X

Recherches fréquentes

Saveurs

Récoltes à l'école: ça pousse

Automne En installant des sets 
de culture dans sa classe de l'école de Vaulruz (FR), Sophie Davet a plongé 
ses élèves dans le monde passionnant 
des champignons.

TEXTE
PHOTO
Nicolas de neve
30 octobre 2017

Expériences, observations et jeux: les champignons nont plus de secrets pour les 17 élèves de la classe de Sophie Davet.


Reportage

Chaque atelier permet aux enfants de découvrir 
un pan du vaste univers des champignons.

Au plus près de la pousse

Pour Pierrick, l'important est de pouvoir observer à la loupe l'intérieur d'un champignon. Quant à Loan, la découpe minutieuse d'un chapeau a été un moment intéressant. «Nous avons commencé ce thème il y a un mois environ et on pourra le clore après les vacances scolaires, détaille Sophie Davet. Les enfants ne connaissaient pas vraiment les champignons. Leurs questions étaient nombreuses.» Fruit ou légume? Est-ce que ça se plante avec une graine? Comment est-ce que ça pousse? Peut-on tous les toucher? «Les différents ateliers ont été pensés de manière à répondre à tout ça de la façon la plus ludique. Nous faisons pousser des pleurotes et des champignons de Paris dans la salle de cours pour concrètement vivre le phénomène jour après jour.»
Mots croisés, jeux de reconnaissance, coloriages, observations de spécimens tous ensemble, petites expériences, les situations se multiplient au fil des ateliers pédagogiques. Il faut dire que la classe de Sophie Davet a les sciences du vivant dans la peau. C'est déjà elle qui a remporté le prix spécial AGIR 2017 dans le cadre de la 16e édition du Concours Environnement et Jeunesse avec son hôtel à insectes La Pâquerette. «La biodiversité est omniprésente dans nos démarches. C'est une ouverture permanente au monde qui les entoure. Pour notre thématique des champignons, c'est la même chose», conclut Sophie Davet.

Un set de culture, composé d'un carton de champignons de Paris et de deux boîtes de pleurotes grises, est mis à disposition gratuitement par l'Union suisse des producteurs de champignons (USPC). Grâce à un arrosage régulier, les enfants pourront suivre, au fil des jours, la croissance des champignons. Livrable de septembre 2017 à avril 2018, dans la limite des stocks disponibles, le set peut être commandé par Internet à l'adresse ci-dessous ou directement auprès de l'USPC:

USPC Union suisse des producteurs de champignonsc/o BNPO Schweiz
Löwenplatz 3, 3303 Jegenstorf
Tél. 031 763 30 03
Fax 031 763 30 05
e-mail: vsp@bnpo.ch
www.champignons-suisses.ch

Le ramassage des champignons est soumis à des réglementations cantonales. N'oubliez pas qu'il est très vivement conseillé de faire contrôler gratuitement ses champignons, des cas d'intoxications graves étant encore déplorés chaque année. Près de 500 offices de contrôle officiels existent en Suisse, dont environ 70 en Suisse romande. Toutes les adresses, réglementations et autres informations sont sur le site de VAPKO, l'Association suisse des organes officiels de contrôle des champignons.

Site de VAPKO

Quiz

Quiz

  01
sur
 

Témoignages

Linda, 7 ans

«J'avais déjà vu des champignons en forêt mais je ne connaissais pas tout. J'aime bien ce qu'on apprend, c'est intéressant. On va parfois en ramasser avec mes grands-parents. Mais surtout avec mon tonton, il fait partie d'un club. Ceux que je préfère? Les champignons de Paris. En fait, je n'aime pas beaucoup les autres.»

Brayane, 7 ans

«Je connaissais un peu les champignons avant mais je ne savais pas les reconnaître. Maintenant j'en reconnais un ou deux. J'ai appris plein de choses à l'école. En fait, il y en a beaucoup qui sont mauvais, il faut faire attention. Hier soir, pour le repas on en a mangé à la maison. C'était des bolets. Ceux-là je les aime bien!» 

Jules, 6 ans ½

«Mes grands-parents connaissent les champignons. Ce sont des spécialistes. Pourquoi? Parce que quand on en voit un, ils me disent le nom exact. Moi j'aime bien manger des chanterelles. Il y a plein de champignons que je n'aime pas comme, par exemple, les champignons de Paris.»

Inès, 7 ans ½

«Les champignons, c'est ce qu'il y a sous la terre. Ce n'est pas ce qu'on ramasse. C'est mon papa qui m'a appris ça. Il est jardinier de métier. On a des champignons dans le jardin mais ils sont toxiques. Ils sont jolis mais on ne peut pas les manger. En tout cas j'aime beaucoup les ateliers aujourd'hui. J'ai appris plein de choses.»