X

Recherches fréquentes

Zoom
Confinement

A la maison

Arrêt de travail, télétravail ou garde des enfants: pendant la crise due au coronavirus, nous devons passer notre temps à la maison. Il s’agit d’en profiter!

TEXTE
30 mars 2020

«Si j’avais davantage de temps, je pourrais…» Que celle ou celui qui ne l’a jamais dit, lève la main! Ranger la cave, classer les photos, trier les habits, faire le nettoyage de printemps, voir les films restés en rade, écouter les derniers disques de son artiste favori, lire un livre délaissé: il y avait toujours une bonne raison pour repousser au lendemain. Plus d’excuses aujourd’hui car nous sommes à la maison. Il s’agit de s’occuper et de profiter du seul point positif de la crise: le temps. Un luxe. A côté du télétravail et des enfants, il reste du temps pour faire les choses dont vous avez envie et qui vous font du bien. Seul ou avec la famille.

Peu importe que vous passiez votre temps libre à lire, bricoler, faire du sport ou regarder la télé. L’important est que vous vous fassiez du bien, la meilleure médecine anticrise.

Lire

Dans l’élan d’un monde

Mais quel livre allez-vous ouvrir dans ce matin confiné, mais quelle page allez-vous entamer qui, d’un coup, va vous emmener et vous dire son horizon? Serait-ce parmi ces livres qui vous entourent et dont on remet à plus tard la rencontre, que le bel imprévu vous guette – c’est le moment, ouvrez-le, il y a là peut-être cet air vif et ce regard neuf qui va vous changer le jour, parce qu’il y a là quelqu’un qui va vous frayer «un chemin vers les angles étincelants de la vie». Regardez dans ce petit rayon oublié, là chez vous, il y a peut-être ces pages qui vont vous faire passer d’une chambre à l’élan d’un monde. Tenez par exemple, le bon hasard vient de m’aimanter vers ce livre d’Aimé Césaire: «Je bâtirai de ciel, d’oiseaux, de perroquets, de cloches, de foulards, de tambours, de fumées légères, de tendresses furieuses, de tons de cuivre, de nacre, de dimanches, de bastringues, de mots d’enfants, de mots d’amour, (…) un monde notre monde, mon monde aux épaules rondes»… Dans ces jours où le temps de nos chambres rend plus lentes les heures, ouvrir des pages oubliées, ou redécouvrir ces livres lus il y a longtemps, et qu’on va maintenant entendre, et comprendre, encore autrement. Vous avez déjà filé? Vous êtes dans la page qui s’ouvre. L’amitié d’un livre n’attend pas.

Jean-Dominique Humbert


Manger

Tendre vers un équilibre alimentaire

«Maman, tu peux encore faire de la magie?» Mon fils de 4 ans adore voir une friandise apparaître entre mes mains après la formule «abracadabra». Oui, si l’on en doutait encore, le gras et le sucré, c’est réconfortant, à tout âge. Certes, on peut continuer avec les petits plaisirs gourmands, mais avec parcimonie, histoire de rester bien dans son corps et dans sa tête. Avec le médecin nutritionniste Pierre Azam, l’experte en transition alimentaire Sandrine Doppler (ZeBrigad, Genève) donne plusieurs conseils afin de se nourrir de façon équilibrée au quotidien dans la situation actuelle. La règle de base, c’est de manger lors des trois repas, avec en plus une collation saine, si l’on en a envie. Essayons d’éviter le grignotage. Le matin pour le déjeuner: pain complet ou céréales, fruit frais, produit laitier. Au dîner: continuer avec les trois groupes alimentaires (légumes/fruits, aliment farineux, aliment protéique), en ayant la main lourde sur les végétaux. Au souper: un menu léger, mais rassasiant. Côté boissons, restons à l’eau et aux infusions. Je continue avec les tours de magie chocolatés. Mais quand le quota est atteint (ou le buffet vide), je prétexte avoir perdu mes pouvoirs.

