X

Recherches fréquentes

En petit format

Les demi-bouteilles plaisent aux célibataires, mais pas seulement. Nous vous expliquons pourquoi et quand le choix de la topette s’avère judicieux.

PHOTO
Heiner H. Schmitt
07 janvier 2019

Fermez les yeux…

Vous souhaitez vous amuser en organisant une dégustation à l’aveugle entre amis? Entraîner votre nez et votre palais à reconnaître différents cépages, millésimes et provenances? N’hésitez plus, les petits formats sont là pour ça. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir!

A chacun la sienne

Il aime le blanc, elle préfère le rouge. Elle l’apprécie sec, lui doux. Grâce à la demi-bouteille, pas de conflit, chacun est comblé. Cela vaut notamment au restaurant: lors de votre prochaine sortie en amoureux, jetez un œil à la sélection de demi-bouteilles, le choix en vins régionaux y est souvent bien fourni.

La sécurité d’abord

Selon le nombre de convives à table, choisir une bouteille entière au restaurant représente le risque de dépasser le taux limite d’alcool autorisé pour conduire en Suisse, soit de 0,5‰ et ce, malgré les quelques verres d’eau avalés au cours du repas copieux étalé sur une soirée entière. La sécurité prime: optez pour une petite bouteille.

Il n’en reste rien!

Cela vaut d’ailleurs également pour la maison. Là aussi, une bouteille d’une contenance de 37,5 cl vous assurera une fin de soirée sans aucun reste. Car qui a envie d’un frigo constamment rempli de bouteilles déjà entamées? Une solution efficace.

Bientôt la Saint-Valentin

Imaginez: il concocte un grandiose souper romantique. Quatre plats, waouh! Et le voilà totalement désemparé dans la cave. Mais doit-il vraiment ouvrir quatre grandes bouteilles – une pour chaque mets – à l’occasion de ce repas aux chandelles d’exception? Non bien sûr! Le moment est venu de regarder du côté des petits formats. Souvenez-vous: ce n’est pas la taille qui compte, c’est le plaisir de la dégustation!

Vins prêts à boire

L’inconvénient des petites bouteilles, c’est que le vin qu’elles renferment vieillit plus rapidement. Ceci est dû au volume d’air trop important en proportion du volume de liquide. L’oxygène entraîne une oxydation du vin, accélérant considérablement le processus de vieillissement dans la demi-bouteille.

Cela peut se révéler bénéfique, notamment avec les vins pour lesquels il faut généralement attendre longtemps. Un bordeaux de 2015, par exemple, est actuellement trop jeune pour être bu. Si vous en ouvrez une bouteille maintenant, vous risquez de le regretter amèrement. Il se comportera certainement mieux en version mini. Cela vaut également pour le barolo ou certains bourgognes. Impatient? Profitez de ce petit miracle et abrégez le temps d’attente.