X

Recherches fréquentes

Un chai et j'oublie tout!

Une boisson chaude, des petits biscuits et c'est parti pour une parenthèse apaisante. Deux Suissesses très attachées à l'Inde partagent leur amour pour le «masala chai» et le «capi».

PHOTO
Valentin Flauraud, Ashima Bhan
02 décembre 2019

Joanne Ashtamkar se ressource en préparant un Masala Chai: retrouvez sa recette en scrollant vers le bas.

Des senteurs de cardamome, de girofle et de cannelle flottent dans l’air. Mêlées à du thé noir sucré et à du lait, elles composent le masala chai en hindi – thé aux épices en français – une boisson que l’on apprécie en Suisse aussi, surtout dans la froidure actuelle. Joanne Ashtamkar l’aime tant qu’elle a baptisé son blog de son nom ainsi que le livre qu’elle désire faire éditer, Sanjaya – Tout quitter pour un chai à Mumbai. Durant trois ans, la Vaudoise a vécu dans cette mégapole de l’ouest de l’Inde, avec son mari et leurs deux enfants.

Depuis son retour en décembre 2015, son quotidien reste étroitement lié à ce vaste pays d’Asie. L’habitante d’Allaman (VD) importe notamment du cachemire, tissu avec lequel elle crée des châles carrés. Et rêve d’ouvrir un lieu de rencontre et d’inspiration autour de ses coups de cœur indiens. Son voyage, elle le considère comme «une expérience très initiatique». Pour répondre aux questions existentielles qui ont suivi, Joanne a ressenti le besoin d’écrire: «Cela m’a beaucoup appris, notamment dans la manière d’accueillir ce que l’on vit.» Elle se concentre sur l’essentiel et considère les difficultés comme constructives.

Un instant méditatif

Le chai lui rappelle le temps passé en Inde. Quand elle en savoure une tasse, elle plonge dans le moment présent et oublie tout le reste. La jeune femme décrit bien cela dans son livre: «C’est aussi un temps de réflexion durant lequel je reprends immédiatement le contrôle de mes pensées. Ce n’est qu’un prétexte, j’en conviens, mais les prétextes parfois nous sont salutaires. Lorsque je mets en bouche une gorgée de ce délicieux thé épicé, je me retrouve immédiatement dans un état de gra­titude, c’est un sentiment doux et éphémère qui me rappelle brièvement à l’immensité et à l’abondance de tout ce qui nous entoure, je me sens alors si puissante, si sereine.»

Dans un autre extrait, elle évoque un proche qui «sucre» son chai avec du sel. Originaire des montagnes du Pakistan, où le sucre n’était pas commun lorsqu’il les a quittées, il a gardé cette habitude.

Le «capi», l’autre boisson chaude

A Cochin, Vanessa Meister confirme que le chai est très présent dans la vie quotidienne, précisant qu’il se boit le plus souvent sans épices. Juste du thé noir, agrémenté de sucre et de lait. «Des marchands ambulants passent d’échoppe en magasin à vélo, équipés d’une boille de chai. Ils en distribuent aux commerçants, une fois le matin et une fois l’après-midi. ça fait partie de la routine», témoigne la designer vaudoise, établie dans l’Etat du Kerala depuis dix ans.

Vanessa Meister savoure un café à l'indienne et un snack frit. 

Pour sa part, cette mère de deux garçons boit du capi – coffee en langue locale – qu’elle considère comme la version caféinée du chai: «Il s’agit de café filtre très léger, mélangé avec du lait et du sucre. Je me suis familiarisée avec ce goût.» Elle en savoure une grande tasse le matin et une petite en fin d’après-midi. Avec, de temps à autre, un snack frit dégusté dans la rue, une habitude très populaire là-bas. Et pour qui hésite entre un chai et un capi? «Il y a le chapi, un mélange des deux», sourit Vanessa Meister. Avis aux amateurs!


Masala Chai

Recette de Joanne Ashtamkar
Pour 2 personnes

Ingrédients

  • 2 tasses d’eau
  • 2 cs de thé noir, non aromatisé
  • 1 petit morceau de gingembre, pelé
  • 6 à 8 grains de poivre
  • 4 gousses de cardamome
  • 3 clous de girofle
  • 1 bâton de cannelle, concassé
  • 1 tasse de lait
  • du sucre, selon ses goûts

Préparation

Verser l’eau dans une casserole. Ajouter le thé. Ecraser la suite des ingrédients jusqu’aux clous de girofle dans un mortier. Verser le tout dans la casserole, avec la cannelle. Porter à ébullition et laisser frémir quelques minutes pour bien infuser. Ajouter le lait (de préférence entier, pour un meilleur goût), mélanger et attendre que l’ébullition reprenne. Baisser le feu et laisser cuire encore 1 à 2 min: c’est prêt. Passer le chai à la passoire en le servant. Ajouter le sucre.

Variantes: avec du safran, de la citronnelle, des feuilles de menthe ou de curry.