Tout chocolat... | Coopération
X

Recherches fréquentes

SPéCIAL PâTISSERIE
ZOOM

Tout chocolat...

Les cinq finalistes du concours du meilleur gâteau au chocolat lancé par «Coopération», «Coopzeitung» et «Cooperazione» ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Le jury a tranché: la gagnante est Mirjam Lex, avec sa recette de gâteau choco-piment.

PHOTO
Heiner H. Schmitt
26 octobre 2021
Dans la cuisine de Betty Bossi, les  cinq pâtissiers amateurs Pius Isenring, Natascia Lo Manto, Joelle Warthmann, Alessia Kleiner et Mirjam Lex  (de gauche à droite) se sont disputé la victoire dans une excellente ambiance.

Dans la cuisine de Betty Bossi, les cinq pâtissiers amateurs Pius Isenring, Natascia Lo Manto, Joelle Warthmann, Alessia Kleiner et Mirjam Lex (de gauche à droite) se sont disputé la victoire dans une excellente ambiance.

«Un bon gâteau au chocolat doit être bien humide, dégager un parfum intense de chocolat et en avoir le goût», selon Christian Hümbs. «La touche finale: une croûte croustillante», dit Sibylle Sager. Ces experts savent de quoi ils parlent: la première travaille depuis des années chez Betty Bossi en tant que directrice de la rédaction des recettes. Quant au second, il est chef pâtissier de l’hôtel de luxe The Dolder Grand, à Zurich. Tous deux composent le jury du concours du meilleur gâteau au chocolat, lancé cet été dans les colonnes de Coopération. Pour la finale, quatre amatrices et un amateur de pâtisserie ont été invités dans une cuisine de Betty Bossi, à Zurich, afin que chacun y prépare sa propre recette pour le jury.

Sibylle Sager

Enseignante en économie domestique de formation, Sibylle Sager (54 ans) travaille en tant que directrice de la rédaction des recettes pour Betty Bossi. Elle est notamment en charge, avec son équipe, de l'élaboration et de la publication de près de 2000 recettes et jusqu'à sept nouveaux livres de cuisine par an. Elle aime voyager et vit avec son mari à Aarau (AG).

Alessia Kleiner (27 ans), d’Oberwinterthur (ZH), a tout tenté pour rendre la meilleure copie. «Souvent, je cuisine et fais de la pâtisserie sans recette.» Cette enseignante du primaire a goûté six ou sept gâteaux en amont. «J'ai essayé avec des fruits, du tahin et du café, se souvient-elle. Au final, j'ai opté pour une recette à base de chocolat blanc et de framboises. Elles accompagnent parfaitement le chocolat et donnent au gâteau une note fruitée.»

Avec du yogourt ou de la pomme

Alors que certains concurrents s’activent le cœur battant, n'ayant qu'une heure pour la préparation, Natascia Lo Manto (39 ans), de Selzach (SO), est le calme incarné. «Je pourrais vraiment faire ma recette les yeux fermés», explique-t-elle en souriant. «Je la réalise pour chaque anniversaire de la famille depuis des années.» Son gâteau, dont l'humidité est apportée par du yogourt, fait pour ainsi dire partie de la tradition familiale. «Si j'en faisais un autre, ce serait un drame. Alors pour les anniversaires, je me montre créative et je le décore avec du fondant.» L’expérience de Natascia Lo Manto, qui travaille au sein de la police cantonale soleuroise, se constate dans la pratique: chacun de ses gestes est précis et après seulement une demi-heure, son gâteau part au four.

Christian Hümbs

Cuisinier et pâtissier de formation, Christian Hümbs (40 ans) est né en Allemagne. Il vit aujourd'hui en Suisse et travaille en tant que chef pâtissier à l’hôtel de luxe The Dolder Grand, à Zurich. Il a notamment été distingué en Allemagne en tant que pâtissier de l'année et a remporté trois étoiles Michelin lors de son passage au sein du Bayerischer Hof, à Munich (2017-2019). Il vit depuis deux ans à Zurich et aime le chocolat, mais… le fromage le met dans tous ses états!

Pius Isenring est presque aussi expérimenté. Agé de 71 ans, il est le seul homme de la finale. «J’aime cuisiner et pâtisser, je le faisais déjà au sein d'un groupe dans les années 1980.» Son gâteau contient peu de sucre et de farine, mais beaucoup de noisettes moulues et, pour la touche d'originalité, une pomme râpée. «Je viens du canton de Thurgovie, le canton de la pomme. Ça me permet d'apporter un peu de couleur locale dans ma recette.» Le retraité, autrefois actif dans la gestion d'une banque et au sein d'une Haute école pédagogique, utilise aussi la pomme pour son humidité.