Joëlle Challandes


Art

Musées et culture en ligne

Si vous avez toujours rêvé de visiter le palais de Versailles ou le MOMA à New York, c’est le moment de s’y rendre… virtuellement! De nombreux musées proposent des visites en ligne d’une partie de leurs collections. Le site Arts & Culture de Google rassemble ces ressources du monde entier. J’ai ainsi pu déambuler dans les galeries du Louvre renfermant des pièces d’ancienne Egypte, découvrir les œuvres de Frida Kahlo accrochées au Musée Dolores Olmedo à Mexico ou admirer le site inca du Machu Picchu au Pérou. Cela ne remplace pas une expérience «dans la vraie vie», avec les émotions que suscitent une toile ou un monument. Mais même à travers un écran, l’art et le patrimoine permettent de faire voyager son esprit et de s’évader!

Tatiana Tissot


Organiser ses photos

Un ménage numérique dans ses photos

Nos souvenirs numériques aussi méritent un nettoyage de printemps. On commence par transférer le contenu oublié de la carte mémoire sur l’ordinateur. L’idéal est de la vider ensuite immédiatement – sinon on ne sait plus quelles images ont déjà été sauvegardées. Pour organiser mes photos, je me repose sur un classement dans de grands dossiers par thèmes (voyages, famille/amis, événements…). Dedans, je place des sous-dossiers contenant des images prises à la même période. Je nomme ces derniers avec des mots-clefs (par exemple, un dossier de la même journée: 2019 fête famille Jura - lac de Joux – gâteau noisette), afin de faciliter mes recherches ultérieures. Comme on n’est jamais à l’abri d’une perte de données, il est judicieux de prévoir une sauvegarde de toutes ses photos sur un disque dur externe. Avant cela, on fait le tri: supprimer les photos floues, les doublons et mettre de côté les clichés les plus réussis. A quoi servent toutes ces photos si on ne les regarde jamais? On peut exploiter les meilleures pour créer un album photo en ligne de son dernier voyage, ou sortir sa paire de ciseaux et des tirages papier pour réaliser un album fait maison qu’on prendra plaisir à feuilleter encore longtemps.

Tatiana Tissot


Télétravail

S’organiser pour travailler depuis chez soi

Télétravailler efficacement exige de se mettre dans un certain état d’esprit. Le matin, prendre quelques minutes pour se préparer – s’habiller plutôt que de travailler en pyjama, prendre une douche ou mettre son parfum préféré – aident à se sentir frais et dispo. L’idéal ensuite est de se créer un cadre. Cela passe par fixer des horaires, en incluant des pauses repas et en-cas (plutôt que de grignoter sans cesse), et de lister des objectifs clairs pour chaque journée. Pour favoriser la concentration, on réserve un lieu à l’activité professionnelle, en y réunissant tout ce dont on a besoin - y compris un grand verre d’eau. Une fois que l’on s’assoit à cet endroit, on est là pour travailler. Quand on le quitte, on aère la pièce, et on essaie de ne plus penser aux choses laissées en suspens. Il faut aussi expliquer clairement à son entourage que lorsqu’on s’installe à son poste, que l’on ferme la porte, on n’est plus disponible pour eux. Ces repères temporels et spatiaux m’aident à fixer une limite entre temps libre et temps de travail!

Tatiana Tissot


Nettoyer

Tous à la putz!

Le grand ménage printanier prend tout son sens en cette période singulière. Par sécurité sanitaire tout d’abord, mais histoire aussi d’occuper la famille. Et si on organisait ce «passage obligé» en tâches hebdomadaires ludiques en ouvrant grand les fenêtres?

Lundi: établissez un planning de la semaine (horaires, qui fait quoi, etc.) que vous scotchez sur le frigo. Expliquez à tous la semaine à venir.

Mardi: désencombrez! Chacun trie sa chambre. Jetez ce qui doit l’être, mettez de côté ce que vous souhaitez donner aux associations. Rangez les affaires d’hiver dans des caisses. Aspirez matelas et sommier.

Mercredi: même exercice de désencombrement dans les lieux communs à la famille (cuisine, salon, salle à manger, salle de bain, etc.). Nettoyez les intérieurs des placards (cuisine, salle de bain), les portes, les poignées, les interrupteurs.

Jeudi (ou votre jour de lessive): lavez tous les textiles de type coussins, plaids, couvertures, tissus d’ameublement, etc.

Vendredi: attaquez-vous au nettoyage des vitres en les répartissant entre les membres de la famille. Rapide et efficace!

