X

Recherches fréquentes

La Réunion
Vacances actives

Les 7 merveilles de La Réunion

Située au beau milieu de l’océan Indien, La Réunion est une petite île d’origine volcanique qui offre d’innombrables possibilités, tant aux randonneurs qu’aux adeptes de baignades, de plongée et de gastronomie. Voici quelques pistes à suivre pour en profiter pleinement. 

PHOTO
DR
18 février 2019
 Getty Images

1. Montagnes

Bouche bée, yeux grands ouverts! Ceux qui arrivent pour la première fois aux abords de ces montagnes verdoyantes ne peuvent détourner le regard de ce paysage de conte de fées. On s’attendrait presque à découvrir au détour d’un chemin Frodon nous accueillir d’un chaleureux «Bonjour!» On se demande presque si on ne s’est pas trompés de vol. Car non, nous ne sommes pas en Nouvelle-Zélande, le lieu de tournage du «Seigneur des anneaux». Nous nous trouvons bel et bien à La Réunion, le département français d’outre-mer. L’île en forme de goutte ovale est située à proximité immédiate de Madagascar et de l’île Maurice, au beau milieu de l’océan Indien.

Des vues spectaculaires

A La Réunion, la randonnée est à l’honneur. Et grand nombre de merveilles de la nature n’y sont accessibles qu’à pied. Pour voir le Cirque de Mafate, par exemple, une grande cuvette volcanique, il faut prendre un hélicoptère, à moins d’entreprendre soi-même une ascension à travers un paysage montagneux grandiose. Le long d’un ancien aqueduc, l’excursion de trois jours depuis le village de Sans Souci jusqu’à Cilaos offre une vue magnifique sur de profondes vallées et les sommets qui leur font face. Elle comprend également des descentes en plaine permettant de se rafraîchir les pieds échauffés par la marche dans l’eau limpide et fraîche des ruisseaux de montagne. Après avoir traversé les forêts tropicales humides du Trou de Fer ou les montagnes verdoyantes du Cirque de Mafate, difficile d’en croire ses yeux à l’approche du Piton de la Fournaise. A une hauteur de 2000 m, la végétation s’arrête brusquement. Dans ce paysage lunaire, aucun brin d’herbe ne pousse. Bienvenue sur l’un des volcans les plus actifs de la planète!

2. Volcans

C’est aussi le dernier encore en activité sur l’île. Il est apparu il y a 380  000 ans du côté sud de la plus haute montagne de l’île, le Piton des Neiges, un volcan éteint. C’est en fait à ce dernier que La Réunion doit son existence. Elle s’est formée lorsqu’il a surgi des eaux de l’océan Indien, il y a trois millions d’années. Avec une hauteur de plus de 7000 m au-dessus du niveau de la mer et une circonférence d’environ 800 km, il est considéré comme l’un des plus grands volcans du monde. 

3. Musique

Le «maloya», un style de danse et de musique, est arrivé sur l’île avec les premiers esclaves originaires de Madagascar. Au rythme des tambours, le chanteur principal et sa chorale égrènent une chanson à la fois triste et gaie qui, jusqu’au XIXe siècle, racontait essentiellement le pénible quotidien des esclaves. En malgache, le mot «maloya» pourrait se traduire par «j’en ai marre». Après l’abolition de l’esclavage, le maloya fut temporairement oublié. Au milieu du XIXe siècle, l’île connaît une modeste prospérité. Fêtes et danses battent leur plein. Une nouvelle version du maloya voit le jour, accompagnée d’instruments européens. Plus joyeuse, elle intègre également des danses comme la polka ou le quadrille. Le «séga» est né. Mais le premier apogée du séga ne dure qu’un temps. Ce n’est que dans les années 1970 qu’il est redécouvert et qu’il connaît un nouvel essor. Aujourd’hui, vous n’y échapperez pas, alors entrez dans la danse! 

4. Gastronomie

Une cuillère à soupe de cuisine française, une pincée de traditions malgaches, une cuillère à café de curry indien et une pointe d’arômes chinois: vous obtenez la vraie saveur de La Réunion! Sur l’île, la journée commence «à la française», avec un café et des croissants. A midi ou le soir, les entrées les plus répandues sont les samosas. Sur l’île, le riz est l’aliment de base qui accompagne quasiment tous les plats. Le «cari» est une variante typique du curry indien. Il est fait de légumes, de haricots, de lentilles et parfois de viande. Le rougail, une sauce composée  d’oignons, de tomates et de piments, est également très populaire. Des salades à base de fruits tropicaux et de légumes sont généralement proposées en accompagnement, alors que fruits de la passion, ananas, papayes, mangues, litchis, caramboles, noix de coco ou goyaves constituent des desserts de choix.

