X

Recherches fréquentes

VIGNERON
Neuchâtel

Un petit empire de la vigne

Forte de ses soixante vignerons, la Cave des Coteaux est l’un des poids lourds de la viticulture neuchâteloise. La coopérative établie à Areuse encave surtout des vins issus du pinot noir et du chasselas, sans oublier le mythique œil-de-perdrix.

PHOTO
Heiner H. Schmitt
21 octobre 2019

Pierre-Alain Jeannet dans une vigne de pinot noir avec un réfractomètre permettant de calculer la teneur en sucre du raisin.

Domaine Vin du Diable agrippé aux coteaux plongeant vers le lac de Neuchâtel à Cortaillod, vignes alignées telles des escadrons le long de la célèbre plage de la Pointe du Grain à Bevaix ou parchets disséminés sur les sols calcaires et de molasse marneuse des collines d’Areuse: au cœur des splendeurs paysagères du littoral neuchâtelois, la Cave des Coteaux occupe avec fierté moult cases de l’échiquier viticole cantonal.

Acteur incontournable de l’économie agricole de ce coin de Suisse romande, la coopérative d’Areuse, fondée en 1949 dans le sillage de la faillite retentissante de la compagnie viticole de Jean Mühlematter, gère quelque 13% de la surface totale du vignoble neuchâtelois. En d’autres termes, elle possède environ 80 des 600 hectares de vignes de la République. Ce petit empire est régi avec passion par Pierre-Alain Jeannet (58 ans). Le natif du Val-de-Travers, qui se dit happé par l’univers du vin, dirige la Cave des Coteaux depuis 1995.

«Notre coopérative encave la vendange d’une soixantaine de vignerons établis dans le canton de Neuchâtel. Le plus important d’entre eux possède 10 hectares et nous livre, dans les bonnes années, l’équivalent de 80 tonnes de vendange à lui tout seul», explique le directeur. Celui qui a été responsable des ventes à la fin des années 1980 chez le négociant en vin neuchâtelois Albert Amann précise: «La production annuelle de la Cave des Coteaux atteint, quant à elle, 500 tonnes, soit près de 500000 bouteilles par année. Le canton de Neuchâtel se trouve dans une zone très septentrionale, si bien que les rendements de la culture viticole fluctuent.»

Le directeur de la Cave des Coteaux effectue un prélèvement sur une barrique de chêne de 225 litres.

Pinot noir dominant

Au niveau des cépages, la coopérative d’Areuse, qui emploie 12 collaborateurs, a basculé de l’hégémonie du chasselas dans les années 1990 à celle du pinot noir à l’heure actuelle. «En 1995, sur un encavage annuel de 550 tonnes, on tirait 400 tonnes de chasselas et 150 tonnes de pinot noir. De nos jours, la proportion s’est inversée», nous confie Pierre-Alain Jeannet. Outre ces deux cépages, la Cave des Coteaux produit de l’œil-de-perdrix, typique rosé neuchâtelois parti à la conquête des étalages d’un nombre incalculable de commerces de vins helvétiques. Particularité de ce breuvage mythique dans la République, il n’est pas protégé par une appellation (lire notre encadré en bas de page). La Cave des Coteaux vinifie également les cépages chardonnay, pinot gris, pinot blanc, sauvignon blanc, gewürztraminer, riesling, bacchus et riesling-sylvaner et, pour les vins rouges, gamaret, garanoir et divers nouveaux cépages résistants.

Solide réputation

Au fil des années, la coopérative s’est taillé une jolie réputation chez les professionnels et le public. Cette notoriété, elle le doit, bien sûr, à la qualité de ses produits, mais aussi aux lauriers récoltés dans les concours: son Riesling- Sylvaner 2018 Terra Ancestra a été nominé au Grand Prix du vin suisse, considéré comme les Oscars de la branche. «On a dû aménager un espace sur notre site d’Areuse pour accueillir l’afflux des connaisseurs qui désiraient voir nos bouteilles ou déguster nos vins», annonce Pierre-Alain Jeannet. 

Oeil-de-perdrix terra ancestra 2018

  • Prix: 14 fr. 50
  • Origine: Suisse, Cortaillod, Bevaix, Boudry (NE)
  • Cépages: pinot noir, pinot gris
  • Maturité: 1 à 3 ans
  • Disponible: dans les supermarchés Coop régionaux ou sur le site de Mondovino: www.mondovino.ch