X

Recherches fréquentes

Dorilocos made in Lausanne

Trois amoureux du goût, du rire, du multiculturalisme et du partage organisent la Fête du Chips le 15 juin à Lausanne. Leur but: proposer aux curieux une spécialité inspirée du street food mexicain, locale et durable.

PHOTO
Bassam Jreidi
10 juin 2019

Raphaël Lutz, Yan Luong et Yann Kerloc’h ont élaboré trois garnitures pour leurs dorilocos.

Parmi les spécialités mexicaines que l’on connaît chez nous figurent  tortillas, tacos et enchiladas. Mais les dorilocos, ça vous parle? Dans ce vaste pays hispanophone, ce sont des stars du street food. Servies dans des emballages de chips tortillas coupés dans la longueur, ces spécialités marient les chips à divers assaisonnements et sauces. Ainsi qu’à des ingrédients aussi variés qu’inattendus, tels que crudités râpées, jus de citron vert, couenne de porc au vinaigre ou… bonbons. «Il s’agit d’une cuisine de rue à la fois drôle et dynamique, que nous n’avons pas du tout l’habitude de manger en Suisse», résume l’organisateur d’événements Yan Luong. Il a donc suggéré à ses compères Yann Kerloc’h et Raphaël Lutz de la revisiter. Le trio s’est ainsi lancé dans l’organisation de la Fête du Chips, dans le cadre des événements de la gourmande association Lausanne à Table, qui se déroulera samedi, en musique grâce au collectif de DJs Marabout from Chikago.

Les trois passionnés de cuisine ont décidé de proposer des chips maison et du cru, de pommes de terre et de céleri-rave. «C’est beaucoup plus compliqué à faire en grande quantité qu’il n’y paraît», témoigne Yan Luong, évoquant le défi de la température, de la perte d’eau, de l’égouttage et du séchage. La texture et la taille entrent également en jeu. «Des chips de radis c’est ingérable, ça devient trop petit», observe Yann Kerloc’h. 

Après avoir testé six variétés de pommes de terre ainsi que divers légumes dans la friteuse, les cuisiniers amateurs ont arrêté leur choix: la patate bintje et agria ainsi que le céleri-rave seront transformés en chips. Trois garnitures salées les orneront: l’une évoquant le canton de Vaud avec de la tomme à l’ail des ours, la deuxième en clin d’œil à l’Espagne avec une interprétation des patatas bravas et la troisième aux notes asiatiques, avec du tofu – fabriqué en Suisse – des pickles de radis, de la coriandre et du citron. «Le multiculturalisme est hyper important pour nous», souligne Yann Kerloc’h.

Bon, beau et écolo

Les dorilocos sont également appelés tostilocos au Mexique: ces deux mots dérivent de noms de marques de chips tortillas avec lesquels ils sont élaborés là-bas. Made in Lausanne, ces spécialités (9 francs la portion) ont pour but de se révéler esthétiques et pratiques, dans un emballage en papier recyclé. «On a misé sur des matériaux eco-friendly, de la présentation du stand aux pincettes en bambou qui serviront de fourchettes», insiste le designer Raphaël Lutz. A ses yeux, sa discipline se montre cruciale lors de toute expérience culinaire, qu’il s’agisse de haute gastronomie ou de street food: «On fait appel à une part de nous très émotionnelle lorsqu’on est confronté à la nourriture. Et on mange premièrement avec les yeux.»

Le packaging, la scénographie et le vécu. Raphaël Lutz a travaillé sur ces trois axes: «L’impact doit être très fort car qui dit street food, dit expérience très courte.» Laissant une part de suspense, l’expert ne dévoile pas tout. Juste qu’il a planché sur la meilleure manière de séduire les participants, tout en les surprenant. 

Rendez-vous le 15 juin de 11h à 22h à la route de Prilly 2 à Lausanne (en face du parc de Valency) pour vivre la Fête du Chips. 

Place à la 8e édition de Lausanne à Table

Confectionner une tarte de saison, déguster des produits de la ferme, se balader pour explorer l’histoire des arbres de la capitale vaudoise et en croquer les fruits. C’est le menu des prochaines activités suggérées par Lausanne à Table, en plus de la Fête du Chips. L’association œuvre au nom du goût, du patrimoine culinaire, des talents locaux et de la convivialité depuis 2012. Pas moins de 45 événements se succèdent cette année entre mai et décembre. «L’engouement de la population est magnifique, c’est un succès qui dépasse nos espérances», félicite Monique Saltiel, secrétaire générale. Rendez-vous sur le site de Lausanne à Table pour réjouir vos papilles: