X

Recherches fréquentes

Tourisme
Thurgovie

Un week-end en Thurgovie

Des vergers à perte de vue parsemés d’arbres fruitiers, des vignes omniprésentes et les eaux claires du lac de Constance offrent une diversité d’ambiances qui ne demandent qu’à être cueillies. Bienvenue en Thurgovie.

PHOTO
Stefan Somogyi | Jasmina Slacanin
VIDEO
Geoffrey Raposo
02 septembre 2019

Canton agricole du nord-est de la Suisse, la Thurgovie se visite aisément en transports en commun, à vélo et à pied. On peut, par exemple, longer le lac de Constance sur une route réservée aux cyclistes, en faisant des haltes baignade pour se rafraîchir. Une randonnée avec à la clé une pause dégustation de vins de la région est aussi une option. Voici une idée de programme pour une escapade active le temps d’un week-end.

L’autre pays du vin

Commençons le séjour à Weinfelden, une commune qui porte bien son nom, pour s’informer que la Thurgovie est un canton viticole. Bien avant le Moyen Age déjà, ses terres accueillaient des vignes. Une randonnée, de niveau facile, sur trois heures et neuf kilomètres, offre un aperçu du savoir-faire des vignerons de la région. «Depuis une quinzaine d’années, une nouvelle génération a dynamisé les vins du canton. Aujourd’hui, on trouve des nectars de grande qualité», explique la Thurgovienne Karin Peter, historienne et guide viticole. «L’exposition sud ou la présence de moraine font partie des caractéristiques du sol de Weinfelden», poursuit-elle. 

A Weinfelden, les promeneurs peuvent déguster les crus du terroir conservés au frais... dans un coffre-fort. 

Pour profiter pleinement de la découverte, on peut acheter un sac à dos (19 fr.) à la gare, contenant un verre, une bouteille d’eau, un «Rebkernbrot» (pain aux pépins de raisin) et surtout, le code d’accès du coffre-fort à vins! A la fin de la marche, on peut ainsi déguster un vaste panel de nectars, rouges, blancs ou rosés issus de cépages du coin. Pour une expérience encore plus mémorable, les vignerons accueillent volontiers les amateurs de vins, à condition de s’annoncer à l’avance. C’est par exemple le cas de Daniela et Markus Müller. Dans leur domaine nommé Sunnehalde, ils cultivent huit cépages tels le pinot noir, le sauvignon blanc, le pinot gris, le garanoir ou le müller-thurgau. Ce dernier est un cépage blanc développé au XIXe siècle par le Thurgovien Hermann Müller donnant des vins légers. Markus Müller a plusieurs casquettes à son actif. Il est notamment vice-président des vignerons de Suisse alémanique et président des vignerons de Thurgovie. 

Les routes réservées aux vélos, comme ici à Arbon, permettent de visiter la région en toute sécurité.

A vélo et en bateau

Après un repas en goûtant à quelques spécialités locales comme les Hörnlis (pâtes) à la viande de bœuf hachée, la soupe au riesling et les innombrables desserts avec des pommes – fruit symbole du canton –, la suite du programme peut se faire en pédalant. A Kreuzlingen, que l’on rejoint en train depuis Weinfelden, il est possible de louer des vélos, électriques ou non, à la gare (Rent a Bike). 

Direction Romanshorn! Le chemin est plat, réservé aux cyclistes. A la belle saison, on peut s’arrêter un peu partout au bord du lac pour se baigner. L’eau est extrêmement claire, turquoise. 

De nombreux bateaux circulent sur le lac et s’arrêtent dans les villes et villages traversés. Alterner vélo et bateau en prenant son bolide à bord pour profiter de la vue sans effort est un bon plan. 

Alterner vélo, bateau et baignade à la belle saison, en longeant le lac de Constance, est «un must» lors de cette excursion.

Arbon, un joyau médiéval Le deuxième jour, place à une activité plus citadine avec au menu un bain de culture. 

Parmi les villes érigées au bord du lac de Constance qui valent le détour, citons Arbon, un véritable petit bijou médiéval extrêmement bien conservé.
A ne pas manquer, l’église catholique de Saint-Martin se trouvant à l’intérieur de la forteresse romaine. Elle fut entre 1528 et 1924 une église «paritaire» pour les confessions catholique et protestante. De là, on flâne dans la vieille ville entre petits commerces, cafés et restaurants. L’atmosphère est détenue. Les habitants se saluent et discutent entre les ruelles avant de poursuivre leur chemin. En passant par la Untertorgasse, on admire les fresques sur les maisons du Moyen Age situées sur les remparts. Elles représentent des anciennes professions des habitants d’Arbon.

Le magasin de tricot Filati a vêtu d’habits de laine les monuments et arbres de la ville. Une touche colorée et humoristique à découvrir jusqu’à ce dimanche!

Château de Hagenwil

Nuitées insolites

Où dormir? Outre les offres de glamping avec les «bubble hotels» dont le canton raffole, il existe nombre de logements atypiques. Il est par exemple possible de passer la nuit au château de Hagenwil. Entièrement entourée de douves, cette bâtisse qui daterait de 1200 est accessible par un pont-levis. Elle appartient aujourd’hui à la famille Angehrn et abrite un restaurant connu dans la région.

D’autres idées d’excursions