Samedi: réservez cette journée aux petits travaux comme revisser un robinet, changer une ampoule, accrocher un cadre, etc.

Dimanche: petit-déjeuner familial avec une attention pour chacun (un chocolat, un mot, etc.) afin de les remercier de cette semaine solidaire.

Sophie Dürrenmatt


Bouger

Faire du yoga dans son salon

L’exercice physique est essentiel pour l’équilibre physique et psychique. Il donne aussi un coup de pouce au système immunitaire! Mais avant de vous lancer dans une nouvelle discipline, soyez vigilants. Choisissez une activité adaptée à vos capacités pour éviter les accidents. Pensez également à vos voisins, si vous vivez dans un immeuble mal isolé. Evitez alors la musique trop forte (il existe des casques), les sauts ou le cours de flamenco.

Les activités à privilégier pendant le confinement, adaptées à tous les âges et à tous les appartements, sont le yoga et le pilates. Pour les pratiquer, le minimum requis est un tapis (de yoga). Mais, encore une fois, attention aux blessures car personne ne peut corriger votre posture à domicile. La règle est simple: écouter son corps!

Une multitude d’apps existent pour se motiver (Asana Rebel Yoga, Pilates Flows…), mais ce qui cartonne en ce moment, ce sont des sessions live gratuites sur les réseaux sociaux, spécial confinement. Cela permet à la fois d’agender un rendez-vous et de se sentir moins seul (selon le cours, des milliers de participants font les exercices au même moment et peuvent interagir via le chat). Renseignez-vous si votre professeur habituel donne des cours en ligne, sinon, il y a l’embarras du choix.

Vous pouvez aussi opter pour les «cinq tibétains». Ces rites, sous forme de positions de yoga, sont à répéter chacun entre 3 et 21 fois, quotidiennement. Pour tous les âges, ils sont faciles à retenir (tutoriels sur Youtube). On peut ensuite les pratiquer sans Internet et sans écrans, ce qui fait aussi un bien fou.

Jasmina Slacanin


Apprendre

Devenir plus intelligent

Occuper son temps libre à la maison en acquérant de nouvelles compétences est aussi une option. Que ce soit pour une reconversion professionnelle, une spécialisation, par soif d’apprendre ou par simple curiosité, activer ses neurones fait du bien. Voici quelques idées:

C’est le moment de ressortir des placards les anciennes méthodes linguistiques, de découvrir en langue originale son écrivain préféré, de voir un film en VO sans sous-titres, de perfectionner son anglais et même d’apprendre une langue plus exotique. Nombre d’apps rendent l’apprentissage linguistique ludique grâce à des reconnaissances vocales, des quiz et des points à gagner si on est bon élève. Parmi les plus célèbres, citons Babbel, Duolingo (dès 4 ans) ou Memrise.

Les Mooc, ou cours en ligne (Massive Open Online Course), offrent d’innombrables possibilités d’apprentissage. Et beaucoup sont gratuits! Suivre des cours des universités suisses ou étrangères, des écoles et instituts internationaux, il y a l’embarras du choix. Des plateformes comme Coursera permettent d’y accéder. Histoire, informatique, sociologie, écriture, photographie… vous avez l’embarras du choix! Dans la forêt de Mooc spécialisés citons encore ceux de Tela Botanica pour les amateurs de botanique (aussi débutants) ou les Mooc d’Orange pour les assoiffés de culture.

Côté cuisine, des stars des fourneaux donnent leurs recettes et astuces «spécial confinement» sur les réseaux sociaux, à l’image de Cyril Lignac sur son compte Instagram. De quoi satisfaire sa faim d’apprendre.

Jasmina Slacanin


Déguster

Déguster une bière

Pour un prochain apéro en vidéoconférence, impressionnez vos amis non plus en buvant une bière ensemble, mais en la dégustant. Optez pour une boisson riche en arômes, telle une IPA ou une stout, afin d’avoir des choses à dire. Conseil de sommelière (moi):

1. Le service: remplir ¾ du verre avec la partie liquide et ⅓ de mousse. La mousse sort un peu du verre.

2. L’aspect visuel: parler de la couleur de la bière, de sa transparence ou de son opacité, de la couleur et de l’aspect de la mousse (pores larges ou non, persistance ou non…).

