X

Recherches fréquentes

TOURISME
MERANO

Merano de A à Z

Moitié germanophone, moitié italophone, la ville italienne de Merano/Meran brille par son atmosphère tranquille, son savoir-faire culinaire
et un cadre naturel enchanteur propice aux activités en plein air. Voici un abécédaire pour n’en manquer aucune miette.

PHOTO
Shutterstock, Jasmina Slacanin, dr
20 mai 2019

A

comme lto Adige

Le Tyrol du Sud, une région autonome de l’Italie, est appelé en italien Alto Adige. Jusqu’en 1919, ce territoire très convoité appartenait à l’Autriche, avant d’être rattaché à l’Italie. Après moult épisodes mouvementés, Merano se trouve aujourd’hui dans la province de Bolzano. 

B

comme bilinguisme

Si la région est officiellement trilingue, seule une infime part de la population du Tyrol du Sud s’exprime en ladin. Ce dialecte est surtout parlé dans le Val Gardena et le Val Badia. Dans le reste du territoire, ce sont l’allemand (majoritaire) et l’italien qui dominent. Merano/Meran est la seule ville du Tyrol du Sud où la proportion entre les deux langues est parfaitement équilibrée. Ce qui n’implique pas toutefois que tous ses habitants soient bilingues. 

Quelque 40 000 habitants vivent à l’année à Merano, un joyau du Tyrol du Sud au charme méditerranéen.  

C

comme climat

Les Dolomites non loin, des sommets enneigés tout autour... Mais Merano se trouve à quelque 300 mètres d’altitude et connaît un climat méditerranéen où en été il peut faire très chaud. Pour y aller, privilégier le printemps ou l’automne. 

D

comme douceur de vivre

Il suffit d’une balade dans le centre-ville pour s’imprégner de l’atmosphère décontractée qui règne à Merano. Les terrasses pleines de monde où l’«aperitivo» est une institution, des marchands de glace, ici et là, des ados, des retraités, des familles et des touristes s’y côtoient dans une ambiance bon enfant. Pour faire la fête jusqu’au petit matin, il faudra choisir une autre destination. Beaucoup de jeunes, partis se former ailleurs en Italie ou à l’étranger, reviennent ici pour «la qualité de vie».  

E

comme écologie

Pour se rendre à Merano depuis la Suisse, les transports en commun représentent souvent l’option la plus rapide, mais aussi la plus panoramique. Pour profiter au maximum des paysages à couper le souffle, transiter par Zernez (GR). 

F

comme fleurs

«Merano est un immense jardin botanique, explique Annie Maieu, guide francophone de la ville. On y trouve plus de 6000 arbres, dont 33 cèdres différents.» Cette retraitée originaire de Belgique vit dans cette cité fleurie. Des spécimens ont été importés de Chine, d’Inde et du monde entier. Au printemps, Merano offre un véritable spectacle visuel et olfactif.

G

comme gastronomie

Le pain, les knödels, le lard, les fromages, les vins, les spécialités à base de pommes… Le Tyrol du Sud est extrêmement gâté en matière de gastronomie. Côté restaurants, il s’agit de la région italienne où la concentration en restaurants étoilés est la plus importante. Sur les hauts de Merano, à Tirolo, le Culinaria im Farmerkreuz, tenu par deux frères (16 points Gault & Millau et une étoile Michelin), vaut le détour par exemple.

H

comme hôtellerie

Pour profiter pleinement de l’ambiance conviviale et chaleureuse, il existe nombre d’auberges de charme liant tradition et design moderne. L’hôtel Ottmanngut (dont on voit le jardin ci-dessus), par exemple, propose de belles chambres spacieuses dans une maison historique, l’une des plus anciennes de la ville. Martin Kirchlechner (31 ans) en est le propriétaire. Il a repris (et rénové) ces murs appartenant à sa famille depuis six  générations. Un petit-déjeuner sous forme de menu surprise à trois plats y est servi chaque matin. 

I

comme italien

Beaucoup situent Merano et le Tyrol du Sud en Autriche. Mais il s’agit bel et bien d’une région italienne malgré la dominance de la langue allemande.  

J

comme jardins

Les amateurs de  jardins botaniques seront servis. Il en existe de magnifiques (80 au total) autour du château de Trauttmansdorff, une ancienne demeure de Sissi l’Impératrice. On y trouve par exemple des stations-découvertes, des pavillons d’artistes, un Jardin Interdit (Verbotener Garten) ou un Monde des Plantes Souterraines (Botanische Unterwelt).

