Spot TV de Coop pour Noël: silence, on tourne! | Coopération
X

Recherches fréquentes

ZOOM
NEVI

Spot TV de Coop pour Noël: silence, on tourne!

Vous venez peut-être de découvrir le nouveau spot TV de Coop? Nevi, le gentil monstre des neiges, se fait de tout nouveaux amis pour Noël. On vous dévoile les secrets de cette production suisse hors du commun.

PHOTO
Monique Wittwer
09 novembre 2020
Le tournage du clip de Noël de Coop a été réalisé cet été dans les forêts glaronaises.

Le tournage du clip de Noël de Coop a été réalisé cet été dans les forêts glaronaises.

Le lieu du tournage est un conte à lui tout seul. Au-dessus du lac de Walenstadt, au beau milieu de la mystique forêt de hêtres du Murgtal, dans le canton de Glaris, une silhouette de plus de deux mètres de haut apparaît soudain, avec une fourrure blanche et hirsute, des mains géantes et un regard presque mélancolique. Le géant blanc avance de quelques pas, un peu maladroitement, vers un petit sapin et s’apprête à l’enjamber. Soudain, derrière un buisson, une voix résonne: «Bien joué Jill, c’est dans la boîte, merci!»

Noël en plein été

Nous sommes le 5 août 2020, au beau milieu de l’été, avec un soleil de plomb, un ciel bleu électrique, sans nuages, et une forêt ombragée qui rend la température de l'air agréable. Difficile de croire à cet instant-là que ce cadre estival se transformera en clip de Noël. Nous assistons au tournage top secret, en extérieur, du spot TV de Coop.

Derrière ce personnage gigantesque se cache un jeune étudiant zurichois de 20 ans, Jill Wagner. «J'ai déjà eu quelques jobs d’étudiant sympas, dit-il, mais être figurant avec un tel costume, encore jamais!» Il incarne Nevi, le monstre des neiges, personnage principal du nouveau clip publicitaire de Coop, dont l’histoire a tout d’un conte de fées. La famille du jeune Nevi habite au pôle Nord. Depuis des milliers d'années, tous les monstres des neiges ont pour tâche d'apporter de la neige aux êtres humains. Les parents-monstres envoient leur progéniture dans le monde entier pour accomplir cette mission.

Tobias Fueter, réalisateur, aime le message du clip: «Lorsque nous sommes là les uns pour les autres, quelque chose de magnifique se produit.»

Nevi débarque ainsi en Suisse, mais s'y sent vite seul sans ses semblables. Il décide alors de partir en voyage à la recherche des autres monstres des neiges. Mais ces derniers semblent tous avoir disparu… Il retourne alors en Suisse et se cache dans une grotte. Seul et triste, il finit même par oublier comment produire de la neige.

Un jour, il entend des voix d'enfants à l'extérieur de la grotte. Il jette un œil dehors et voit un sac à dos d'où sont tombées des oranges et des noix. Quand Nevi s’approche du sac, il est surpris par un chien qui se met à aboyer. Effrayé, il trébuche sur un petit sapin et perd accidentellement un peu de neige. Quelques jours plus tard, les enfants reviennent. Cette fois-ci, ils décorent le petit sapin avec des boules de Noël. Ravi, Nevi les observe depuis sa cachette. Lors de leur troisième visite, les bambins apportent une poupée qu’ils ont confectionnée à l’effigie du monstre. Le monstre ne se sent plus seul. Et, pour le plus grand bonheur de tous, fait tomber de gros flocons de neige pour Noël. Tout est bien qui finit bien!

Ode à la solidarité

Cette histoire qui parle de solitude, de communauté et d’amitié est très touchante. Elle devrait encore gagner en émotion grâce à ce court métrage publicitaire. Tobias Fueter, le réalisateur du clip, qui a travaillé sur des films suisses à succès comme «Mein Name ist Eugen» («Je m’appelle Eugène») ou «Grounding», a participé très en amont au scénario. «Pour moi, ce spot délivre un message magnifique: lorsque nous sommes là les uns pour les autres, quelque chose de magique se produit, explique le cinéaste zurichois. Quand on pense aux autres, personne n’est seul à Noël, pas même le monstre des neiges.»

Donner vie au monstre

Cette convivialité se ressent aussi sur le plateau. Le figurant Jill sait exactement ce qu'il doit faire et quand, comme le reste de l’équipe composée de divers métiers: cameraman, cadreur, con- ducteur de drone, technicien, designer, décorateur, maquilleur, dresseur de chiens, etc.

Jill Wagner n'arrive pas à enlever son costume tout seul. Le travail d'équipe est au centre de chaque tournage.

Présent sur les lieux ce jour-là, Mirko Riess a lui aussi un travail très particulier. Vêtu de la tête aux pieds d’un costume bleu lycra moulant, la première chose qu’il nous demande est de ne pas rire. Il est vrai que le jeune homme a l’air plutôt étrange dans sa tenue. «Je suis chargé de trouver des lieux appropriés qui correspondent à une scène spécifique du film, avant de la tourner, explique-t-il. Mais aujourd’hui, je joue également Nevi.» Ou plus précisément, il fait les sauts que le monstre des neiges est censé réaliser selon le scénario. «Les vrais mouvements filmés aident ensuite l’animateur à donner vie sur ordinateur à une créature fidèle à l'original.»

