X

Recherches fréquentes

SAVEURS
VINS

Rendez-vous avec Amanda «au cœur des vendanges»

Les curieux iront au plus près du raisin ce 21 septembre en Valais. Grande amatrice, la blogueuse Amanda Morard y sera pour la seconde fois.

PHOTO
Louis Dasselborne
16 septembre 2019

La trentenaire valaisanne Amanda Morard partage sa passion pour la vigne et le vin sur un blog.

Des récits à la portée de tous, enthousiastes et teintés d’humour, qui racontent le travail des vignerons. Des coups de cœur gourmands et des paysages époustouflants, le tout vu en terre valaisanne. C’est ce qui attend les visiteurs du blog «épicurieux» d’Amanda Morard, «Ça Valais le détour».

L’habitante de Sion a participé et décrit la manifestation «Au cœur des vendanges» en automne dernier. Initiée par les Vins du Valais, celle-ci a permis de vivre la récolte du raisin aux côtés des vignerons, quelques heures durant. Amanda s’était inscrite à la cave de l’Orlaya, chez Mathilde Roux, à Fully. «Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre pour cette première édition et je me suis retrouvée avec des Neuchâtelois et des Jurassiens qui s’étaient levés aux aurores. On a tous adoré la journée», résume-t-elle. Même son de cloche du côté de la vigneronne: «On a eu un super échange. Je trouve que c’est important de faire découvrir les vendanges et leurs enjeux au grand public.» Du coup, toutes deux seront à nouveau de la partie ce samedi 21 septembre: «Ce sera le début des vendanges alors que l’an dernier, c’était la fin», observe Mathilde Roux.

Pour cette deuxième édition, Amanda Morard a choisi d’aller récolter des grappes du côté de St-Pierre-de-Clages, auprès de Daniel Magliocco et fils. Une quarantaine de caves jouent le jeu d’«Au cœur des vendanges». Pour 40 francs par personne, chacun a l’occasion de découvrir un domaine, entre sécateur et dégustations.

Deux cantons, une histoire d’amour

L’informatique n’a pas de secret pour Amanda Morard, qui travaille à plein temps dans le développement de logiciels. Son blog, c’est sa passion. Pour l’animer, elle ne compte pas ses heures. «J’écris pour donner de la visibilité aux vignerons. Je n’ai aucune connaissance technique, juste l’envie de partager les émotions que tout le monde peut ressentir en dégustant un vin», souligne la trentenaire, qui a grandi à Ayent. Elle choisit les sujets qu’elle traite: personne ne lui impose quoi que ce soit. Cette épicurienne a lancé ce blog il y a deux ans grâce à Angelo, le Vaudois qui partage sa vie: «C’est en lui faisant découvrir le Valais que j’ai pris conscience combien ce canton est extraordinaire. J’ai eu envie de partager cette richesse.» Car le partage, c’est la base de tout aux yeux de celle qui aime les rencontres. «Ça n’aurait aucun sens de déguster seule le plus grand cru du monde», soupire l’amatrice de vins rouges légèrement boisés. Si vous lui servez un diolinoir, il y a fort à parier qu’elle sera séduite.

La page Instagram du blog d'Amanda Morard