K

comme Kränzelhof

Près de Merano se trouve l’Erlebnis Kränzelhof, un domaine composé de jardins, sculptures, d’une cave à vin et d’un restaurant (Miil). Les lieux appartiennent au comte Franz Pfeil. L’accès aux sept jardins est payant: 8 euros (adulte), 4,90 euros (enfants). Cadre oblige, des séances de méditation y sont souvent organisées.

L

comme Lana

Lana fait partie des villages de la région au charme authentique. Activité: se poser sur la terrasse ensoleillée du restaurant 1477 Reichhalter.

M

comme Messner

Le musée de l’alpiniste célèbre, enfant de la région, Reinhold Messner, vaut le détour. Le MMM Corones se trouve sur le plateau du mont Kronplatz, à 2275 m d’altitude. Les non fans pourront toujours admirer l’architecture de Zaha Hadid.

N

comme nature

Le ski en hiver, les randonnées en été, les hauts sommets, les lacs, la faune et la flore protégées. Ici, tout respire la nature et invite à se ressourcer.

Ö

comme Ötzi la momie

Découvert en 1991 dans les Alpes de l’Ötztal, Ötzi serait décédé il y a quelque 3255 ans. On pense qu’il avait 46 ans, pesait 55 kg, chaussait du 38 et son groupe sanguin était 0+.

P

comme pommes

Les pommes sont omniprésentes dans la région. On en récolte près de 940 000 tonnes par année, la variété Gala en cheffe de file suivie de Red Delicious, Braeburn, Fuji…  Ne pas  manquer les pommiers en fleurs au printemps.

Q

comme qualité

Que ce soit dans les métiers de l’accueil, les produits locaux ou des infrastructures sportives, la qualité est au rendez-vous.

R

comme radon

La ville de Merano est aussi, voire d’abord, une ville de cure depuis le XIXe siècle. Le radon, un élément radioactif naturel, est présent dans l’eau thermale provenant des sources de Vigiljoch. Cet élément soulagerait notamment des problèmes d’articulation. 

S

comme Sissi

L’impératrice Elisabeth d’Autriche passait les vacances à Merano et a su attirer toute l’aristocratie et toute la bourgeoisie d’Europe. On y a construit des hôtels de luxe, les thermes, ou encore le théâtre municipal. 

T

comme Tappeiner walk

Cette promenade pour toute la famille est probablement la plus célèbre de Merano. Le sentier créé par Franz Tappeiner, un médecin du Val Venosta, part du centre-ville pour s’élever sur 150 mètres. Un panorama unique sur toute la région et les sommets abruptes du Texelgruppe (plus de 3000 mètres) se dévoile sur quelque 4 km. Un moyen pour prendre de la hauteur, quitter la ville et apprécier la vue. Bancs, buvettes et restaurants invitent à se poser, profiter de l’instant et repousser le retour. 

U

comme Ultner Brot

Impossible de manquer le pain (bien dur) de la région, ni la boulangerie Ultner Brot!

V

comme Vernatsch

Quand on ne boit pas de jus de pomme, on opte pour un nectar à base de raisin. Différents cépages s’épanouissent dans la région comme le vernatsch (20% de la production), un rouge léger, le lagrein (rouge puissant) ou le gewurztraminer.

W

comme week-end

De nombreuses animations s’invitent le week-end. Toutes les infos sur: www.merano-suedtirol.it

X

comme XIIIème siècle

Construites au XIIIe siècle par Meinhard II, comte de Tyrol, les arcades traversent le centre-ville. Aujourd’hui, elles abritent boutiques, cafés et restaurants. 

Le yoga est une activité de plus en plus en vogue dans la région. 

Y

comme yoga

Le yoga est plus à la mode que jamais. Il est possible d’en faire toute l’année à Merano et environs. Des cours sont par exemple donnés au Lido Schenna. Elisa Anese de l’office du tourisme Süd Tyrol le pratique régulièrement avec sa maman. Des hôtels proposent aussi des retraites de yoga d’une à plusieurs semaines, comme le Schwarzschmied à Lana. Possibilité de compléter l’activité par de la méditation et des repas véganes.  

Z

comme zen

C’est le mot qui caractérise le mieux le touriste qui passe quelques jours à Merano. Repu, reposé, les poumons remplis d’air pur, zen quoi.