Apéros virtuels en compagnie d'une pro | Coopération
X

Recherches fréquentes

SAVEURS
Vins

Apéros virtuels en compagnie d'une pro

Mélissa Tarlier bouillonne d’idées et rebondit malgré la pandémie. Sommelière indépendante en Valais, la Québecoise commente des dégustations de vins en ligne à l’intention de petits groupes. Elle se fait connaître grâce au bouche à oreille.

PHOTO
Louis Dasselborne
05 mars 2021
La sommelière Mélissa Tarlier propose des dégustations commentées de vins valaisans  via le logiciel «Zoom».

La sommelière Mélissa Tarlier propose des dégustations commentées de vins valaisans via le logiciel «Zoom».

«Il est typé et présente un équilibre entre le fruit et la fraîcheur, avec une belle texture en bouche. Son côté citronné est très agréable à l’apéro et peut très bien s’accorder avec un poisson.» C’est ainsi que la sommelière indépendante Mélissa Tarlier (37 ans) parle du Païen, un cépage blanc qu’elle adore. Il est ainsi baptisé en Valais, le canton où elle vit. «Dans le Jura français, il porte le nom de Savagnin Blanc», précise-t-elle.

La professionnelle propose depuis quelques semaines des dégustations commentées par écran interposé, à des mini-équipes de cinq personnes au maximum. Avant l’événement, une personne par groupe se rend à un point de collecte en Valais ou se fait livrer le kit de quatre demi-bouteilles par courrier. La sommelière se rend chez l’un des groupes inscrits et partage ses connaissances en visioconférence. Elle commente quatre vins, pour l’instant valaisans, via «Zoom» et répond aux questions de chacun.

«C’est un moment passionnant et très convivial»

Philippe Dumas, participant

Philippe Dumas (48 ans), de Villars-sur-Glâne (FR), a été séduit par l’originalité de l’idée. Il y a participé, ravi de soutenir une manière de se réinventer en cette période compliquée. «Les explications de Mélissa sont très intéressantes. Elle maîtrise sa matière et arrive à nous transmettre sa passion. C’est un moment très convivial en famille ou entre amis. On a vraiment l’impression d’avoir la sommelière chez soi», témoigne-t-il. Les échanges sont particulièrement chaleureux selon lui et le temps passe très vite: «Rien ne nous empêche de prolonger les festivités ensuite!»

De Montréal à Icogne

Mélissa Tarlier habite dans un chalet à Icogne, avec son mari Antoine et leurs deux enfants, Mia et Tom, âgés de 3 ans et de 1 an. Elle a posé ses valises dans ce coin de pays après avoir beaucoup voyagé. Québecoise, elle a d’abord travaillé comme cheffe de rang et barmaid dans des hôtels de Montréal: «J’ai pu participer à des dégustations et un maître d’hôtel trouvait que je goûtais bien. Je ne savais alors pas ce que c’était un sommelier! Le chef de cuisine de l’époque avait travaillé à La Réserve, à Genève, et j’ai pu y faire un stage d’observation de trois mois.» Conquise et motivée, elle décide d’en faire son métier.

Elle se forme au cœur de la Bourgogne, au sein d’une classe internationale. «C’était intensif, mais génial. Comme 95% de la formation était ciblée sur le vignoble français, je suis partie à Londres, véritable plaque tournante du commerce du vin en Europe.» Cumulant cours et emplois, elle retourne alors en France, puis atterrit à nouveau à Genève, œuvrer pour le cuisinier Philippe Chevrier. Elle rejoint finalement le Valais fin 2015 par amour, son conjoint étant alors chef sommelier chez Didier de Courten. Deux emplois, un mariage et deux enfants plus tard, la voilà sommelière indépendante!

Vieux cépages coups de cœur

Mélissa Tarlier invite chacun à déguster des vins issus de vieux cépages, dont le degré d’alcool – en général 11,5% vol. – est particulièrement agréable à l’apéritif. Et de saluer le travail réalisé par le Haut-Valaisan Josef-Marie Chanton à Viège afin de faire revivre de très anciennes variétés de raisin pratiquement disparues. «J’ai par exemple eu beaucoup de plaisir à découvrir le Plantscher, qui se rapproche un peu du Païen, avec des notes de coing. Le vin est excellent sur de vieux fromages.»

La sommelière planche en ce moment sur une future dégustation pour des Québecois. Les vins seront internationaux, mais pas forcément de son pays d’origine: «On n’a ni le terroir ni le climat pour des vins de qualité», observe-t-elle. Avant de s’empresser d’assurer qu’il y a de nombreuses autres bonnes choses sur ce vaste territoire, à l’instar du «fabuleux cidre de glace», produit avec des pommes gelées. 

Le kit apéro proposé par Mélissa Tarlier coûte 100 fr. et comprend quatre vins en demi-bouteilles, ainsi que la dégustation commentée, qui dure entre 1 h et 1 h 30. Infos et inscriptions: 076 823 08 58 ou melissa@mtsommeliere.com