3. Le nez: plonger son nez dans le verre et humer. Quels arômes s’échappent? Commencer par des catégories générales: fruité, végétal, animal… Puis affiner: agrumes, fruits rouges, etc., jusqu’à devenir très précis: peau de pamplemousse, fleur de sureau…

4. La bouche: avaler une bonne gorgée. Décrire le voyage gustatif. Quels goûts dominent (sucré, amer, acide, salé…), à quel moment (en attaque, en finale), y a-t-il une évolution? Quels arômes s’imposent? Parler de l’équilibre des goûts, du corps de la bière (généreux ou léger), de la longueur en bouche.

5. Appréciation générale.

Jasmina Slacanin


Occuper les enfants

Activités pour toute la famille

Vous avez sûrement aussi vu passer ces posts sur les réseaux sociaux: «Comment occuper son enfant», «Les meilleures idées de bricolage»… Mais entre nous: vous vous voyez faire du bricolage durant les trois prochains mois?

Mon conseil: soyez créatifs! Faites quelque chose qui vous ressemble et vous procure à vous aussi du plaisir. Jouez au chef d’orchestre et réinterprétez les plus grands tubes de Sautecroche. Avec un rouleau de papier de toilette rempli de riz et bouché aux extrémités (oui, je sais, on avait dit pas de bricolage), on obtient un maracas. Et vive le rythme! «L’important est de garder des repères temporels qui rassurent les enfants dans ce climat anxiogène», explique Marie Schneider, médecin cheffe de clinique à la guidance infantile des HUG.

Pas besoin de trouver des activités spécial kids, vous pouvez les intégrer à votre journée: nettoyer les vitres en leur donnant un chiffon, les laisser imiter vos figures de yoga ou visiter virtuellement avec vous le British Museum. «Donnez-leur des livres, des contes à écouter. Les parents doivent aussi pouvoir se ressourcer», note la spécialiste.

Un autre conseil: si, en tant qu’adulte, on s’autorise à rattraper son retard sur Netflix, les enfants peuvent aussi dépasser (un peu) le temps maximal recommandé devant les écrans. «Ce n’est pas tant une question de quantité, mais de qualité, précise Marie Schneider. Prévoyez une durée déterminée, commentez ensemble l’action en cours. Attention, les enfants de moins de 3 ans risquent de développer des carences dans le développement du langage, dans la régulation des émotions et dans la concentration si on les laisse trop longtemps devant un écran.»

Mélanie Haab


Se divertir

Que voir sur le petit écran?

TV: alors que l’expo sur de Funès de la ciné­mathèque de Paris fait polémique, revoir trois de ses six «Gendarmes» le 1er avril sur la RTS, dès 20 h 40.

Adaptation du Goncourt de Pierre Lemaitre «Au revoir là-haut» par Albert Dupontel, le 5 avril, 21 h sur France 2.

Série: un polar noir scandinave: «Dos au mur». Quatre épisodes le 2 avril sur ARTE dès 20 h 55; saison 3 sur www.arte.tv jusqu’au 31 mai.

Ciné-club canapé: www.filmingo.ch, une sélection de films proposée par le CityClub de Pully (9 fr. par mois, 8 fr. le film). www.mubi.com, trente films proposés entre classiques, nouveautés et raretés; et chaque jour un nouveau film. En streaming ou téléchargement, VO sous-titrée. Actuellement 3 mois pour 1 fr.

Musique: des artistes français en festival intimiste les 2 et 3 avril. www.sofa-festival.fr

Le label suisse www.hummus-records.com met son catalogue complet en téléchargement en prix libre.

Le mouvement Global Citizen invite des stars internationales (Chris Martin de Coldplay, Ziggy Marley, Christine and the Queens…) à jouer solo sur leur Insta @glblctzn

Sur www.montreuxjazzfestival.com et www.arte.tv des concerts gratuits de jazz, rock, classique, opéra...

Les meilleurs clubs berlinois diffusent des DJ sets quotidiens sur www.unitedwestream.berlin

Théâtre: www.vidy.ch offre chaque semaine un spectacle capté dans leurs murs, par exemple «Phèdre» de Racine, ce mardi 31 mars, par l’acteur et metteur en scène François Gremaud.

Gilles Mauron