X

Recherches fréquentes

Loisirs

Zen en 2018: des destinations sur mesure

Voyages L'année vient à peine de commencer et on planifie déjà ses prochaines vacances. Et si on choisissait son évasion en fonction de son état d'esprit et de ses besoins? À chaque mal, son lieu idéal.

TEXTE
PHOTO
Keystone, Fotolia, Beatrice Thommen-Stöckli
22 janvier 2018

500 voyages pour se sentir bien dans sa tête, Remo Carulli, Luigi Farrauto, Éditions Lonely Planet

Le guide Lonely Planet a édité un livre fort inspirant pour 2018. Intitulé «500 voyages pour se sentir bien dans sa tête», il présente des idées de voyage à privilégier pour soigner les petites blessures de la vie. Que vous soyez sujet au stress, en manque d'estime de soi, parano, anxieux, phobique ou que vous ayez le cœur brisé, voire une forte nostalgie du passé, un séjour bien choisi peut être la solution à vos problèmes.

On peut s'éloigner le plus possible de l'objet de sa douleur en s'envolant pour la Nouvelle-Zélande. La ville d'Auckland, ses plages, son centre urbain avec la Sky Tower et les forêts tropicales environnantes, devrait vous aider à oublier. Les hommes (quittés par des femmes) pourront également se rendre sur le Mont Athos, en Grèce, où vivent quelque 1600 moines. Les femmes y sont strictement interdites depuis 1060! Pour ces dernières par contre, le guide conseille une destination festive, la Jamaïque, histoire d'effacer son ex de sa mémoire dans les bras d'un autre.
Pour se ressourcer, méditer et apprendre de ses erreurs, une traversée en Transsibérien s'avère bénéfique. Et si vous avez peur de ne plus jamais retrouver l'amour, une visite de la ville de Mostar en Bosnie-Herzégovine et de son célèbre pont (photo), détruit durant la guerre civile ex-yougoslave, pourrait vous faire changer d'avis: «La reconstruction du Stari Most peut s'interpréter comme un témoignage de la propension humaine à retisser des liens, même après les événements les plus tragiques», peut-on lire dans le livre.

Voyager seul peut sembler déroutant. Mais quelques destinations devraient vous faire oublier les effets secondaires de la solitude, à commencer par le Mont Fuji au Japon. Ce célèbre volcan que l'on peut voir par temps clair depuis Tokyo est un célèbre lieu de pèlerinage, au milieu de grottes et cascades (Shiraito).
Une balade à vélo dans le comté de Galway (Irlande) en passant devant des châteaux du Moyen Âge jusqu'au Connemara, en défiant la météo (vent, averses), puis en terminant sa journée par une bière dans un pub, saura vous faire apprécier votre solitude. Changement de décor avec des plages paradisiaques. Loin des hordes de touristes, les îles Comores au large du Mozambique offrent un havre de paix qui se fait rare de nos jours. À Mohéli, par exemple, vous trouverez plus de tortues et de chauves-souris géantes que d'infrastructures hôtelières.
Le désert d'Atacama (photo), au Chili, permet aussi de dompter la solitude. Sur cette terre lunaire, entre lacs, geysers fumants et dunes de sable à perte de vue, votre être vous paraîtra immensément petit et votre solitude bien relative.

Il est parfois plus facile de travailler sur ses peurs à tête reposée. Et quoi de mieux qu'une confrontation directe avec l'objet de sa crainte, en y allant à son rythme bien sûr? Les agoraphobes opteront pour un bain de foule à Hong Kong, la métropole de tous les superlatifs. Si le choc est trop brutal, une pause au calme sur l'île de Lamma, à proximité, est fortement conseillée.
Les obsédés de la propreté pourront, quant à eux, se mettre un défi de taille lors de la fête de la boue à Boryeong, en Corée du Sud. En juillet, cet événement censé promouvoir les bienfaits de la boue sur la peau accueille des milliers de personnes qui se roulent dans ce paradis glissant. Les arachnophobes tenteront de se rendre à Skun (photo), aussi appelée «Spiderville» (Cambodge). L'araignée bien dodue est la spécialité gastronomique locale. Au temple de Karni Mata, à Deshnok en Inde, ce sont les rats qui donneront des sueurs froides aux musophobes. Le temple abrite plus de 10  000 rats vénérés…

Une cure de bien-être en testant divers massages à Kuala Lumpur (Malaisie), s'adonner à la course à pied à Boston (États-Unis), la Mecque de ce sport bon pour la tête, prendre des cours de capoeira à Salvador de Bahia au Brésil… Les idées ne manquent pas pour oublier ses soucis quotidiens. Si vous vivez dans une ville stressante, faites une virée à Chóngquìng (Chine), l'une des villes les plus peuplées du monde. Ses quelque 34 millions d'habitants, une expansion urbaine frénétique, une circulation ingérable et une grisaille quasi permanente, devraient vous faire relativiser votre condition.
Se soigner par le pouvoir des arbres reste aussi une bonne alternative antistress: «D'après une ancienne légende africaine, les baobabs symbolisent la patience et le calme, même dans des conditions hostiles.» Sinon, mettez le cap sur Madagascar. Louez une jeep dans la capitale et empruntez la route nationale 8. Entre Belo-sur-Tsiribihina et Morondava, vous verrez des allées de baobabs de plus de 800 ans (photo ci-contre) qui vous rendront zen.