X

Recherches fréquentes

Cave Trerose: légende toscane

Le domaine Trerose est une icône de la qualité et de la tradition vinicole toscane. Son Nobile di Montepulciano, un sangiovese, est disponible depuis trente ans chez Coop.

PHOTO
Alain Intraina
09 décembre 2019

La demeure de la Tenuta Trerose domine le domaine viticole, sur une colline au-dessus de la commune de Montepulciano.

La Toscane est un berceau de légendes. Comme celle sur la cave Trerose. Située au sommet d’une colline de la commune de Montepulciano, dans la province de Sienne, mais à proximité de l’Ombrie, la demeure qui surplombe le domaine viticole a appartenu au cardinal Passerini (1469−1529). Ce dernier ordonna la construction, dans les caves où vieillit aujourd’hui le Nobile di Montepulciano, d’un tunnel secret, nommé le «Passo del Cardinale». D’après certaines sources, le passage permettait de s’échapper à une époque où les tensions étaient vives entre le grand-duché de Toscane et les Etats pontificaux. Mais les Toscans racontent que le tunnel permettait aussi au cardinal, qui aimait festoyer, de faire entrer et sortir ses invités en toute discrétion, les dames de compagnie en particulier. Les temps ont bien changé et dans les salles aux plafonds hauts ne résonnent plus que le gazouillis des oiseaux du jardin, nichés dans le feuillage des cyprès. Le domaine Trerose a vu défiler les propriétaires au cours des siècles, des seigneurs aux membres du clergé en passant par les familles de la noblesse. Depuis 2012, l’entreprise évolue sous la houlette du groupe Bertani Domains. 

Avec des cépages autochtones

La propriété comprend cinq collines plantées en vignes, des zones boisées, une cave, une habitation et la chapelle de Sainte-Catherine, protectrice des récoltes. Vingt-huit personnes y travaillent, épaulées par Andrea Lonardi, énergique directeur d’exploitation, qui circule d’une cave toscane à une cave vénitienne pour superviser la production. C’est la fin de l’été lors de notre visite. Les vendanges approchent et les plantes chargées de grappes s’affichent dans toute leur vigueur en cette chaude après-midi. «Je suis très attaché à ces vignes. Quand il a fallu changer les rangs devenus trop vieux, j’ai choisi une disposition en amphithéâtre, car elle respecte les courbes harmonieuses de la colline», indique Andrea Lonardi.

Le directeur d'exploitation Andrea Lonardi  observe la qualité du raisin peu avant les vendanges.

La philosophie de l’entreprise est d’exalter les singularités du territoire à l’aide de cépages autochtones. La Toscane est le règne du sangiovese. «Mais un chianti est très différent d’un Brunello di Montalcino ou d’un Nobile di Montepulciano. Ce dernier constitue une bonne introduction à la Toscane, car il est moins tannique que le Brunello et moins acide que le chianti. C’est un vin qui présente des arômes de fleurs et d’agrumes», observe le patron. La cave Trerose a choisi de ne pas suivre la mode des vins sucrés aux couleurs intenses, qui se ressemblent beaucoup, mais de renforcer l’expression du prugnolo gentile, une ancienne sélection clonale du sangiovese. Le cahier des charges de la DOCG de Montepulciano permet d’utiliser d’autres cépages que le sangiovese jusqu’à 30%. «Environ 10% de nos vignes sont du cabernet sauvignon et du merlot, mais nous les remplaçons progressivement par du sangiovese, au nom de l’identité», précise l’entrepreneur.

Recours aux légumineuses

Afin de permettre au terroir de s’exprimer par la voie du raisin, les interventions dans la vigne sont réduites au minimum à Valiano di Montepulciano. Par exemple, en lieu et place de l’épandage direct, des légumineuses sont semées là où la terre est pauvre en nutriments et du froment là où elle en est riche. Dans la cave, foulages délicats et contrôle des températures de fermentation. «Nous préférons la maturation en tonneau et en bouteille, ce qui stabilise le vin sans trop influer sur le goût. Le résultat est un vin à la fois moderne et reconnaissable, l’un des nectars les plus anciens d’Italie», affirme le directeur. 

Le soir, au cœur de Montepulciano, le Nobile di Trerose accompagne la ciccia, bifteck à la florentine. Les voûtes en pierre du restaurant et le bavardage animé en fond sonore me rappellent le cardinal Passerini, le passage secret et les fêtes présumées. Qui sait quel goût avait le Nobile di Montepulciano à l’époque? Peut-être «perfectissimo», comme le qualifia en 1530 le caviste du pape Paul III, Sante Lancerio.

Vino Nobile di Montepulciano DOCG Tenuta Trerose

Ce vin est représenté depuis trente ans chez Coop. Le millésime 2016 souligne cet anniversaire. Constitué à 90% de
sangiovese, 5% de merlot et autant de cabernet sauvignon, le nectar vieillit durant 18 mois dans des tonneaux, puis
4 autres en bouteille. Il dévoile une harmonie de fruits rouges en bouche, ainsi qu’une minéralité subtile. 16 fr. 95/75 cl dans les plus grands points de vente Coop et sur Mondovino