X

Recherches fréquentes

ZOOM
PSYCHOLOGIE

Le pouvoir des couleurs

Elles ajoutent des notes de peps au décor de notre vie, mais sont bien plus que cela. Les couleurs influencent aussi notre pensée, nos actions et peuvent même agir sur nos sentiments et notre vie amoureuse.

PHOTO
Vero Deubelbeiss | Heiner H. Schmitt
01 avril 2019

Le jaune a des effets bénéfiques sur le système nerveux et agit positivement sur l'humeur.

Quiz

La la la la!

Participez à notre quiz sur les couleurs dans les paroles de chansons.

Purée de pommes de terre rose et sauce aux champignons toute bleue: qui aurait envie de manger cela? Les couleurs inhabituelles nous inspirent de la méfiance et laissent supposer un problème dans la confection du plat. Autrefois, lorsque nos ancêtres partaient en quête de nourriture, les couleurs étaient déjà une précieuse source d’informations. Combinées avec l’odorat et le goût, elles leur permettaient de différencier les denrées comestibles et non comestibles. Rappelons-nous que l’on mange aussi avec les yeux...

Les couleurs n’influencent pas seulement notre rapport à la nourriture. Elles sont partout et agissent sur nous, de façon consciente ou non. «Elles ont une fonction créatrice d’identité. Celles que l’on choisit trahissent nos intentions», indique Marcella Wenger (58 ans), codirectrice de la Maison de la couleur à Zurich, une école spécialisée dans le design en artisanat et architecture. Les couleurs peuvent être utilisées comme des outils et de manière ciblée afin de générer une atmosphère particulière. Les teintes criardes, tels le vert cru ou le jaune vif, attirent l’œil et sont souvent employées comme signal d’alerte.

Les fonctions des couleurs

Marcella Wenger s’intéresse surtout à la couleur dans le domaine de l’architecture: «Je ne développerais pas de la même façon un concept de couleurs pour un intérieur privé ou un espace public.» Les couleurs utilisées dans un logement privé se déclinent en fonction des goûts de chacun. Elles peuvent être aussi bigarrées et voyantes ou sombres et fades que le souhaitent les habitants. «La façade en revanche est toujours en lien direct avec l’espace public et doit donc s’accorder avec son environnement.»

A l’intérieur des bâtiments publics, la couleur est souvent utilisée pour structurer l’espace. Elle peut également avoir pour fonction d’attirer le regard sur certains éléments ou, au contraire, en rendre d’autres moins perceptibles.

Dans le monde de l’entreprise et de la vente, la couleur fait aussi partie intégrante du marketing. C’est en 1960 que Coop a opté pour son logo orange. Dans la psychologie des couleurs, les attributs associés à cette teinte sont la jeunesse et la fraîcheur, deux qualités qui conviennent bien au groupe Coop. Mais la désignation des couleurs n’est pas non plus totalement le fruit du hasard. «Le nom donné à une teinte joue sur la manière dont on la perçoit. Ainsi, le même ton de marron, ne sera pas perçu de la même façon si on le nomme cacao», explique Marcella Wenger. Certaines désignations de couleur font même parfois directement référence à la fonction qu’on leur attribue, par exemple «Energy Red» ou «Relaxing Blue». Simple astuce de publicitaire?

«C’est le principe d’un marketing performant: tirer habilement parti du potentiel qu’offrent les couleurs pour l’utiliser de manière ciblée, souligne le professeur Harald Braem (74 ans), psychologue des couleurs (voir l’encadré en page 20). Bien sûr, il faut donner au produit un nom qui lui confère une certaine magie. Il n’empêche que les couleurs produisent elles-mêmes un effet, comme le prouvent de nombreuses études.»

Selon notre humeur, notre perception des couleurs change.

Une question de vision

En fait, la couleur n’existe pas. Ce qui se produit ici est un rayonnement électromagnétique. Nous appelons «lumière» sa partie visible, qui se situe dans une longueur d’ondes de 400 à 750 nanomètres. Les différentes teintes que nous percevons sont dues à l’émission et à la réflexion de la lumière sur les objets. L’être humain possède dans la rétine trois types de cellules photosensibles contenant des pigments qui lui permettent de percevoir différentes longueurs d’ondes lumineuses, de mélanger toutes ces teintes et de transmettre au cerveau par le nerf optique l’impression sensorielle de la couleur. Un autre pigment lui donne la faculté de faire la distinction entre le clair et l’obscur. Il permet aussi la vision crépusculaire.

