X

Recherches fréquentes

VINS

Sur les terres du malbec

Dans la steppe aride de Mendoza règnent les conditions parfaites pour produire le vin argentin le plus connu dans le monde: le malbec. C’est également là que le domaine viticole Trapiche est né à la fin du XIXe siècle.

PHOTO
Edelweiss/Melanie Stocker, Fotolia, DR
22 avril 2019

Les Andes ne sont pas loin du vignoble de la province de Mendoza, la plus importante région viticole d'Argentine.

Les dalles sont glissantes, mais à dessein: «Les tonneaux de vin étaient ainsi plus faciles à déplacer vers les wagons», explique Emiliano Magariños (40 ans), responsable du commerce avec l’Europe pour l’entreprise Trapiche, créée en 1883 dans la province argentine de Mendoza.

Aujourd’hui, les rails posés devant le domaine viticole ne mènent plus nulle part depuis que le réseau ferroviaire argentin a disparu. Ultimes vestiges de ce trafic, un tronçon de rails et un vieux wagon rappellent l’époque à laquelle le domaine viticole acheminait encore de grandes barriques à Buenos Aires, où le vin était embouteillé. Dans le bâtiment datant de 1912, les dalles au sol et le vieux pressoir ne sont plus que des objets de nostalgie, une brève plongée dans l’histoire de Trapiche.

«Que j’aime cette odeur», s’extasie Emiliano Magariños en brassant l’air pour mieux respirer les fragrances de vin qui emplissent les lieux. Il travaille la plupart du temps dans son bureau, à quelques centaines de mètres de là. Pour Coopération, il s’accorde toutefois une sortie et nous conduit à travers la cave. En le suivant jusqu’à l’arrière du bâtiment, le visiteur ne peut ignorer que les temps ont changé: en cave moderne qui se respecte, le plus grand producteur de vin argentin possède aujourd’hui des cuves en acier et des tapis roulants.

Trapiche produit du vin dans tout le pays, mais le raisin est transformé et mis en bouteilles uniquement sur le domaine principal, dans la province de Mendoza. Cette région viticole située à la frontière avec le Chili est surtout connue pour le malbec. Elle offre les conditions idéales pour la production de ce vin rouge opulent: la steppe aride est très ensoleillée et il n’y pleut que sporadiquement, à hauteur de 200 millimètres par an. Située au pied des Andes, la région est toutefois suffisamment approvisionnée en eau, laquelle parvient aux vignes grâce à des systèmes d’irrigation.

Emiliano Magariños indique que les basses températures nocturnes de la province de Mendoza rendent les cépages rouges très vigoureux.

Les Argentins adorent le torrontés

Du fait des basses températures nocturnes, la province de Mendoza est soumise à de fortes variations thermiques. «C’est ce qui rend nos cépages rouges particulièrement vigoureux», explique Emiliano Magariños. L’entreprise aimerait étendre son vignoble, mais les réserves en eau de la steppe ne suffiraient pas. Elle produit du vin blanc dans d’autres régions, notamment à l’est du pays, près de Buenos Aires, sous un climat océanique, ou tout au nord, dans la province de Salta, où l’on boit du torrontés, un vin méconnu chez nous, mais dont les Argentins raffolent.

«Nos vins blancs sont de plus en plus courus, surtout le pinot grigio. Mais notre vedette est incontestablement le malbec, surtout à l’étranger, où les gens associent bien ce cépage à l’Argentine», observe le professionnel. Cela n’est pas dû au hasard: plus de la moitié des surfaces viticoles du monde entier qui cultivent le côt, comme on l’appelle en France, se trouvent au pays du tango. Cela représente 24000 hectares.

«Le marché argentin se différencie fortement du marché étranger», explique Emiliano Magariños. Par exemple, l’entreprise vend peu de cabernet sauvignon en Europe, alors qu’il s’agit de son deuxième cépage le plus important. «Il est tout simplement difficile de faire connaître le cabernet argentin malgré sa très bonne qualité, car ce vin est avant tout associé à la France.»

Les Suisses bons clients

Trapiche est la première entreprise viticole argentine à avoir exporté du vin dans le monde entier et connaît donc la demande des consommateurs étrangers.

Aujourd’hui, sur les 80 millions de litres de vin qu’elle produit chaque année, elle en exporte 20%. «La Suisse est l’un de nos acheteurs les plus importants», nous confie Emiliano Magariños. Elle se situe derrière les grands importateurs que sont la Chine, la Russie ou encore la Grande-Bretagne. Notre hôte semble s’être résolu au fait que de nombreux excellents cépages de son pays ne sont pas demandés sur le marché: «A l’étranger, l’Argentine se résume au tango, aux bons steaks et au malbec.»

Malbec Perfiles Mendoza Trapiche

Ce malbec du millésime 2015 a des tannins ronds et un fruité doux. Il présente un bel équilibre, avec des notes de bois bien ancrées. Idéal avec des steaks au gril.

16 fr. 80/75 cl, disponible uniquement en ligne sur www.mondovino.ch