X

Recherches fréquentes

Tourisme
Baden

Virée bien-être à Baden

A une vingtaine de kilomètres de Zurich, Baden présente son lot de curiosités et quelques records nationaux, à commencer par l’eau de ses sources thermales, à la plus forte concentration en minéraux. La ville argovienne vient également de recevoir le prix Wakker.

PHOTO
Andreas Gerth
27 janvier 2020

Riche en histoire, la ville de Baden respire la joie de vivre. De nombreux festivals y ont lieu toute l’année.

En arrivant en train, le visiteur passe, probablement sans le savoir, devant la plus ancienne gare de Suisse. La première ligne de chemin de fer reliant Baden à Zurich voit le jour en 1847. Elle était surnommée «Spanischbrödlibahn» (SBB), en référence à une spécialité en pâte feuilletée de Baden. C’est aussi au XIXe siècle que la ville moderne se développe avec l’arrivée de l’industrie. Aujourd’hui, quelque 20000 habitants y vivent «et il y a 30000 postes de travail!», révèle Beatrice Candrian (79 ans), guide francophone de la ville. La multinationale ABB, spécialisée en techno­logies de pointe est installée à Baden depuis 1891 (anciennement BBC, fondée par Charles E. Brown et Walter Boveri). Une dizaine d’autres compagnies internationales spécialisées dans l’énergie, l’informatique ou le domaine médical y ont aussi leur siège.

De vin et d’eau chaude

Avant le XIXe siècle, Baden vivait de vin et de thermalisme. Alors qu’il reste peu de vignes aujourd’hui, les sources thermales continuent de faire partie de l’ADN de la ville, comme l’indique son nom (Baden signifie «bains»). Tout a commencé il y a plus de 2000 ans, lorsque les Romains ont construit un centre balnéaire, Aquae Helveticae, autour des trois sources thermales. A partir du Moyen Age, avec deux grandes piscines en plein air et de nombreux bassins individuels dans les auberges, Baden était devenue le centre thermal le plus célèbre de l’Europe germanophone. On y venait avec ses domestiques, on passait des journées entières dans l’eau, en mangeant, buvant, le tout en musique... «C’était la fête dans les bains, il s’en passait des choses!», ajoute Beatrice Candrian avec un sourire qui en dit long.

Aujourd’hui 18 sources thermales alimentent la ville avec 1 million de litres par jour. Si le tourisme international appartient au passé, les habitants de Baden ont gardé un esprit ouvert sur le monde. «Il y a énormément de fêtes et festivals ici, explique la guide. C’est une ville de bons vivants. Et la vie culturelle avec les nombreuses galeries, musées et théâtres est très riche.»

Les rues piétonnières de la vieille ville animée, avec ses cafés et commerces, invitent à la flânerie. Cette année, Baden a par ailleurs obtenu le prix Wakker, pour sa qualité de vie, sa «politique visionnaire», sa vieille ville libérée du trafic automobile et la mise en valeur de ses espaces publics.

En hiver, tremper les pieds dans l’eau thermale est un must. 

Le complexe thermal de Mario Botta

Le quartier des bains qui longe la Limmat est en chantier. L’immense centre thermal conçu par l’architecte tessinois Mario Botta a pris du retard. Il faudra patienter jusqu’en 2021 pour profiter de ce complexe ambitieux avec plusieurs bassins intérieurs et extérieurs, une clinique, un centre médical et de réhabilitation. Il sera situé sur le coude naturel de la Limmat, en bordure immédiate de la rivière.

En attendant, pour profiter des bienfaits des sources chaudes de la ville, avec la plus forte concentration en minéraux de Suisse, on peut imiter les habitants. On se déchausse, puis on s’assoit sur un banc spécialement aménagé pour plonger ses pieds dans une cuve d’eau thermale (voir photo en page 63). Ou on profite de baignoires et bassins mis gratuitement à disposition dans le quartier.

A l’entrée du magnifique hôtel Art nouveau Blume (qui possède aussi des bains privés, payants), par exemple, on peut même s’installer dans un bassin et commander à boire en se servant d’un téléphone vintage accroché au mur. D’autres établissements, comme le célèbre Limmathof, possèdent également des espaces bien-être avec bains.

On l’aura compris, quelle que soit la saison, on n’oubliera pas son maillot de bain pour se rendre à Baden.

Sillonner la Suisse pendant un jour pour 49 fr.

Jusqu’au 16 février 2020, vous pouvez acheter une carte journalière pour 49 fr. dans les plus grands points de vente Coop, chez Coop City, Interdiscount et sur coop@home (dans la limite des stocks disponibles). La carte journalière, avec ou sans abonnement demi-tarif, est valable en 2e classe sur tous les parcours des CFF et la plupart des chemins de fer privés, les bus postaux, les bateaux, trams et bus de nombreuses villes de Suisse. Cette carte journalière exclusive est valable jusqu’au 15 mars 2020. Elle peut être combinée avec la carte Junior et la carte Enfant accompagné. Elle permet aussi de bénéficier des prestations de loisirs à prix réduit de la plupart des offres combinées RailAway. En plus, lors de l’achat de votre carte journalière, vous recevez un bon de 25 fr. pour l’achat d’un nouvel abonnement demi-tarif (valable uniquement pour les nouveaux clients; le bon est intégré dans l’enveloppe du billet, échangeable du 20 janvier au 15 mars 2020). Les conditions et la liste des points de vente.