X

Recherches fréquentes

états-unis
Road Trip

Le rêve américain

Terre de contraste, le Sud-Ouest américain fascine. Nature sauvage ou villes de tous les superlatifs, le désert s’adapte à toutes les envies. 

TEXTE
PHOTO
Melanie Stocker
18 février 2019

Le soleil inonde les plages et les palmiers d’une lumière dorée avant de s’éteindre dans le Pacifique. Un vol de pélicans sublime l’horizon en feu. Ce qui ressemble à une scène de film kitsch fait partie du quotidien à La Jolla, le quartier nord de San Diego, une ville où la communauté hispanophone représente environ 30% de la population. Ici, les plages sont ouvertes à tous et l’on vit à l’heure californienne. La baie s’explore en kayak ou en plongée. Dans la réserve sous-marine protégée, cohabitent tortues, poissons et de nombreuses espèces aquatiques. Il y a même une colonie de lions de mer incroyablement peu farouche. Mais attention aux puissantes mâchoires et aux dents acérées de ces créatures!

 Un avion au centre-ville, des déserts à parte de vue ou un paradis artificiel qui ne dort jamais? Bienvenue dans le Sud-Ouest américain.  

La Jolla présente aussi un autre visage, attirant une autre faune: c’est le paradis du shopping de luxe. Mais il n’est qu’un quartier parmi la centaine de «neighbourhoods» de San Diego avec chacun des particularités différentes. Le Gaslamp Quarter, par exemple, nous plonge dans l’époque victorienne – même si les lanternes qui lui ont donné son nom fonctionnent désormais à l’électricité. Les rues sont bordées d’une multitude de bars et de restaurants pris d’assaut en soirée. Ces dernières années de nombreuses brasseries artisanales ont ouvert leurs portes proposant un vaste choix de bières craft. «Il y a une concurrence saine entre les établissements. Chacun a sa propre spécialité», indique Joe (62 ans), expert touristique de Visit San Diego. Il recommande de goûter de petits échantillons de différentes bières. 

Dans le quartier Old Town, c’est l’ambiance mexicaine qui prend le dessus. On y déguste des tacos, burritos et margaritas dès le petit-déjeuner. Normal, la frontière mexicaine est à seulement une trentaine de kilomètres. Comme son nom l’indique, ce quartier de San Diego est la partie la plus ancienne de la ville. Et c’est aussi à San Diego que serait née la Californie. Avec ses 3,3 millions d’habitants, c’est aujourd’hui la deuxième plus grande ville de l’Etat, derrière Los Angeles (4 millions d’habitants). Fondée en 1769, San Diego fête donc cette année son 250e anniversaire.

Au milieu du désert

De San Diego, la route s’enfonce dans les terres en direction de Greater Palm Springs. La région est constituée de neuf villes («communities»), dont Indian Wells. Un nom qui parle aux fans de tennis, puisque la ville accueille en mars un tournoi de tennis professionnel que Roger Federer a déjà gagné à cinq reprises. En plus du tennis, il y a le golf, avec pas moins de 135 parcours dans la région. Et aussi les centres de bien-être, comme le suggère le nom Palm Springs. Les sources chaudes («springs» en anglais) ont été découvertes par les Espagnols dès le XVIIIe siècle. 

L’ambiance «easy going» (décontractée) de cet endroit dans les années 1960 en avait fait une oasis très prisée des grandes stars du cinéma et de la chanson, parmi lesquelles Marilyn Monroe, Cary Grant, Frank Sinatra ou encore Elvis Presley. Los Angeles n’étant qu’à 180 km, «les stars pouvaient venir ici pour se reposer, puis retourner rapidement à Hollywood quand on les appelait», indique Jean Paul «JP» Zapata (33 ans) de Visit Greater Palm Springs.  

 Mike nous fait découvrir le désert de Coachella et les oasis.

Si cette ville, blottie entre des chaînes de petites montagnes arides, a pu devenir une telle oasis de bien-être, c’est grâce notamment à des conditions géologiques particulières. Ici passe la faille de San Andreas, sur laquelle se trouve également San Francisco: les plaques tectoniques de l’Amérique du Nord et du Pacifique se rencontrent à cet endroit et poussent les eaux souterraines vers la surface. Mike (66 ans) illustre le phénomène avec un biscuit Oreo: «Regardez, si je frotte les deux moitiés du biscuit l’une contre l’autre, je fais sortir la crème. C’est exactement ce qui se produit avec les plaques et l’eau souterraine.» Lors de randonnées en jeep tout-terrain, cet ancien avocat et son collègue John (67 ans) font découvrir à leurs clients le désert de Coachella et les oasis, douze en tout, «alignées comme un collier de perles» le long de la faille de San Andreas. La vallée de Coachella était habitée par les Indiens du même nom. L’un de leur village, le Metate Ranch, a été reconstitué et fait partie de la visite.

Ce qui se passe à Las Vegas...

Las Vegas («les prairies» en français) est aussi une oasis au milieu du désert. Les premiers à coloniser ce lieu, en 1854, étaient des mormons. Mais ils partirent peu de temps après. La ville fut officiellement créée en 1905, lors de l’ouverture de la ligne de chemin de fer reliant Salt Lake City à Los Angeles. Aujourd’hui Las Vegas rime avec jeu et fête. Une fête qui ne finit jamais! Des panneaux lumineux et des néons clignotent de partout. Le système de climatisation travaille à plein régime rendant l’air intérieur glacial alors qu’il fait 40 °C à l’extérieur. Pour découvrir le Las Vegas des films tel «Very Bad Trip», il faut aller sur le Strip. Vous y verrez la tour Eiffel, la statue de la Liberté, le pont du Rialto, signalant les hôtels-casinos. Les nombreux restaurants du Strip proposent des spécialités du monde entier.

Après un bon repas, le moment est venu d’aller au casino ou d’assister à un concert. Elvis Presley, Elton John  ou Céline Dion se sont produits ici. Lorsque la nuit tombe, il y a l’incontournable spectacle des fontaines du «Bellagio», encore gratuit! Ce monde de paillettes a peut-être un côté décadent, mais c’est probablement ce qui le rend si captivant.

Ce reportage a été réalisé grâce au soutien d’«Edelweiss» (vols directs depuis Zurich). www.flyedelweiss.com

 

USA

Nos bons plans

San Diego
Balboa-Park: beaucoup de musées, jardin et architecture intéressante. Prévoir assez de temps pour visiter les environs. 
Café 21 dans le Gaslamp Quarter: spécialités locales et musique live.

Palm Springs
Offroad-Jeeptour «San Andreas Fault» (3 heures): Prix adulte dès 13 ans: env. 140 fr.; enfants jusqu'à 12 ans: env. 115 fr. (www.red-jeep.com)
Pour se rafraichir dans le désert: Shields Garden.
A goûter: un milkshake au dattes pour env. 6 fr. Conseil: demander une demi-portion.


Las Vegas
Le Neon Museum: Le show «Brilliant» vaut le détour. Prix adulte: dès 23 fr., enfants (7 à 17 ans): dès 15 fr.
Shows: Le «O: Aquatic Show», par exemple, du Cirque du Soleil au «Bellagio». Prix dès 100 fr.