X

Recherches fréquentes

Bière

Tout savoir sur la bière

C’est la boisson alcoolisée la plus consommée au monde. Pourtant, on est loin d’avoir tout dit sur la bière: voici quelques faits et chiffres – de Suisse et d’ailleurs – qui vous étonneront peut-être.

PHOTO
MarkLong
22 juillet 2019

Se rincer les cheveux à la bière est une astuce de grand-mère. L'orge et le houblon contiennent beaucoup de protéines, qui les embellissent.

Quiz sur la bière

Testez vos connaissances

Nous la buvons alcoolisée ou non, pas grand beau ou par temps de pluie, mais savons-nous vraiment tout sur la bière? C'est parti!


 

Les ombelles de la plante femelle du houblon sont les seules utilisées pour le brassage de la bière. Le houblon (humulus lupulus) était déjà connu au Moyen Age pour ses propriétés conservatrices. Cette plante appartient à la famille des cannabacées, donc proche du cannabis.

*

Contrairement au vin, la bière doit être stockée debout. En effet, en cas de stockage à l’horizontale, le métal de la capsule peut provoquer une réaction chimique et entraîner une légère oxydation de la boisson. Sans compter que toutes les capsules ne sont pas entièrement étanches.

*

En 2018, les 1021 brasseries de Suisse ont produit au total 3 659 407 hectolitres de bière. En comparaison, en 1990, 32 brasseries en brassaient 4 143 000 hectolitres. Car oui, nous buvons moins de bière aujourd’hui! La Chine est le premier producteur mondial, avec 460 000 000 hectolitres brassés en 2018.

*

En 2018, la consommation de bière en Suisse s’est élevée à 4 715 136 hectolitres, soit une consommation moyenne de 55 litres par personne. Depuis 23 ans, la République tchèque est le premier buveur de bière, avec une consommation d’environ 143 litres par personne. Les Seychelles, une destination de rêve pour les inconditionnels de cette boisson, occupent la deuxième place avec une consommation d’environ 116 litres par personne. L’Allemagne obtient la quatrième place (104,7 litres), juste derrière l’Autriche (104,8 litres).

*

En Suisse, la consommation de bière par personne a légèrement progressé l’an dernier en raison d’une météo clémente. «Fait plus marquant encore, les spécialités de bière se sont multipliées. En Suisse, la tendance est à la découverte de nouvelles saveurs», explique Marcel Kreber, directeur de l’Association suisse des brasseries.

*

Binche, blonde, mousse, roteuse, bibine, binouze, pression, demi (à ne pas confondre avec un demi de vin blanc, quand vous commandez): les expressions pour désigner une bière ne manquent pas et varient selon les régions. Elle a même détourné un célèbre dicton: «Bière qui mousse n’amasse pas foule.» Avis aux amateurs!

*

Depuis 2007, la journée internationale de la bière a lieu chaque premier vendredi du mois d’août. Créée à l’initiative d’un Californien, la manifestation a vocation à réunir, ne serait-ce que par la pensée, tous les amateurs de bière du monde un jour par an. La journée de la bière suisse a elle lieu le dernier vendredi du mois d’avril.

*

Pour un demi-litre de bière, il faut 150 litres d’eau. Il s’agit d’«eau virtuelle», autrement dit de la quantité d’eau nécessaire à la production de bière. La culture de l’orge et du houblon représente la part d’eau la plus importante. S’y ajoute encore l’eau utilisée pour le brassage.

*

La consommation mondiale de bière est estimée à 196 milliards de litres par an, soit plus de 6100 litres par seconde.

*

Un mélange de bière blonde et de limonade est appelé «panaché» en Suisse, «Radler» en Allemagne et «Shandy» dans les pays anglophones.

*

Quand la bière est fraîchement tirée, la mousse peut déborder du verre. Aussitôt, le barman en élimine l’excédent au moyen d’un coupe-mousse en plastique. Voilà une pratique quelque peu abrupte des amateurs de bière néerlandais. Servie sans mousse, la bière perd de ses arômes. Pour servir une bière, on incline le verre à un angle de 45º et on verse régulièrement. Une fois la moitié du verre rempli, on peut le redresser.

*

Les cheveux aussi aiment la bière! Quand on les lave avec de la bière blonde, légèrement diluée, on favorise une chevelure resplendissante et volumineuse. En rinçant abondamment, l’odeur se dissipe vite.

*

Les sportifs seront bien avisés de consommer de la bière sans alcool, plus encore après un effort intense. Celle-ci contient des minéraux en grande quantité et concurrence ainsi les boissons isotoniques courantes.

*

En 2018, les brasseries suisses, plus de mille aujourd’hui, ont versé près de 115 millions de francs à la Confédération au titre de l’impôt sur la bière. En 1990, elles n’étaient que 32 brasseries à s’acquitter de cet impôt. La bière sans alcool (maximum 0,5% du volume) et le vin en sont exemptés. La bière brassée par des privés est elle aussi exonérée d’impôt, pour autant qu’elle soit exclusivement réservée à la consommation personnelle.

*

Pour se donner du cœur à l’ouvrage, des amateurs de bière accomplissent leurs exercices de yoga avec une bouteille. Les membres du «Beer Fit Club» de New York postent, non sans fierté, des vidéos montrant les exercices pratiqués avec une bouteille. Avec une bière à portée de main, les figures ne sont pas forcément mieux exécutées mais l’ambiance est à coup sûr plus enjouée!