Batch cooking: on s'organise! | Coopération
X

Recherches fréquentes

SAVEURS
ANTICIPATION

Batch cooking: on s'organise!

Cuisiner à l’avance afin de gagner en temps et en sérénité dans le rythme effréné du quotidien: c’est le but du «batch cooking». Conseils autour du frigo.

PHOTO
Shutterstock
26 octobre 2020
Une journée     de repas pour toute la famille prêts sur chaque étage du frigo: vous en rêvez? Alors anticipez!

Une journée de repas pour toute la famille prêts sur chaque étage du frigo: vous en rêvez? Alors anticipez!

Vous vous ennuyez le dimanche soir? Batch cookez, seul, en couple, en famille ou avec des amis! Ce verbe conjugué est dérivé des termes batch cooking, en français «cuisine par lots». Le principe, c’est de préparer plusieurs mets à l’avance, afin de gagner du temps durant la semaine. La méthode mise sur une organisation aux petits oignons, de la liste des courses au rangement des boîtes à repas dans le frigo ou le congélateur.

De nombreux livres sortent sur le sujet, dont On mange quoi ce soir – spécial easy batch cooking (Ed. de La Martinière), le dernier paru de notre chroniqueuse Sylvia Gabet. «Si l’on veut préparer de bons repas, simples, sans y consacrer beaucoup de temps, on a besoin d’être guidé», juge l’auteure. Depuis plus de vingt ans, la Française qui a longtemps vécu dans la région lausannoise milite pour une cuisine du quotidien «saine et qui soit une fête, pas une prise de tête». En élaborant des astuces afin de gagner du temps. A commencer par le choix d’ingrédients précalibrés. Nul besoin de balance pour réaliser ces mets: Sylvia Gabet compte en sachets, barquettes, pièces ou encore nombre de cuillerées. Ses recettes sont accessibles à tous.

Règles d’hygiène à respecter

En matière de batch cooking aussi, il faut respecter les règles de base afin de se régaler en toute sécurité. Nettoyer son plan de travail, ses ustensiles et bien sûr ses mains avant de cuisiner. Veiller à bien faire chauffer les aliments lors de la préparation, mais aussi en les réchauffant, et ce de manière uniforme.

Une fois un plat préparé, il s’agit de le faire refroidir (on ne laisse pas sa dernière création plus de deux heures à température ambiante). Placer alors le délice dans une boîte hermétique au frigo – propre et rangé évidemment! – à une température inférieure à 5 °C. Les spécialistes conseillent de le consommer dans les deux à trois jours. Au-delà: hop, au congélateur!

Le batch cooking selon notre spécialiste s’étend sur toute la semaine. Mais dans le but de rester sur la fraîcheur, le vendredi, on cuisine tout le soir même: «Je n’aime pas l’enfermement du week-end et je préfère le frigo au congélateur pour garder les plats: j’ai donc desserré le système», éclaire-t-elle. Une partie de ses recettes se prépare à l’avance, l’autre le soir même. Vive la souplesse! Il y a «100 recettes garanties, «faites en 20 minutes maxi, la clé d’entrée étant les produits de saison». Le principe est de commencer par photographier la page du livre dressant la liste des courses de la semaine avant d’aller faire ses emplettes et d’entamer les préparations. 

En automne, cela donne: un buddha bowl à l’orge perlé et à la courge rôtie agrémentée de houmous pour le lundi. La butternut a été apprêtée au four la veille et on en garde une moitié pour jeudi. Le mardi, bolo express «miaulement du chat» au menu. L’humour est de rigueur dans tous les livres de Sylvia Gabet. Elle fait ici référence à la spécialité zurichoise Chatzegschrei, littéra­lement «cri du chat», alléché par les agréables effluves de la bolo! Mitonnée le week-end, il ne reste le soir qu’à cuire les pâtes qui l’accompagnent. Mercredi: saumon au lard et compotée de légumes verts, le tout finalisé en 15 minutes. Jeudi, place aux galettes saumon- crevettes, accompagnées de légumes réservés des jours précédents. Enfin, vendredi, c’est omelette aux chips, champignons et ail, plat-signature de l’auteure, prêt en 15 minutes. La mère de famille n’a pas oublié les desserts: 24 idées express terminent l’ouvrage, dont un moelleux au chocolat TGV… épatant!