Environ 5% de la population suisse, soit quelque 420 000 individus, est daltonienne, comme 180 millions de personnes dans le monde. Il existe différentes formes de ce trouble: en cas de daltonisme total, l’œil ne perçoit que le noir, le blanc et les nuances de gris. Les personnes atteintes de daltonisme partiel ne reconnaissent qu’une seule couleur ou confondent deux couleurs: le rouge et le vert ou le bleu et le vert, le vert et le rouge ou le bleu clair et le gris, le violet et le noir, le vert moyen et le bleu ou l’orange et le rouge. Dans la plupart des cas, les troubles de la vision des couleurs sont congénitaux et héréditaires.

Des humeurs et des couleurs

Différentes études ont révélé que les couleurs influencent notre humeur, tout comme cette dernière modifie la perception des couleurs. Ainsi, selon une analyse menée par l’Université de Rochester (Etats-Unis), les personnes tristes ne sont plus en mesure d’identifier correctement les tons de jaune et de bleu, mais continuent de percevoir parfaitement le rouge et le vert. Les causes de ce phénomène n’ont pas encore été identifiées mais les scientifiques supposent qu’il pourrait provenir des transformations survenant au sein du système neurotransmetteur. La dopamine semble en effet jouer un rôle majeur dans la distinction entre le jaune et le bleu. «Le pouvoir des couleurs sur nos ressentis est bien plus important que nous ne le pensons, précise Harald Braem. Ces archétypes gravés dans notre cerveau influencent notre comportement du matin au soir, sans que nous en ayons conscience.»

La synesthésie est encore une autre manière de percevoir les couleurs. Celui ou celle qui possède le talent de synes­thésie sera par exemple en mesure de visualiser des couleurs dans les notes de musique ou encore dans les mots ou les nombres écrits ou parlés. Nul ne connaît les mécanismes en œuvre ici, cependant les spécialistes supposent que des connexions inhabituelles se font dans le cerveau, générant l’association spontanée de différents sens. Le phénomène touche 2 à 4% de la population. La synesthésie étant six fois plus importante chez les femmes que chez les hommes, avec souvent plusieurs individus concernés dans une même famille, il est facile d’imaginer que cette prédisposition est transmise par la mère. Parmi les cas célèbres, on compte notamment le peintre Vassily Kandinsky (1866–1944), le compositeur Leonard Bernstein (1918–1990) ou encore la chanteuse Lady Gaga (33 ans).

Les couleurs sont apparues il y a très longtemps. La plus ancienne est âgée d'1,1 milliard d'années.

La plus ancienne couleur du monde

Les couleurs sont apparues il y a fort longtemps. La plus ancienne est âgée d’1,1 milliard d’années et a été découverte par des chercheurs australiens dans un gisement de schiste du bassin de Taoudeni en Mauritanie. Une fois réduite en poudre et placée dans une éprouvette, cette roche du Sahara s’est soudain révélée rose vif. Ces pigments d’un rose lumineux sont des résidus de la chlorophylle produite par les cyanobactéries pour la photosynthèse.

Depuis toujours, l’être humain imite la nature. Un oiseau d’Amérique du Sud, le cotinga des Maynas, arbore un plumage d’un bleu magnifique. Une équipe de recherche internationale, au sein de laquelle travaillaient aussi des scientifiques de l’EPFZ, a réussi à copier ce principe dit des couleurs structurelles, afin de produire des revêtements de différents coloris pour les métaux, plus faciles à appliquer sur de grandes surfaces que les peintures similaires. Ils présentent en outre des coloris plus intenses et une excellente résistance aux rayures. Mais leur caractéristique la plus fascinante est que leur coloris varie en fonction de l’épaisseur de la couche d’alumine. A 12 nanomètres, la teinte sera verte, à 24 jaune, à 28 orange, à 48 bleue et à 53 violette, la couleur naissant des interactions entre la lumière ambiante et les couches de matériau.

L’œil de celui qui regarde

«La beauté est dans l’œil de celui qui regarde», dit le proverbe. Les couleurs produisent-elles alors des effets différents sur chacun? «Oui, absolument. La même perception éveillera chez chaque être humain des associations et ressentis différents, affirme Marcella Wenger. Sans oublier le rôle que jouent ici les traditions culturelles. En Inde, par exemple, la couleur associée au deuil est le blanc et non le noir.»

La la la la!

Participez à notre jeu sur les couleurs dans les paroles de chansons

 

En bref

  • La couleur des objets provient de l’émission et de la réflexion de la lumière.
  • Dans la communication et l’architecture, les couleurs ont différentes fonctions.
  • Certaines personnes associent les couleurs aux sons.
  • En Suisse, 420000 personnes sont daltoniennes.
  • Il y a des différences culturelles dans ce qui est associé à telle ou telle couleur.
  • La plus ancienne couleur au monde a été découverte dans le Sahara.

Découvrez ce que votre couleur favorite dit de vous