5. Bronzette et plongée

Si La Réunion est très souvent prisée pour des vacances sportives, ses plages tropicales de plus de 30 km de long ne sont pas en reste. Magnifiques, elles peuvent en effet rivaliser avec celles de l’île voisine de Maurice. Enfin, le climat côtier est tropical toute l’année, peut-être un peu plus agréable de mai à septembre par rapport à décembre ou janvier. A l’ouest notamment, les plages bordées de palmiers invitent à la détente dans leurs eaux chaudes de couleur vert émeraude. Les voyageurs peuvent ainsi se baigner et bronzer sur le sable blanc ou noir de Boucan Canot jusqu’à la plage de L’Etang-Salé les Bains. Et pour une touche de luxe supplémentaire, rendez-vous à la station balnéaire de Saint-Gilles les Bains, la «Côte d’Azur de l’océan Indien»! Mais restez prudent: surtout ne vous baignez pas n’importe où et respectez les panneaux sur les plages. Privilégiez les plages surveillées où la baignade est autorisée, ou celles équipées de filets de protection. Car dans les eaux de La Réunion peuvent parfois s’aventurer des requins... Ces prédateurs y sont attirés par la grande diversité de la flore et de la faune sous-marines. 

6. Melting-pot

La présence de l’homme à La Réunion est relativement récente. Avant l’arrivée des colons français au XVIIe siècle, l’île était totalement inhabitée. Avec les nouveaux arrivants, affluèrent aussi des esclaves originaires de Madagascar et du reste de l’Afrique. Après l’abolition de l’esclavage en 1848, La Réunion eut recours à des travailleurs du Tamil Nadu, un Etat de l’Inde du Sud. Des musulmans venus des Antilles trouvèrent aussi à La Réunion une nouvelle patrie. A cette époque également arrivèrent les premiers Chinois. Les différentes communautés ont formé, au gré des mariages et de l’agrandissement des familles, un pacifique cocktail de populations, unique en son genre, et qui pourrait bien faire de La Réunion un modèle de société du futur. 

7. Chaleur humaine

Les insulaires sont particulièrement aimables et jamais intrusifs. En outre, ils réservent aux visiteurs un accueil des plus chaleureux. A l’instar de Julie Carrou, gérante du gîte l’Auberge du Bronchard. Dans ces simples refuges de montagne, les randonneurs disposent d’un lit et le soir, la plupart des plats locaux leur sont servis. «Mais il faut tout bien planifier», précise-t-elle. Car nous ne sommes ravitaillés qu’une fois par mois par hélicoptère.» Jean-Michel Mandalfen (44 ans) ne pourrait pas vivre dans un tel isolement. Le dynamique chauffeur de bus de Saint-Paul est un véritable citadin: «Je danse plusieurs fois par semaine et je vais aux festivals de séga. J’ai parfois besoin de nouvelles partenaires», nous explique-t-il avec un sourire malicieux. 

Ce reportage a été réalisé grâce au soutien d’Imbach Reisen. En Suisse romande, nombre d’agences de voyage organisent des séjours à La Réunion.

Nos conseils

Randonnées

  • Débutez vos randonnées dans les montagnes de La Réunion le plus tôt possible. Car des nuages apparaissent souvent vers midi et la météo peut alors se dégrader. Emportez toujours avec vous une protection contre la pluie.
  • Même si à votre point de départ sur la côte, le climat est chaud et tropical, vos randonnées vous emmèneront très rapidement à plus de 2000 m d’altitude, où il fait alors froid et où les vents sont forts. Prenez donc également des vêtements chauds que vous pouvez facilement superposer ou enlever par couche au fur et à mesure.
  • Des chaussures de randon-née stables et robustes sont obligatoires, car les chemins de La Réunion sont sinueux et caillouteux.
  • Hell-Bourg, un petit village aux villas créoles colorées, constitue un bon point de départ pour les randonnées. Il fait partie des «150 Plus Beaux Villages de France».