèle Antoine Devènes, musicien passionné, cofondateur du Valais Drink Pure Festival du cor des Alpes de Nendaz (festival international du cor des Alpes) et enseignant pour débutants ou avancés. 

Sortir les premières notes

J’ai rendez-vous chez mon prof, devant son chalet de Nendaz face à un paysage magnifique entre vallées et montagnes. Le cadre rêvé pour apprivoiser cet instrument à vent. Tout est dans la manière de souffler. Il faut faire vibrer ses lèvres, les tendre ou les relâcher en fonction de la hauteur de la note souhaitée. Lors des premiers essais, le son que je produis s’apparente davantage à un bruit de flatulence qu’à une douce mélodie. «Imaginez que vous crachez un pépin de raisin», me conseille alors mon professeur. L’image me parle et je parviens enfin à créer un son plus agréable et soutenu. Plus on est détendu et plus les notes sortent facilement. Grâce à sa longueur, standardisée à 3,5 m, sa structure en épicéa (un bois propice aux vibrations, utilisé également dans la fabrication de violons), son poids léger (entre 3,6 et 6 kg), le son de cet instrument peut traverser 10 km. «Non, on ne peut pas déclencher une avalanche», me sourit Antoine Devènes amusé par ma naïveté.  

Par sa construction simple, le cor des Alpes permet de jouer uniquement des harmoniques naturelles, entre seize et vingt notes, sur quatre octaves. Mais en faisant appel à plusieurs musiciens qui jouent dans des tonalités différentes, il est possible de produire des compositions élaborées. 

Instrument symbole de la Suisse, le cor des Alpes dépoussière peu à peu son image et séduit les jeunes générations.

Communiquer entre les vallées 

A l’origine, cet instrument importé d’Asie centrale remplace le téléphone.
Il est destiné à communiquer entre les vallées. On l’utilise pour annoncer une bonne ou une mauvaise nouvelle à ses voisins éloignés. Chaque mélodie a ainsi un sens précis. Des écrits de 1555 du naturaliste zurichois Conrad Gessner mentionnent l’utilisation du cor des Alpes en Suisse centrale pour rassembler le bétail. Il devient aussi instrument guerrier pour prévenir en cas d’invasion ennemie. En 1827, c’est le musicographe belge Joseph Fétis qui présente le cor des Alpes comme un instrument de musique national suisse, l’élevant ainsi au rang de symbole.  

Conseil

«Imaginez que vous crachez un pépin de raisin», conseille Antoine Devènes (63 ans) aux débutants.

Aujourd’hui, on compte plus de 4000 joueurs de cor des Alpes en Suisse, dont quinze à Nendaz. Antoine Devènes et sa famille en font partie, bien sûr. Ce dernier est tombé dedans quand il était petit, puisque son père, Aimé, réintroduit cet instrument traditionnel dans la station en 1980. Antoine s’y met en 1982, suivi de son frère Olivier, en 1984. Actuellement ses enfants en jouent aussi, dont son fils Nicolas qui donne également des cours. En 2002, Antoine, entouré d’une équipe de passionnés, crée le Valais Drink Pure Festival du cor des Alpes de Nendaz, connu aujourd’hui dans le monde. Cette année, c’est une Japonaise qui a remporté la finale, en séduisant un jury qui, comme dans l’émission télévisée «The Voice», juge à l’aveugle. 

Quand on écoute Antoine Devènes exécuter la mélodie des Champs-Elysées, pour nous dire au revoir, lorsque l’on voit les prestations de la Soleuroise Eliana Burki en tournée, ou celles de la jeune Lisa Stoll, on oublie l’image poussiéreuse de cet instrument très exigeant et complexe qui n’a pas encore dévoilé toutes ses partitions.

Où prendre des cours? 

A Nendaz, des cours de découverte de l’instrument sont organisés, sur inscription, par l’Office du tourisme tous les jeudis de l’année. Prix: 15 fr. par adulte; 10 fr. par enfant

www.nendaz.ch

Ailleurs en Suisse romande, il est aussi possible de s’y mettre. Vous pouvez vous adresser à l’Amicale romande des joueurs de cor des Alpes qui vous renseignera sur le sujet.

www.coralpes.ch