X

Recherches fréquentes

SPÉCIAL ITALIE
TERRE DE VINS

Une gorgée de Sicile

L’entreprise Cusumano exalte les particularités de la Sicile, avec des vins élégants à l’identité forte.

PHOTO
Alain Intraina
05 août 2019

Nous sommes à Partinico, dans la province de Palerme, au cœur d’un joyau architectural tout de blanc vêtu. Bienvenue à l’entreprise Cusumano, créée en 2001 pour donner un nouveau souffle à la viticulture sicilienne. Bien qu’elle compte parmi les figures de proue de la région, l’ambiance y est familiale.

Diego Cusumano a 46 ans et un bronzage typé du Sud, un physique athlétique et des tics de langage anglophones. La propriété compte un vieux baglio (bâtiment rural sicilien s’ouvrant sur une cour intérieure) aux murs de pierre, ainsi qu’un jardin orné d’oliviers, d’agrumes et de figuiers. Un cadre très romantique.

Quand ils ont décidé d’aménager la cave, Alberto (52 ans), agronome et œnologue, et Diego Cusumano, diplômé en marketing et en économie, savaient que seul un raisin parfait pouvait produire un vin de qualité. Les deux frères reçoivent alors le soutien de leur père, Francesco, aujourd’hui octogénaire. «Il connaissait la campagne comme sa poche et avait travaillé toute sa vie dans les vignes. Il nous a aidé à choisir les parcelles les plus adaptées. C’est là que se joue l’avenir d’une cave», raconte Diego.

Maria Leone, la responsable des exportations de l'entreprise Cusumano et Diego Cusumano, l’un des patrons.

Au nom de la traçabilité

Les Cusumano ont toujours eu pour objectif de travailler exclusivement avec du raisin issu de leurs propres vignes. Ceci permet une meilleure traçabilité de la qualité. Alberto Cusumano et l’agronome Gaspare Dara s’en occupent.

Depuis les débuts de l’entreprise, tandis qu’Alberto assure la gestion de la production, Diego se charge de transporter les vins à travers le monde. La surface cultivée a grappillé du terrain au fil des années pour passer de 140 à 520 hectares. Les parcelles sont situées dans des lieux très différents: le raisin destiné à la production de vin blanc est cultivé à plus de 700 mètres d’altitude. A Butera, dans la province de Caltanissetta, les terres sont «blanches comme le nougat» et c’est là que règne le nero d’Avola. A quelques kilomètres de Partinico, merlot, cabernet sauvignon, syrah mais aussi nero d’Avola ont établi leurs quartiers, tandis que sur les flans de l’Etna prospèrent les cépages destinés aux vins estampillés Alta Mora.

La Sicile est une terre généreuse, à tel point que lors de la récolte, il n’est pas rare que les raisins soient très, voire trop, chargés en sucre et pauvres en acidité. La teneur en alcool des vins qui en résultent est par conséquent élevée et leur saveur sa rapproche parfois presque de celle des vins doux. Les bouteilles de Cusumano se distinguent en revanche par leur élégance et un bel équilibre. «Toutes nos vignes sont situées entre 250 et 980 mètres d’altitude, là où les écarts de température sont plus importants et où les vins sont donc plus acides. C’est le secret qui permet d’obtenir des vins plus fins et dotés d’une meilleure capacité de vieillissement, explique Diego. En sélectionnant les parcelles, on peut dire que notre père a eu du nez.

Terre Siciliane IGT Benuara Cusumano

Un assemblage de nero d’Avola et de syrah au parfum de baies rouges, juste comme il faut, qui dégage de légers arômes herbacés. Vin souple à la puissance équilibrée, il s’inscrit parfaitement dans le style des Cusumano.

  • Provenance: de la propriété Presti e Pegni, à quelques encablures de la mer, dans la province de Palerme.
  • Accords gourmands: avec un plat de pâtes au pesto rosso ou des saucisses grillées.
  • Quand le déguster: après une bonne journée de travail.
  • Prix: 12 fr. 50/75 cl, dans les grands points de vente Coop et sur Mondovino