Des stars en devenir

Mirko Riess saute sur un petit sapin d'innombrables fois, mimant la scène dans laquelle Nevi se réfugie dans la grotte, apeuré par les aboiements du chien. «Mais je n’arrive toujours pas à créer de la neige», ajoute-t-il en riant.

Elias et Alexia donnent des interviews comme de véritables stars d'Hollywood.

Luna et Jonas, les deux nouveaux amis de Nevi, jouent également des rôles importants dans le spot publicitaire. En réalité, les deux acteurs s'appellent Alexia Finocchiaro (10 ans) et Elias Bichsel (8 ans). Alexia est déjà une actrice quasi professionnelle: «Mon papa est coiffeur et organise régulièrement des shows de coiffure, explique la fillette. J’ai l’habitude des podiums et des projecteurs depuis toute petite.» Au fil des ans, ses parents ont découvert ses dons pour le spectacle et l’ont encouragée dans cette voie. «Ils m’ont autorisée à jouer à l’Opéra de Zurich, j’ai participé à des défilés de mode pour enfants, ainsi qu’à d’autres spots publicitaires», raconte-t-elle fièrement.

En revanche, pour Elias, qui joue le rôle du «petit frère», tout est nouveau. Il tourne dans un film pour la première fois. «J'étais vraiment excité depuis le début par ce clip, avoue-t-il. D’habitude, je passe mon temps libre à jouer au football ou à la batterie, et je ne savais donc pas vraiment quoi faire ici.» Mais le garçon a rapidement pris ses marques sur le plateau. «Tout le monde s’occupe très bien de nous, avec beaucoup de patience.» Et il ne cache pas sa joie de participer à une telle production cinématographique. «Le plus difficile pour moi, c’est de ne pas avoir le droit de raconter à la maison ce que je vis ici, sourit-il. Mais promis, motus et bouche cousue!»

Les effets spéciaux

Le réalisateur ne tarit pas d’éloges sur les deux jeunes acteurs. «Alexia et Elias ont fait du très bon travail», déclare Tobias Fueter. Un tournage de film consiste à 90% à attendre, et les enfants ont été très patients, comme de vrais professionnels.» Avant de s’extasier également sur leur imagination: «Il leur en a effectivement fallu beaucoup, car nous ne pouvions jamais réellement voir Nevi, poursuit le cinéaste. J'adore l'énergie et la spontanéité que les enfants apportent sur un plateau. Ils réagissent de façon authentique, avec leur cœur.» Les enfants sont curieux de voir à quoi ressemblera le résultat final, le tournage en forêt servant de base approximative aux spécialistes en animation, dont le travail se concentre principalement sur deux axes spécifiques: d’une part, le décor et l’immersion dans une ambiance hivernale avec des flocons de neige. Et d'autre part, rendre le monstre réel.

Le résultat est bluffant. Nevi communique de véritables émotions.

«Inventer des mouvements crédibles, une fourrure réaliste, refléter une douceur dans les yeux et de vrais sentiments pour une créature inventée de toutes pièces font partie des nombreux défis», déclare le réalisateur.

Une équipe de spécialistes du monde entier s’est affairée autour de Nevi. Le personnage et toutes ses facettes a ainsi été développé par un professionnel qui avait déjà créé d’incroyables créatures dans des films hollywoodiens comme, par exemple, «Alice au pays des merveilles». Par ailleurs, tous les arrière-plans et décors supplémentaires, réalisés sur ordinateur, sont le travail d’artistes néo- zélandais qui ont notamment travaillé sur «King Kong».

«J’étais comme une enfant!»

Le résultat est parfait», s’enthousiasme Vanessa Finzer, responsable de la publicité chez Coop. C’est elle qui a commandé ce clip TV de Noël. «C’est fascinant de voir l’attention donnée à chaque détail dans la création de Nevi», nous explique-t-elle. Son plus grand défi consistait à garder une distance professionnelle avec le monstre. «Parfois, j’étais comme une enfant, un peu trop enthousiaste par le conte et l'animation», conclut-elle en riant.

Le tournage s’est déroulé en août, à l’extérieur. Les mesures sanitaires de précaution en vigueur ont été observées. 

Pour télécharger la chanson et la partition de «By your Side» d’Argyle Singh, chanteur écossais d'origine indienne établi en Suisse, cliquez ici!

«Let it snow»: nouveaux timbres à collectionner!

Les enfants apprécieront particulièrement les objets de cette collection autour du monstre des neiges Nevi, mais les adultes ne sont pas oubliés. Pour chaque achat de 10 fr., vous recevrez un timbre. Pour 40 timbres récoltés, collés sur une carte à collectionner, vous recevrez un produit «Let it snow» gratuit. Vous pouvez choisir entre la peluche Nevi (d'une valeur de 19 fr. 90), un plaid à capuche Nevi (29 fr. 90), un ensemble mug et coupe Nevi (19 fr. 90), un photophore avec design interchangeable (14 fr. 90), un lot de mugs aux motifs d'hiver (14 fr. 90) et un plaid tout doux «flocons de neige» (29 fr. 90). Vous pouvez obtenir des timbres jusqu'au 24 décembre 2020 dans les supermarchés et restaurants Coop, chez Brico+Loisirs, les Coop City et sur coop.ch. Vous pouvez retirer vos lots en présentant vos cartes jusqu'au 31.12.2020 et vous avez aussi la possibilité de le faire via l'appli Supercard. Plus d'infos ici!