X

Recherches fréquentes

BIÈRE
Renens

«Ados, on brassait dans la cuisine»

La Nébuleuse s’impose comme une des références romandes en matière de bières de qualité. Une consécration pour cette brasserie artisanale issue d’une amitié d’enfance et d’une passion dévorante. Rencontre.

PHOTO
Nicolas de Neve
22 juillet 2019

Prenez trois amis d’enfance, Arthur, Jeremy et Kouros, une passion commune, la bière, et quelques années plus tard vous obtenez une brasserie artisanale qui cartonne dans l’univers brassicole suisse: La Nébuleuse, installée à Renens. «Adolescents, on brassait une vingtaine de litres dans des casseroles à la cuisine, s’amuse Kouros Ghavami, 31 ans, maître fermenteur et directeur de production. A l’âge de 15 ans on s’était même lancés dans la rédaction d’une encyclopédie de la bière. C’est vous dire!»

Aujourd’hui les choses sont d’une tout autre échelle: La Nébuleuse, ce sont 6 à 7000 hectolitres par année, plus d’une douzaine de collaborateurs, sept recettes annuelles, et entre six et douze recettes éphémères, brassées une seule et unique fois. «Les brassins one shot sont des créations folles mais qui doivent toujours pouvoir être bues et appréciées pour ce qu’elles sont. La plus décalée que nous ayons créée? C’était une recette de bière additionnée de bisque de homard, safran, poivron, paprika et Armagnac dans laquelle nous avons cuit des gambas. Je vous l’accorde, il fallait oser!»

«Le sucre, le PH, l'aspect: toutes les bières en fermentation sont contrôlées quotidiennement» explique Kouros Ghavami, directeur de production.

Le boom de la IPA

Chez Coop, quatre des créations renanaises ravissent les amateurs de mousses singulières: l’IPA Embuscade, la Stirling, la série Brewer’s Choice et la Double Oat. «Notre best-seller est l’Embuscade, une IPA américaine brassée avec une portion de malt de blé. Plusieurs variétés nord-américaines de houblons sont continuellement ajoutées à la cuisson pour parfaire les arômes d’agrumes, de résine et de fruits exotiques. D’ailleurs, c’est la IPA qui a relancé à travers le monde la mode de la bière artisanale.»

Il faut dire que notre interlocuteur connaît son sujet: «Je suis d’origine germano-iranienne. En Allemagne, ma famille est issue d’une lignée de brasseurs.» Mais comment détermine-t-on les tendances qui feront les bières de demain? «Les tendances vues chez les beergeeks comme on les appelle, permettent de cerner les potentiels. Ce sont eux qui ont démocratisé les IPA, ces bières dotées d’une puissance aromatique en termes de corps et d’ouverture. Or, il y a quatre ans, les consommateurs demandaient beaucoup d’amertume dans ces bières. Aujourd’hui c’est l’inverse: le marché demande des IPA onctueuses et très peu amères, voire même pas du tout. On rajoute de l’avoine pour contrebalancer cette amertume.» Quant aux prochains best-sellers mondiaux? «Les bières à fermentation basse et houblonnées. La tendance émerge déjà. Elles sont plus sèches, plus fines.»

Un état d’esprit désinhibé

Avec ses centaines de petites brasseries, la Suisse est un terrain de jeux idéal pour les amateurs de bières de toute nature. «Et cette effervescence autour de la bière artisanale est encore plus marquée en Suisse romande, détaille notre interlocuteur. Cela s’explique historiquement car notre région est très désinhibée sur la thématique brassicole. Nous ne subissons pas le comparatif avec les créations allemandes comme ça peut être le cas outre-Sarine.» Et ça tombe bien, car dans une région où le vin tient une place de choix, la bière aussi est en train de se tailler une réputation d’excellence.

Quatre bières La Nébuleuse sont en vente dans les magasins Coop du canton de Vaud.

Retrouvez les portraits des brasseurs

de vos régions