X

Recherches fréquentes

Saveurs

Berne francophone: visionnaire

A 70 ans, Hanspeter Zaugg se tourne résolument vers l'avenir en transformant sa laiterie en entreprise bio: la Bio-Molkerei Seeland AG.

TEXTE
PHOTO
Heiner H. Schmitt
07 mai 2018

Dans les locaux de production dAegerten, beaucoup est fait encore à la main. Ici Hanspeter Zaugg et son collaborateur Mustafa Yahyaqui.


Le paysage pittoresque du Seeland bernois s'étend à perte de vue, avec ses douces collines plantées de vignes et son plateau étendu adossé aux pentes escarpées du Jura. C'est la terre natale de Hanspeter Zaugg, la région où a été fondée la première «Laiterie Zaugg».

Tout a commencé avec la laiterie de ses parents, à la rue Neuve, au centre de Bienne. Dès les années 1950, papa Johann a misé sur la production de spécialités régionales à base de lait du Seeland. Les affaires marchaient bien: la laiterie employait jusqu'à dix personnes. Les locaux de Bienne devinrent rapidement trop exigus et la laiterie Zaugg transféra sa production à Diessbach, près de Büren, où une ancienne fromagerie d'Emmental offrait tout l'espace nécessaire.

Suivant l'exemple paternel, Hans-peter Zaugg a lui aussi fait carrière dans le lait. Après avoir achevé avec succès une formation en économie laitière (aujourd'hui technologue du lait), il a poursuivi ses études pour devenir maître laitier avant de devenir conseiller spécialisé à l'Union suisse du commerce de fromage, qui promeut la vente des trois fromages à pâte dure emmental, gruyère et sbrinz.

Dans les années 1980, il a travaillé en tant que responsable de vente dans l'entreprise tessinoise d'importation de fromage Cetra, pour laquelle il importait des fromages italiens sur le marché suisse.

Hanspeter Zaugg

«Beaucoup trop aigre, ce yogourt!»

Puis le dynamique entrepreneur rentre au pays, où il a repris la laiterie paternelle. «Je ne voulais pas laisser tomber les paysans du Seeland bernois, qui durant des dizaines d'années nous ont livré leur lait», explique Hanspeter (surnommé «Hampi») Zaugg.

Sa collaboration avec Coop a débuté il y plus de 14 ans, avec le lait pasteurisé bio et le lait drink. Le laitier se souvient qu'au début, il produisait un yogourt nature que les clients de Coop ont jugé beaucoup trop aigre. Plein d'idées et toujours prêt à innover, Hanspeter Zaugg change finalement sa recette… et c'est un succès: les acheteurs sont conquis! Aujourd'hui encore, cette anecdote le fait sourire. 

Dans son entreprise qui emploie cinq personnes, Hanspeter Zaugg transforme le lait de la région de Bienne-Seeland en produits laitiers tels que lait pasteurisé, crème, séré de lait entier aux fruits ou encore yogourt, qu'il propose depuis 2012 également en pots PET de 300 g. Une grande partie des 3800 kg de yogourt bio est vendue par Coop sous le label bio Naturaplan.

Un pionnier à l'œuvre

Notre laitier chevronné n'a jamais cessé de développer des produits innovants. Il est, par exemple, le premier à avoir commercialisé un yogourt composé d'un lit de fruits surmonté d'une couche de yogourt crémeux. Une bonne idée qu'il n'a malheureusement pas fait breveter.

Sa laiterie produit d'autres innovations, tels les yogourts bio du Seeland avec des combinaisons de fruits intéressantes: fraise et framboise ou prune et mûre, avec 8% de fruits et 8% de sucre. «Ces combinaisons rencontrent un grand succès. Pour la production, nous utilisons exclusivement des fruits et des baies du Seeland.»

De nouveaux projets

A 70 ans, Hanspeter Zaugg, qui n'est plus aussi impliqué dans la production, reste malgré tout infatigable. Il aurait en effet pu profiter d'une retraite paisible depuis déjà longtemps, pour par exemple jouer davantage au golf avec sa seconde femme. Mais il avait une autre ambition en tête: créer une nouvelle laiterie bio, en collaboration avec le transformateur de produits laitiers Cremo et la laiterie Wasserfallen, sise dans la zone industrielle de Lyss.

C'est pour réaliser cette ambition qu'a été fondée la laiterie Bio-Molkerei Seeland AG, qui construit le nouveau site et se chargera de l'exploiter.

Hanspeter Zaugg est à l'origine du projet de construction: «Le Tribunal fédéral a décidé que je devais quitter les locaux de l'ancienne fromagerie de Diessbach, parce que le propriétaire – la communauté anabaptiste de Diessbach – a déclaré en avoir besoin.»

Depuis, sa production a été déplacée sur deux sites provisoires à Aegerten et dans la laiterie Wasserfallen de Lyss.

Nouvelle laiterie high-tech

Pour Hanspeter, «construire de nouveaux locaux est la meilleure solution».La nouvelle entreprise transformera annuellement quelque 2,5 millions de litres de lait. «La laiterie sera dotée d'une technique de production de pointe et l'énergie sera fournie par un chauffage à pellets et une grande installation photovoltaïque», explique le laitier avec fierté. La mise en service de ce nouveau site est prévue fin 2018.
-

Plus d'informations sur la laiterie Bio-Molkerei Seeland AG (en allemand)

-

Crémeux et fruités

Nature, avec un ou plusieurs fruits: une bouchée de Seeland.