X

Recherches fréquentes

Saveurs

Genève: saveur locale

Les yogourts labellisés Genève Région Terre Avenir (GRTA) sont fabriqués avec du lait 100% genevois et des produits naturels du terroir. Visite des Laiteries Réunies à Plan-les-Ouates, avec le directeur Pierre Charvet.

TEXTE
PHOTO
Patrick Gilliéron Lopreno
07 mai 2018

La fabrication des yogourts na plus de secret pour Pierre Charvet.


«Les Laiteries Réunies, c'est ma vie!» Pierre Charvet (64 ans) a le sens de la formule et une passion pour les produits laitiers bien intacts. Originaire du Jura français, il entre aux Laiteries Réunies Genève (LRG) en 1974, en tant qu'employé à la réception du lait de la Centrale laitière des Noirettes à Carouge. Puis gravit les échelons au fil des années jusqu'à sa nomination en tant que directeur général, le 1er juillet 2012.

Fondée en 1911 par la fusion de deux coopératives laitières datant de 1889 et 1904, les Laiteries Réunies constituent la Fédération des producteurs de lait de Genève et environs, l'une des 12 fédérations laitières régionales de Suisse.

Aujourd'hui, les LRG regroupent quatre secteurs d'activités (laitier, négoce, carné et logistique), huit sociétés et 320 collaborateurs pour un chiffre d'affaires supérieur à 215 millions de francs.

Sur le site de Plan-les-Ouates, les camions viennent et repartent. Chaque jour, plus de 135  000 litres de lait sont réceptionnés de trois territoires: le canton de Genève, la partie sud-ouest du canton de Vaud et les zones franches du Pays de Gex et de la France limitrophe du département de la Haute-Savoie.

Le lait importé servira à la production de la gamme de quelque 300 produits fabriqués sur place: desserts, pâtes molles, laits et yogourts.

Un lait labellisé du canton

Certains yogourts ont leur édition labellisée Genève Région Terre Avenir (GRTA). Lancé en 2004, ce label permet aux Laiteries de valoriser les producteurs locaux. «Nous payons le lait GRTA (briques de 3 litres et de 1 litre) un peu plus cher au producteur. Sans les produits GRTA, nous n'aurions tout simplement plus de producteurs de lait genevois», explique Pierre Charvet.

A Genève, ils ne sont plus que quatre.  Christophe Baumgartner (Genthod), Claude et Mathias Bieri (Avully), Didier Pradervand (Céligny) et Marc Zeller (Vernier) sont «les derniers Mohicans du lait genevois». Le lait frais produit par leurs vaches laitières est collecté, puis stocké dans une cuve de réception, avant d'y être transformé en yogourt (ajouts de ferments lactiques sélectionnés) puis conditionné au terme d'un processus qui se déroule dans l'usine de production des Laiteries Réunies.

Quatre sortes de yogourts labellisés Genève Région Terre Avenir sont proposés aux consommateurs genevois: des yogourts fermes nature et aromatisés (arômes naturels et jus de fruits concentrés) fraise et abricot. Depuis 2017, le yogourt saveur miel fait également partie de l'assortiment. «Nous avons même des ruches sur le toit de notre bâtiment pour nos yogourts au miel», se réjouit Pierre Charvet.



Moins de sucre

«Les yogourts GRTA sont des produits frais, sains et naturels. Leur traçabilité est garantie et ils respectent une équité», explique Pierre Charvet. Le label exige un taux de sucre maximum de 7%, alors que les yogourts ont généralement au moins 10% de sucre. «C'est formidable pour les enfants! Nous retrouvons les yogourts d'autrefois, sans ajout de poudre de lait par exemple.» Puisque le lait pour ces produits du terroir coûte plus cher, les yogourts sont logiquement eux aussi plus onéreux. Mais les consommateurs jouent le jeu, comme l'attestent les chiffres de la production de yogourt GRTA (4 × 125 g) pour Coop. De 9226 kg en 2016, elle a passé à 11  498 kg en 2017, soit une augmentation de 25%. «Les Hôpitaux universitaires de Genève et les autres établissements du canton, devraient aussi jouer le jeu et faire un effort pour consommer des produits labellisés GRTA, ce qui n'est pas toujours le cas», déplore le directeur.



Pierre Charvet, directeur

Tourné vers l'avenir

Depuis bientôt 45 ans qu'il travaille au sein de l'entreprise, Pierre Charvet a été le témoin privilégié de l'évolution de la production de lait. Organisateur du Jubilé du centenaire des LRG en 2011, il s'est plongé avec passion avec d'anciens dirigeants dans les archives de «son» entreprise, retrouvant des photos de chevaux tirant des charrettes pour acheminer le lait.

Pas question pour autant de se laisser bercer par la nostalgie. «Nous allons lancer prochainement les yogourts au goût de pomme, qui proviennent évidemment de Genève», se réjouit Pierre Charvet. Ce dernier concède que survivre face aux géants est un défi quotidien, mais refuse de devenir trop grand. «Mieux vaut être petit et bien portant que gros et malade», conclut-il.

-

-

-

-

Des saveurs régionales

  • Yogourts de Genève GRTA (4 × 125g)
  • Yogourts nature (3 fr. 45)
  • Yogourts abricot (3 fr. 65)
  • Yogourts fraise (3 fr. 65) ou miel (3 fr.65)