La plus jeune femme du concours s’appelle Joelle Warthmann (19 ans), d'Uster (ZH). Elle tient son propre blog, le Crazy Kitchen Blog. Elle a démarré ce projet dans le cadre d'un travail de maturité. «J’ai fait des recherches pour voir quelles mesures de marketing s’avèrent efficaces pour le blog et si elles sont rentables sur le plan économique.» De la même manière, elle a concocté toute seule la recette de son gâteau au chocolat. «La particularité est que je n’utilise pas de farine», explique-t-elle. Pour finir, elle étale une couche épaisse de confiture sur son gâteau, et le décore d'amandes effilées et de tranches de prunes, le tout disposé de façon très artistique.

L’heure de vérité

Après avoir observé les candidats préparer leur dessert, les jurés se retirent pour les déguster et se concerter. Peu importe si la cuisine ressemble au final à un champ de bataille, les seuls critères décisifs sont le visuel, la couleur, l’odeur, le goût et la consistance du gâteau.

Lorsque le jury revient, la tension monte. C'est d'abord le gâteau d’Alessia Kleiner, qui est passé au crible: «Il est très beau, compact et ferme, affirme Sibylle Sager. En bouche, il a presque la consistance d'un pudding.» Christian Hümbs lui reproche la dominance de la framboise sur le chocolat. Les deux experts jugent à présent le gâteau de Pius Isenring, retraité. La consistance est parfaite, mais il manque la saveur de la pomme.

Christian Hümbs félicite Natascia Lo Manto pour son choix de recette: «La consistance de ton gâteau est parfaite pour la découpe et la réalisation de gâteaux thématiques.» Mais pour Sibylle Sager, il manque un petit quelque chose. Les deux jurés ont hâte de voir ce que donne le chef-d'œuvre de Joelle Warthmann: «Tu as réalisé une super création sans gluten, la félicite Sibylle Sager. Mais la garniture confiture-amandes l'emporte trop sur le reste.»

Le gâteau de Mirjam Lex n’est pas parfait car il s’est légèrement affaissé au centre. «Mais il a un goût intense de chocolat, il me fait penser un peu à un brownie. Le piment s’harmonise merveilleusement avec le chocolat, sans prendre le dessus», note Sibylle Sager. Christian Hümbs est lui aussi séduit. «Au début, je sens le sel, mais de façon agréable, puis vient le chocolat et enfin le piment. C'est une combinaison de saveurs très réussie.» Il conseille de laisser son gâteau cinq à dix minutes de plus au four à l'avenir.

Mirjam Lex a remporté le concours. Elle a du mal à réaliser la nouvelle puis éclate de rire avant de s'emparer, visiblement émue, du fouet d’or qui récompense le meilleur gâteau au chocolat. 

 

Recette

Mirjam Lex

«Je me suis inspirée pour cette recette d’une pâtisserie que j’ai goûtée à La Réunion.»

 

Recette de Mirjam Lex


Préparation: env. 25 min
En tout: env. 55 min

Pour un moule à charnière d’env. 18 cm de diamètre, recouvert de papier cuisson, le bord graissé

Pour 1 gâteau

  • 125 g de beurre, en morceaux
  • 125 g de chocolat noir (au moins 70% de cacao), en morceaux
  • 1 cc de fleur de sel
  • 1–2 piments forts (Bolivian Rainbow p. ex.), hachés menu, ou 1 cc de piments séchés (McCormick p. ex.)
  • 125 g de sucre
  • 2 œufs
  • 1 cs de farine blanche
  • un peu de sucre glace

Préparation: Faire fondre le beurre et le chocolat dans un saladier au bain-marie, et bien mélanger. Incorporer la fleur de sel et le piment (si vous utilisez des piments séchés, les hacher plus finement encore, dans un mortier ou à l'aide d'un couteau). Mélanger le sucre et les œufs dans un bol à pâtisserie au batteur électrique, d'abord à vitesse lente, puis à vitesse rapide pour faire mousser le mélange. Ajouter la masse au chocolat. Ajouter la farine et l'incorporer rapidement.

Cuisson: env. 35 min au milieu du four préchauffé à 160 °C (mode chaleur voûte et sole). Sortir le gâteau du four, le laisser refroidir un peu avant de le démouler, puis le poser sur une grille jusqu'à refroidissement complet.

Décorer avec du sucre glace.