Les dangers de l'été pour Médor | Coopération
X

Recherches fréquentes

à VOTRE SERVICE
CONSEILS

Les dangers de l'été pour Médor

Pendant la saison estivale, soyez attentif aux divers dangers qui guettent vos compagnons à quatre pattes.

PHOTO
Frédéric Michaud
23 août 2021

Line Gentsch-Baumberger

Médecin vétérinaire à Neuchâtel

Pendant que vous vous prélassez dans une chaise longue, Médor batifole dans le jardin. Quand, tout à coup, il pousse un cri et revient vers vous en se léchant frénétiquement la patte. Il est très probable que votre chien se soit fait piquer par une guêpe ou une abeille. Pas de panique, la piqûre est la plupart du temps bénigne. Essayez de repérer l’aiguillon et de le retirer rapidement. Vous pouvez ensuite placer une compresse de vinaigre froide sur la zone atteinte pour soulager la douleur.

Réaction allergique

Parfois, l’animal peut déclencher une réaction allergique et se mettre à gonfler fortement au niveau de la tête, vomir ou perdre connaissance. Il est alors nécessaire de se rendre chez son vétérinaire pour éviter l’apparition d’un choc anaphylactique. Comme chez les humains, une désensibilisation est possible en cas de signes d’allergie.

Une fois remis de vos émotions, vous vous offrez une longue balade en bordure de forêt. Mais là encore, malheur, Milou se met à secouer la tête sans arrêt. Regardez dans son oreille: il se pourrait que vous y trouviez un épillet! Ces petits éléments secs qui constituent l’extrémité des graminées s’accrochent très facilement au poil des chiens et progressent toujours dans le même sens jusqu’à pénétrer dans la peau. On les retrouve souvent entre les doigts ou dans les oreilles mais ils peuvent migrer très profondément dans les tissus, jusqu’à se loger dans le thorax ou l’abdomen. Il est préférable de les faire retirer par un vétérinaire pour éviter qu’une partie de la structure ne reste coincée. En prévention, il est conseillé de tondre les chiens à poils longs et de contrôler les zones à risque après les balades.

Micro-organismes sur l’eau

Finalement, vous décidez d’aller vous rafraîchir au bord du lac. L’eau est chaude, immobile et peu profonde. De drôles d’amas gluants flottent à la surface. Prudence, il pourrait s’agir d’une prolifé­ration de cyanobactéries. Ces micro- organismes qui se multiplient par temps chaud sont de plus en plus souvent observés avec le réchauffement climatique. Leur dangerosité provient des neurotoxines qu’elles peuvent sécréter.

Mieux vaut interdire aux chiens de boire et jouer dans des eaux suspectes car l’intoxication est foudroyante et souvent mortelle, surtout pour les jeunes individus. Si votre chien présente des vomissements, des pertes d’équilibre ou des difficultés respiratoires après un bain, prenez rendez-vous en urgence chez le vétérinaire le plus proche.

Pour profiter de la baignade en toute sérénité, privilégiez une plage où l’eau est suffisamment brassée ou prenez le large à bord d’un stand-up paddle!

Vos données