X

Recherches fréquentes

TOURISME
VILLAGES REKA

Vacances à bas prix

Une semaine de vacances à 200 fr. pour toute la famille, c’est possible. Reka offre cette opportunité à des parents aux revenus modestes, avec enfants. Les Ormazabal Casanova en bénéficient pour la quatrième fois déjà, à Urnäsch (AR) cette fois-ci.

PHOTO
Christoph Kaminski
21 octobre 2019

Qui passera le plus de temps sur le poney Heidi? Tel est le sujet sensible à l'ordre du jour, une douce après-midi de vacances en famille.

La famille Ormazabal Casanova habite à Lausanne. Elle a choisi les vertes prairies du pays d’Appenzell pour passer une semaine de vacances. Avec un seul salaire et six enfants, de 1 à 12 ans, le budget pour une escapade devient rapidement un casse-tête. «Nous avons entendu parler de l’aide aux vacances Reka à l’école enfantine lorsque Ariel (ndlr: le fils aîné) était petit», se souvient Florence (39 ans). Après un apprentissage de vendeuse, cette dernière rêvait d’un foyer qu’elle n’avait jamais eu. «J’ai grandi dans une famille d’accueil. Mon souhait a toujours été d’avoir des enfants et de m’en occuper à plein temps», nous raconte-t-elle avec un sourire chaleureux qui ne la quitte pas. Son mari, Guillermo (44 ans), né au Chili, aujourd’hui facteur à Lausanne, partageait aussi ses envies. Leur souhait est devenu réalité et leurs bambins répondent aux noms d’Ariel (12 ans), Eliakim (11 ans), Shirel (9 ans), Esther (8 ans), Eytan (2 ans) et Alyah (1 an).

Voyager en Suisse

En 2012, les Ormazabal Casanova réservent leurs vacances dans le village Reka de Hasliberg (BE). «Cela coûtait 100 fr. à l’époque. Nous en gardons un excellent souvenir, raconte la maman. Il y avait du bois à disposition pour faire du feu pour les grillades, un lac où l’on pouvait se baigner, beaucoup de lieux de rencontre, une piscine, comme dans tous les villages Reka d’ailleurs, et des salles de jeu.» La deuxième expérience d’aide aux vacances se passe au Tessin, à Albonago. Bilan positif encore une fois. «C’était magnifique. Un immense jardin avec vue sur le lac, on préparait des pizzas, des grillades. On avait une petite maison comme logement», poursuit Florence enthousiaste. Après un autre séjour à Hasliberg, la famille opte cette année pour le village Reka d’Urnäsch, une région qui fleure bon le fromage et l’authenticité.

A 8 ans, Esther est passionnée de flamenco et adore les animaux.

Le suisse allemand avec Google

A 7 heures, Florence commence par réveiller les filles car elles ne veulent pas manquer l’instant où l’on nourrit les animaux de la ferme. Vers midi, la famille dîne dans son grand appartement tout confort. «La journée, on mange quand on veut, on a des horaires de vacances», sourit Guillermo. L’après-midi, de nombreuses activités – gratuites ou non – attendent les locataires du village Reka. «Comme on a payé très peu pour la semaine, on peut se permettre de dépenser pour des activités», ajoute la mère de famille.

Les principales informations étant en suisse allemand, les Ormazabal Casanova, qui ne le parlent pas, s’adaptent. «On photographie un texte avec l’application Google Traduction et il est automatiquement traduit en français», explique Guillermo en faisant une démonstration sur son smartphone.

Cette année, la famille a réservé ses vacances fin août, lorsque nombre de jeunes Suisses alémaniques avaient déjà repris l’école. «Les enfants ont rencontré beaucoup de Romands, constate Florence. C’est plus facile pour communiquer. Cela n’est pas toujours le cas car la clientèle alémanique reste majoritaire.» Mais caresser une chèvre, un lapin ou un cochon reste un langage universel. «C’est génial d’être avec tous ces animaux», insistent les filles qui s’impatientent de se rendre à leur activité de l’après-midi: la balade sur un poney.

En vacances, chacun dîne à l'heure qu'il veut, mais le souper se fera à table, tous ensemble.

Sur le tableau d’affichage, Florence avait écrit son nom pour en réserver un durant une heure. Elle n’avait pas compris qu’il fallait inscrire celui de l’animal choisi. Une fois son erreur réalisée, cela lui vaut un bon fou rire. C’est Heidi que les enfants montent à tour de rôle. Alors que les filles se chamaillent pour savoir qui a passé plus de temps sur le poney, les garçons, eux, se disputent au sujet de la poussette où se trouve la petite Alyah. «C’est à moi de la pousser, c’est toujours toi qui le fais plus longtemps», se plaint Eliakim… à moins que ce ne soit Ariel.

Aide aux vacances

Conditions de participation pour 2020

  • Vous avez au minimum 1 enfant de moins de 16 ans.
  • Vous n’avez pas bénéficié de l’Aide aux vacances Reka en 2019.
  • Vous êtes de nationalité suisse ou disposez d’un permis de séjour C.
  • Le revenu annuel total (salaire net) est de 60000 fr. pour une famille biparentale, et de 50000 fr. pour une famille monoparentale. A partir du deuxième enfant, le salaire maximal s’élève par tranche de 5000 fr. par enfant.
  • La fortune est aussi prise en considération.
  • L’offre n’est pas valable pour les personnes en formation.

Les inscriptions pour 2020 sont ouvertes. Vous pouvez télécharger le formulaire sur: www.reka.ch/offressociales