X

Recherches fréquentes

VIGNERON
VAUD

Vendanges de proximité

Avec des vignes jouissant de quatre AOC, le domaine Neyroud-Fonjallaz jouit d’un terroir exceptionnel dans le grandiose panorama de Lavaux. Rencontre ensoleillée à Chardonne.

PHOTO
Nicolas de Neve
21 octobre 2019

«J?aime la nature et le travail en extérieur. Ce sont deux choses importantes pour moi», explique Jean-François Neyroud.

La magistrale pergola soutient avec panache les nombreuses grappes de la treille qui se déploie au-dessus de nos têtes. Quant au panorama, il est à couper le souffle: le lac Léman s’étale en contrebas à perte de vue et les sommets alentour peaufinent le spectacle. La cave Neyroud-Fonjallaz, à Chardonne, a un emplacement exceptionnel en Lavaux. «Mon grand-père a quitté le centre du village pour construire ici sa maison familiale. Le terrain appartenait au père de son épouse. C’était en 1939», explique Jean-François Neyroud (56 ans), tout en nous conviant à une visite des lieux.

Quatre appellations AOC

Au total le domaine familial s’étend sur 7,4 hectares. «Sa composition se répartit avec 60% de chasselas, 35% de rouge, et 5% de spécialités pour une production de 70000 cols par année.» Or, la cave jouit d’une spécificité: celle de cultiver des vignes bénéficiant de quatre AOC. «La principale est Chardonne, bien sûr, mais aussi Saint-Saphorin, Dézaley et Calamin. Pour l’anecdote, Calamin AOC est une petite appellation de 16 hectares sur la commune d’Epesses qui dispose d’un terroir très singulier.»

Avec des gens de la région

Culture selon des principes naturels, fauchage à la ficelle, climat favorable aux vignobles, élaboration des assemblages, la discussion à bâtons rompus bat son plein sur la parcelle où nous nous sommes installés pour une séance photos. Et s’il y a un thème qui est d’actualité, c’est bien celui des vendanges. «Nous avons commencé le 10 septembre avec notre pinot gris en vendangeant en famille avec nos trois enfants et nos deux collaborateurs. C’est une petite surface dédiée à un mousseux que nous commercialisons. La vendange se fait tôt pour conserver la fraîcheur des grains et l’acidité dont nous avons besoin.»

Les «grandes» vendanges, pour leur part, se déroulent en ce moment même. «Nous vendangeons depuis toujours principalement avec des jeunes de la région. Je connais des dames qui viennent chez nous chaque automne depuis de nombreuses années. Des liens forts se créent évidemment et puis il y a aussi un confort de fonctionnement: s’il pleut, on peut vite écrire un Whats­app pour reporter de quelques heures ou au lendemain. C’est beaucoup plus pratique pour tout le monde.»

La relève est prête

A la question de savoir quel métier il aurait pratiqué s’il n’avait pas été enfant de vigneron, notre interlocuteur sourit: «J’aime la nature et le travail en extérieur. C’est important pour moi.» Quant à la relève, le professionnel y pense déjà et pour cause: Basile (27 ans), Jonas (25 ans) et Léa (22 ans) ont tous trois suivi l’apprentissage de vigneron. «Nos deux fils collaborent au domaine depuis cette année. Notre fille souhaite aussi rejoindre l’exploitation prochainement.»

Suisses alémaniques, Asiatiques, Américains, Anglais, durant cette après-midi ensoleillée, des visiteurs du monde entier prennent le temps d’une dégustation sur la terrasse du domaine. L’idée est tentante. «Maintenant qu’on a terminé, on le goûte ce Chardon d’Argent?» Plutôt deux fois qu’une!

Lavaux AOC le chardon d'argent 2018

  • Prix: 14 fr. 50/70 cl
  • Origine: Chardonne
  • Cépage: chasselas
  • Maturité: 2019–2022
  • Disponible: dans les supermarchés Coop régionaux