Une fondue en vadrouille | Coopération
X

Recherches fréquentes

Une fondue en vadrouille

Grâce à une ingénieuse table portative fabriquée par leurs soins, les Quartenoud de Cottens (FR) dégustent la fondue par monts et par vaux. Avec le sourire et… une recette de moitié-moitié revisitée.

PHOTO
DR
05 octobre 2020
Et hop, une table à fondue à porter comme un sac à dos!

Et hop, une table à fondue à porter comme un sac à dos!

Moins de stress, plus d’humour! C’est la devise du Fribourgeois Yves Quartenoud (52 ans). Avec ses trois filles, Sarah, Joëlle et Laetitia, il prépare et savoure des fondues dehors, en plaine ou en altitude. Tantôt planifiées, tantôt improvisées, ces sorties ont lieu au gré de leurs envies. Tout a commencé il y a deux ans, grâce à un pied de lunette de géomètre retrouvé dans le chalet d’alpage que le père de famille possède en dessus du Mouret.

C’était durant les vacances scolaires, chacun avait du temps. L’inspiration a été de la partie et le quatuor établi à Cottens s’est dit que le pied serait idéal comme base de table à fondue pliable, transportable dans le dos. Ni une ni deux, la famille s’est attelée à la tâche et l’a fabriquée avec succès. Peinte en noir et en blanc, les couleurs du canton de Fribourg, la table évoquant la robe d’une vache leur permet de passer inaperçus en traversant un pâturage… Ornée d’edelweiss, elle est dotée de porte-poivrier, porte-sacs à pain, porte-verres et porte-bouteille!

Sur le pont de Saint-Jean, à Fribourg.

Un panneau de signalisation «Attention fondue» a suivi, sur une idée de Sarah (20 ans)… Comme ses sœurs jumelles, Joëlle et Laetitia (14 ans), elle en connaît déjà un rayon sur le travail manuel. «J’ai par exemple appris à mes filles à poser du carrelage et à rénover une toiture», indique leur père, qui travaille dans la construction, en tant que responsable commercial.

Au barrage d'Emosson, en Valais.

En forêt, au sommet d’une montagne, dans la rue, Yves et ses filles partent en vadrouille avec leur kit de fondue. Ils ont déjà réalisé quinze de ces escapades originales et couché sur le papier une vingtaine d’idées de destinations futures… Parmi elles figurent le château de Gruyères, les chutes du Rhin, près de Schaffhouse, ainsi que la place Fédérale à Berne.

Les regards amusés des passants qui les aperçoivent près de leur panneau «Attention fondue» leur font toujours plaisir: beaucoup rigolent, certains les saluent ou quelques-uns les prennent en photo.

La fondue que les Quartenoud apprécient le plus? «On est volontiers chauvins sur le sujet. La meilleure est fribourgeoise, selon notre recette», s’amusent-ils. Il s’agit d’une variante de la moitié-­moitié, composée traditionnellement d’une moitié de gruyère et de l’autre de vacherin fribourgeois. Laetitia a créé la goûteuse recette: elle consiste à ajouter un peu de vacherin fribourgeois à une fondue moitié-moitié. Ses compagnons de caquelon en redemandent…

Le sens de la répartie

La fondue la plus atypique de la famille Quartenoud a été mangée chez Coop, dans un ascenseur de Matran Centre, «un délire qui nous a pris un jour…» Le gérant Franck Batier n’avait pas aperçu les farceurs: «Mais l’idée me plaît. Un peu de fantaisie, ça fait du bien», réagit-il à l’évocation de cette histoire. Au cas où ils avaient été surpris en pleine action fumante par le gérant, les Fribourgeois auraient su quoi répondre. Ils avaient préparé leur réplique: «On n’a vu aucune mention d’interdiction de manger une fondue dans l’ascenseur!»

Savoir apprêter les restes

Lorsqu’il reste du fromage fondu, pas question de le jeter, on ne gaspille pas cette précieuse denrée. Conservé au frais, le mélange peut servir de base à une prochaine fondue ou agrémenter des croûtes au fromage. «Et l’autre soir, on a garni des macaronis du chalet avec un reste, c’était délicieux», assure Yves Quartenoud. Amateur de bonne chère, il a un faible pour les produits du terroir. Le mois dernier, il a fait du vin cuit, avec ses filles. Il s’agit d’une spécialité à base de jus de poire ou de pomme, cuit au feu de bois dans un chaudron, plusieurs heures durant. Le vin cuit fait partie de la célèbre moutarde de Bénichon, une gourmande fête fribourgeoise que célèbre chaque automne la famille Quartenoud… entre deux fondues!