X

Recherches fréquentes

LIFESTYLE
FITNESS

A vos rouleaux: pourquoi entraîner ses fascias

Censé soulager les douleurs et faire gagner en mobilité, l’entraînement des fascias connaît un vrai succès dans les salles de fitness. Pour autant, cet engouement est-il justifié? Et que sont au juste ces tissus conjonctifs?

20 janvier 2020

Les rouleaux permettent d'entraîner ses fascias, les membranes qui entourent nos muscles.

Vous avez peut-être déjà aperçu dans les salles de fitness, ces adeptes du sport faisant rouler diverses parties de leur corps sur un petit rouleau en mousse. Et vous vous êtes probablement demandé ce qu’ils faisaient. Eh bien sachez qu’ils prennent soin de leurs fascias, c’est-à-dire les membranes qui entourent nos muscles et nos organes.

Cela fait à peine quelques années que le secteur de la santé et du fitness s’intéresse aux différentes méthodes permettant de les entraîner. «Les fascias sont des structures de tissu conjonctif fibreux, très riches en collagène», nous explique Markus Rossmann (54 ans), professeur de sport diplômé et spécialiste des fascias.

Ces enveloppes sont composées de millions de fibres élastiques de collagène, microscopiques, qui mettent en liaison toutes les régions de notre corps. Les fascias forment donc un gigantesque réseau qui maintient les structures internes de notre corps et assure sa stabilité. Ces dernières années, les appareils à ultrasons ont atteint une résolution suffisante pour les observer en détail. Ils sont ainsi devenus un centre d’attention des scientifiques.

Un entraînement diminuant certaines douleurs

Des études récentes laissent supposer que les fascias jouent un rôle décisif dans l’apparition des tensions et des douleurs. Une mauvaise alimentation, le manque d’activité physique, une mauvaise posture ou encore le stress pourraient provoquer leur durcissement ou leur adhérence, à l’origine de douleurs. C’est là que l’entraînement des fascias entre en jeu. Selon Markus Rossmann, il offre de multiples bénéfices dont «une diminution des douleurs, une cicatrisation plus rapide, un système immunitaire renforcé et un risque de blessures moindre.» Rien que ça! Oui, mais attention, les fascias et les muscles ne doivent pas être considérés séparément. Muscles, tendons et fascias sont étroitement liés et forment un système indissociable. Lorsque vous bougez vos muscles, vous bougez également vos fascias. «On ne peut pas faire travailler les fascias de façon isolée, mais on peut cibler l’entraînement dessus», souligne l’expert.

Comment travailler ses fascias

Ce genre d’entraînement est en principe adapté à tous. La méthode la plus répandue consiste à s’automasser avec une balle ou un rouleau en mousse (voir l’encadré ci-dessous), disponibles en différentes tailles et degrés de fermeté et avec des textures variées. Le mode d’emploi est simplissime: on place la zone du corps à travailler sur le rouleau et on effectue des mouvements de va-et-vient. La pression, générée par le masseur dans un massage classique, est créée ici par le poids de notre propre corps. Quant aux vertus supposées de cette pratique, elle stimulerait la circulation, détendrait les tensions et réduirait les douleurs.

Alors oui, c’est bon pour la santé, mais avec modération. «Comme dans tout entraînement, l’important, c’est la dose.» Aussi, Markus Rossmann conseille de ne pas dépasser deux à trois séances par semaine de 10 à 15 minutes chacune. Mais l’entraînement des fascias ne se résume pas à aller et venir sur un rouleau. Selon le spécialiste, pour obtenir des résultats optimaux, l’idéal serait d’intégrer des exercices d’étirement et de petits sauts dans sa séance d’entraînement.

Malgré le boom de la discipline et la certitude de nombreux experts sur son efficacité, il n’existe aucune preuve scientifique claire des effets concrets de cette pratique. Pour autant, Markus Rossmann nous dit recevoir des retours en général positifs. «Dans le domaine de la recherche sur l’homme et la mobilité, il est très difficile de prouver quoi que ce soit de manière définitive. Le nombre d’utilisateurs est trop faible, nous manquons d’études à long terme. Aucune preuve définitive n’a été apportée.» C’est pourquoi il estime qu’il est important de ne pas se fier uniquement à la science, mais d’écouter son corps et d’«essayer», tout simplement.
 

Automassage

Rouleau pour fascias


Le rouleau de massage Tunturi ne convient pas seulement à la pratique du yoga et du pilates, il permet aussi de réaliser des auto­massages ciblés. Ses petits picots stimulent la circulation sanguine.
 
En vente dans les magasins Coop brico+loisirs et sur le site web (90 × 15 cm), 59 fr. 95