X

Recherches fréquentes

Lofoten
Îles norvégiennes

La féerie du Nord

Les îles Lofoten et Senja se trouvent au-dessus du cercle polaire. Leur beauté naturelle fascine le visiteur. 

02 mars 2020

Les maisons rouges, typiques, contrastent dans ces paysages de montagnes, mer et prairies.

Les montagnes percent le ciel de leurs cimes dentelées. Sans crier gare, la paisible mer du Nord change de visage et devient sauvage. Entre ces extrêmes alternent de vertes prairies ponctuées de coquettes maisons en bois couleur rouge brique. Rien d’étonnant à ce que les îles Lofoten attirent aujourd’hui autant de touristes.

Au-delà du paysage naturel époustouflant qui s’offre à perte de vue, l’archipel septentrional de la Norvège recèle des trésors cachés. En hiver – relativement doux grâce au Gulf Stream – les touristes profitent des aurores boréales et de balades en raquettes. En été, ce sont les passionnés de kayak, de randonnée et d’équitation qui s’y rendent. Svolvær, la capitale, est très facile d’accès en voiture et constitue un point de départ idéal.

Johnny Klöften (74 ans) est professeur d’histoire à la retraite. Il est aussi guide dans les îles Lofoten.

Les différentes îles, qui ressemblent à de petites communes, sont reliées les unes aux autres par des ponts. Une grande place, deux centres commerciaux, une rue principale et un bar-glacier se trouvent au cœur de Svolvær, localité qui a su rester un village de pêcheurs malgré sa croissante popularité auprès des touristes. «Nous vivons dans la capitale mondiale du stockfisch», raconte Johnny Klöften, professeur d’histoire à la retraite. La morue séchée est certes un plat typique des pays méditerranéens, mais c’est au nord de la Norvège que le cabillaud est pêché puis séché. Pour transmettre aux vacanciers son amour du pays et pour arrondir ses fins de mois, Johnny organise régulièrement des visites guidées dans l’ancien hameau de Svinøya.

Une vie pas toujours rose

De nos jours, les rorbu (anciennes cabanes de pêcheurs) sont devenues de charmantes maisons de villégiature. Néanmoins, elles laissent encore deviner la dureté du quotidien des pêcheurs des siècles passés. Ils étaient douze à se serrer dans une cahute aujourd’hui prévue pour deux personnes. Heureusement, les Norvégiens ont aujourd’hui des sources de revenus plus agréables.

Ce reportage dans les îles Lofoten et Senja a été réalisé grâce au soutien de l’agence de voyages Kontiki.


Voyage de rêve en norvège du nord

En exclusivité chez Kontiki, vous pouvez réserver un voyage extraordinaire à bord du MV Spitsbergen. L’itinéraire vous mène depuis les haltes Hurtigruten des Lofoten jusqu’au cap Nord. Vivez des journées actives entre randonnées, observations de baleines, visites culturelles et sorties en zodiac.

Dates: 05.09–12.09.2020. Prix par personne dès 4990 francs (cabine double, intérieure).

Commandez la brochure détaillée au 022 389 70 80 ou sur le site www.kontiki.ch


La belle inconnue

Senja, la deuxième île du nord de la Norvège, est encore peu connue. Une chance pour les amateurs de nature et de sérénité.

Segla est le sommet le plus célèbre de l’île de Senja. 

Trois types de touristes prisent ce havre de paix situé à 350 km au nord du cercle polaire: les amateurs de randonnée, de pêche et de camping. Les campeurs privilégient les magnifiques plages de sable blanc du nord de l’île, où le bivouac sauvage est incontournable, notamment à Ersfjord. La plage locale est splendide, mais elle fourmille de monde (toute proportion gardée s’agissant d’une île comme Senja). Quoi qu’il en soit, celles et ceux qui recherchent la tranquillité et le charme des eaux turquoise façon Caraïbes préfèrent Bøstranda, un peu plus à l’ouest, pour installer leurs tentes dans l’une des innombrables petites criques de sable blanc qui longent le littoral.

Pour les pêcheurs

La majorité des pêcheurs séjournent au Mefjord Brygge. Cet hôtel, constitué d’une grappe de maisonnettes individuelles regroupées en petit hameau, est entièrement dévolu à la pêche. Les pros réservent un bateau et organisent leurs propres sorties en mer pour capturer cabillauds, brosmes, lieus noirs et, avec un peu de chance, d’énormes flétans. Les novices louent l’équipement de rigueur (combinaisons thermiques flottantes incluses) et les services d’un guide qui les initie à l’art de la pêche dans les bancs les plus poissonneux.

Pour les marcheurs confirmés

Senja offre aux marcheurs ses innombrables fjords et hauts sommets montagneux. Segla, culminant à 639 m d’altitude, est le plus célèbre d’entre eux. Il doit sa renommée – relayée sur le réseau Instagram – à sa curieuse forme triangulaire et à son pic très escarpé. Bon à savoir: pour le photographier dans toute sa majesté, il faut emprunter le chemin qui serpente sur les contreforts de la montagne voisine, l’Hesten. La randonnée est relativement courte, puisqu’il faut compter trois heures pour l’aller-retour depuis le village départ de Fjordgard. Elle est en revanche assez physique: il vous faudra gravir 520 m de dénivelé en l’espace de 60 à 90 minutes. Du reste, la dernière partie du sentier qui traverse un pierrier exige des chevilles solides bien équipées et une bonne maîtrise de ce type de terrain.

Au sommet, mieux vaut ne pas souffrir de vertige! Les parois rocheuses de 565 m de haut plongent dans l’Atlantique quasiment à la verticale. Un panorama à couper le souffle! 

 

Retour aux idées de voyages