X

Recherches fréquentes

éVASION
PATRIMOINE UNESCO

Voyage dans le temps

Le couvent bénédictin de Saint-Jean, à Müstair dans les Grisons, dévoile tout un pan d’histoire, mais également le quotidien des sœurs qui suivent encore aujourd’hui les règles de leur ordre religieux.

TEXTE
PHOTO
Jürg Goll, Susanne Fibbi, Michael Wolf
14 juin 2020
Les fondations du couvent de Saint-Jean remontent à l'an 775.

Les fondations du couvent de Saint-Jean remontent à l'an 775.

Le couvent bénédictin de Saint-Jean, à Müstair (canton des Grisons), fut inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1983, à la grande surprise des sœurs qui l’occupaient alors. Il est vrai qu’il se trouvait à l’époque dans un état désastreux: le plancher se disloquait, du sable tombait des plafonds sur les lits des religieuses, et lorsqu’il pleuvait, elles avaient besoin de parapluies à l’intérieur des bâtiments.

Mais c’est désormais de l’histoire ancienne. Grâce à de coûteux travaux de restauration réalisés au cours des dernières décennies, les lieux ont retrouvé leur lustre d’antan. Pour s’en convaincre, il suffit d’aller visiter le couvent et son musée.

Comme il n’a jamais été entièrement détruit, le couvent raconte 1200 ans d’histoire architecturale. Des analyses effectuées sur les poutres en bois supportant les murs d’origine de l’église ont révélé que les arbres utilisés pour leur construction ont été coupés en 775.

De découverte en découverte

Des chercheurs étudient minutieusement l’histoire du monastère depuis plusieurs décennies, et vont de découverte en découverte sur un site qui semble être une véritable «pochette-surprise» historique. Ils ont constaté, par exemple, que la chapelle Sainte-Croix ne date pas de la période romane, comme on le supposait, mais de la période carolingienne. A cette époque, c’est-à-dire au VIIIe siècle, les Carolingiens régnaient sur une grande partie de l’Europe. Les études scientifiques ont également permis de corriger de 600 ans l’âge estimé de la tour Planta. On sait maintenant que la tour coiffée d’un toit singulier à pan unique a été construite en l’an 960, ce qui fait d’elle la tour d’habitation et de défense la plus ancienne de toute la région des Alpes.

Prière avec les sœurs

Le couvent bénédictin de Saint-Jean peut se targuer de nombreux autres superlatifs: on y voit notamment la plus vieille statue monumentale de Charlemagne et l’église conventuelle abrite le cycle de fresques du haut Moyen Age le plus grand et le mieux conservé au monde. Le couvent est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco parce qu’il s’agit d’un «témoignage exceptionnel de l’art et de la culture carolingiens». C’est cependant l’extraor­dinaire cycle de fresques réalisé au début du IXe siècle qui a fait pencher la balance. Les fresques murales illustrent en 134 scènes différentes l’ensemble de l’histoire du salut.

Mais Müstair − le point le plus à l’est de la Suisse − ne se contente pas de faire revivre l’histoire, car le site est également bien ancré dans le présent. Les religieuses, auxquelles les moines ont cédé la place au milieu du XIIe siècle, suivent encore aujourd’hui quotidiennement les règles de l’ora et labora et lege (prière, travail, lecture) de l’ordre bénédictin. Elles le font en partie à l’écart des visiteurs, mais aussi avec eux.

En été, les offices sont ouverts au public et se tiennent dans la chapelle conventuelle. 

Les bénédictines du couvent de Saint-Jean en pleine prière.


Couvent bénédictain de Saint-Jean à Müstair

Série de Coopération (2)

Excursions conseillées au coeur du Patrimoine mondial de l'UNESCO

 

  • Musée: découvrez 1200 ans d’histoire et la vie des bénédictines, dans le musée du couvent.
  • Mountainbike: parcourez à vélo un circuit d’environ cinq heures du col de l’Ofen jusqu’à Santa Maria, dans le Val Müstair, en passant par le pittoresque Val Mora.
  • Atelier de tissage à la main: visitez le dernier grand atelier de tissage à la main de Suisse: la Manufactura Tessanda de Santa Maria.

Réservations sur:

www.whes.ch/fr/shop


Sites du patrimoine mondial de l'UNESCO

Le label «Site du Patrimoine mondial» de l’Unesco est attribué exclusivement à des sites culturels et naturels d’une «valeur universelle exceptionnelle». La Suisse compte une dizaine de sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco. Tous figurent parmi les trésors naturels et culturels les plus importants de notre pays – des lieux à visiter et à découvrir impérativement. «Coopération» présentera quelques-uns de ces sites au cours des prochaines semaines.

www.whes.ch

 

 

«Le festin d'Hérode»: une peinture romane dans l?église du monastère.