X

Recherches fréquentes

Saveurs

Wonder barmans

Mixologie Employé à Genève, le Brésilien Gabriel De Lima Santana vient de réaliser un rêve. À l'issue d'une journée truculente, il a remporté à Bâle la finale suisse du concours World Class.

TEXTE
PHOTO
Oliver Malicdem, Lucian Hunziker
12 juin 2017

Durant lépreuve de vitesse, dans une chaleur étouffante, le champion Gabriel De Lima Santana a tout donné, en mettant lambiance. Neuf barmans et une barmaid se sont affrontés lors de la finale suisse du concours World Class Barman 2017 le 29 mai à Bâle. Pierre Baron, de lIntercontinental de Genève, a mis en scène une piñata lors du challenge lié au Mexique. Dans lépreuve de la rapidité, Pierre a servi 10 cocktails en dix minutes. Il est déçu: à lentraînement, il a réussi à en réaliser 14 en 6 minutes et demi! Les candidats scénarisent dans les moindres détails les drinks quils créent pour le jury. Lallure des cocktails, leur arôme, leur parfum et leur saveur permettent de gagner des points. Gabriel De Lima Santana, qui travaille au bar à cocktails du restaurant genevois Tartares&Co, a fait le show dans lépreuve mexicaine. Le Brésilien a parfaitement maîtrisé le challenge testant sa rapidité dexécution. Membres du jury, Dennis Zoppi et Adriana Chia examinent chaque verre avec attention. Les juges Max La Rocca et Kan Zuo concentrés sur lattribution de points. Trop belle, cette coupe! Gabriel en a rêvé, il la décrochée Il représentera la Suisse à Mexico du 20 au 24 août lors de la finale mondiale du concours mis sur pied par Diageo.

Neuf barmans et une barmaid se sont affrontés lors de la finale suisse du concours World Class Barman 2017 le 29 mai à Bâle.

Pierre Baron, de lIntercontinental de Genève, a mis en scène une piñata lors du challenge lié au Mexique.

Dans lépreuve de la rapidité, Pierre a servi 10 cocktails en dix minutes. Il est déçu: à lentraînement, il a réussi à en réaliser 14 en 6 minutes et demi!

Les candidats scénarisent dans les moindres détails les drinks quils créent pour le jury.

Reportage

C'est l'effervescence au premier étage des Trois Rois, un luxueux hôtel bâlois chargé d'histoire. Ce dernier lundi de mai, neuf barmans et une barmaid se disputent la finale suisse du prestigieux concours World Class. À la clé: un trophée, de la reconnaissance et l'opportunité de représenter la Suisse lors de la prochaine finale mondiale, qui réunira au Mexique du 20 au 24 août les meilleurs créateurs de cocktails d'une soixantaine de pays.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Avec de lazote liquide, le vainqueur a généré de grands effets visuels et refroidi ses cocktails.

Ambassadeur Diageo – l'entreprise de boissons haut de gamme qui est derrière ce concours – Vincent Dumesnil court d'un espace à l'autre, les bras chargés
de matériel et de boissons: «Je suis là pour suivre et assister les candidats. Ils sont venus avec tout le nécessaire, mais il y a des petits oublis à combler.»
Deux juges, des barmans internationaux de renom, sont assis à chacun des deux bars de la compétition. Quatre défis attendent les candidats durant la journée, un cinquième désignera le gagnant en soirée. L'anglais est de rigueur. Pierre Baron, un Normand installé à Annemasse, employé à l'hôtel Intercontinental de Genève, ouvre les feux du challenge intitulé «American Classics», qui teste la rapidité d'exécution. Le jeune homme prépare dix cocktails en 10 minutes. «C'était super difficile, le bar est tout petit et la chaleur étouffante. À l'entraînement, je réussissais quatorze cocktails en 6 minutes 30!»
Il se rattrape dans le cadre de sa prochaine prestation, qui examine la personnalité et la créativité des barmans. Sur le thème de Mexico, son cocktail «Dale dale dale» impressionne. Il le réalise dans une mise en scène qui fait éclater un ballon rempli de confettis, en clin d'œil à la tradition latino-américaine de la piñata. «La prestance derrière un bar, l'originalité, la technique, la gestuelle et la connaissance des produits sont autant de points qui comptent dans cette compétition», souligne Vincent Dumesnil. Au final, Pierre termine quatrième du concours. «Mon prochain challenge, le plus grand de tous, sera mon mariage, l'an prochain», sourit-il. Car la vie de barman et les horaires nocturnes qu'elle implique sont difficiles à concilier avec une vie de couple.
De son côté, le second Genevois de la compétition – les autres candidats travaillent en Suisse alémanique ou au Tessin – trace sa route avec beaucoup d'aisance.

La prestance et la gestuelle comptent»

Vincent Dumesnil, organisateur

Pour emmener le jury dans l'ardeur du Mexique en seulement 5 minutes, Pierre Baron (28 ans) a mis le feu!

Un show géré au détail près

Maquillé façon mort-vivant lors de la préparation de son cocktail inspiré du Mexique, Gabriel De Lima Santana (presque 29 ans) fait le show, mettant en scène le Jour des morts, qui se distingue par un caractère festif dans ce pays. «Il a marqué les esprits, faisant vivre une véritable expérience au jury», observe Vincent Dumesnil. Son visage revenu au naturel dans l'épreuve de vitesse, le jeune Brésilien a assuré, en agissant vite et en mettant l'ambiance en musique.
Les spectateurs – des barmans et l'entourage des finalistes – l'encouragent bruyamment et de nombreux applaudissements retentissent. Gabriel finit en beauté et décroche la victoire. «Elle est trop belle, cette coupe! Je voulais vraiment l'avoir. C'était un rêve d'arriver à ce niveau du plus prestigieux concours de barmans au monde. J'ai soigné chaque détail», témoigne-t-il. Employé au bar à cocktails du restaurant Tartares&Co de Plainpalais, cet ancien étudiant de l'École hôtelière de Genève ne s'est accordé que deux journées de congé avant de se remettre au travail.
Cuisinier à la base, il est devenu barman afin de gagner en contacts humains: «Je cuisine du liquide en parlant avec les clients et j'adore ça», se réjouit-il.

Recette

Pour 1 personne

À préparer dans un verre à mélange

  • 5 cl de gin Jinzu
  • 2,5 cl d'eau de coco
  • 0,5 cl de vermouth sec
  • 1,5 cl de jus de citron
  • 1 cl de liqueur de
  • châtaigne
  • 1,5 cl de sirop à base
  • de bonbons Ricola
  • citron-mélisse
  • (sucre, bonbons, eau)

Le barman a servi ce cocktail avec de l'eau de rose.